Pensionnat Yoru


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lun Yusaki
Admin
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Mar 31 Aoû - 22:29

Angoissé. Voilà qui résumé assez bien l’état d’esprit de Lun en ce moment. Alors qu’il courait en direction des escaliers menant au toit, un tas de pensées se bousculaient dans sa tête. Il se disait que ce n’était pas possible, qu’elle ne pouvait pas être au courant de ça, de son pouvoir ! Mais qu’est-ce que cela pouvait signifier d’autre ? « Pourquoi tu es venu au pensionnat » ! Elle devait forcément parler de son don ! Mais comment l’avait-elle su ?

Finalement, Lun tenta de se calmer, après tout, il paniquait peut-être pour rien. Peut-être qu’en fait, elle voulait lui parler d’une toute autre chose !


*Comme par exemple…Hm...Mais il n’y a aucune autre chose ! Bon, non, ce n’est pas la bonne méthode, Lun, calme-toi…Tout va bien…*

L’auto-persuasion, il n’y a que ça de vrai ! Cependant cela avait bien du mal à marcher sur lui cette fois. L’angoisse. Encore et toujours l’angoisse. Horrible, comme deux mains glacées dont l’une se serait posée sur son cœur, et l’autre sur son estomac. Et ses deux mains s’amusaient à serrer ses deux organes. Et Lun n’avait que rarement ressentis quelque chose d’aussi désagréable. Bien sûr, il avait déjà était stressé, mais jamais à ce point. Il se rappela lorsqu’il était dans la salle d’attente, et qu’il était obligé de patienter de longues heures avant d’avoir une entrevue avec l’un de ces psychologues incompétents dans son cas. Ce qu’il avait ressentis à ce moment-là n’était rien en comparaison.

Une fois les escaliers montés, il se retrouvait enfin devant la porte du toit. Lun tenta bien de se calmer et de rationnaliser avant d’affronter Ayumi, mais à ce moment là, ses pensées ne pouvaient se résumer qu’à :

* Oh mon Dieu oh mon Dieu oh mon Dieu Oh mon Dieu…*

Lun n’était pas croyant, mais si Dieu existait, il ne pouvait prier pour qu’il lui accorde son soutient en cet instant.
Finalement, en comprenant qu’il n’arriverait jamais à se calmer, il se décida à tourner la poignée. Lentement, comme pour retarder une sentence dont il était incertain de l’existence.

Ce qu’il y vit ne lui plu qu’à moitié : Ayumi était là, assise et lui tournant le dos.
Mais ce qu’il ressenti ne lui plu pas du tout. Un mélange de chagrin et de violente colère. Et sans doute d’autres sentiments qu’il ne parvenait pas encore à démêler.

Essayant d’avoir l’air sur de lui malgré tout, car si il faiblissait tout serait définitivement perdu, il interpella la jeune fille :


« Heu…Ayumi ? Tu voulais me voir ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Mer 1 Sep - 10:53

Ayumi osait à peine respirer. Lun allait vraiment venir.
Elle n'était pas du genre lâche, au contraire elle faisait face à toutes sortes de réalité d'habitude. Seulement, là, c'était différent.
Jamais elle n'avait fait autant confiance à un garçon. Elle s'était confiée à lui naturellement, elle pensait qu'ils se ressemblaient : pas méchants mais jamais vraiment gentils non plus. Elle l'adorait.

C'était son ami le plus proche après tout.

Enfin… Il avait été son ami le plus proche. C'était fini maintenant.

*Comment peux-tu t'attacher à quelqu'un qui s'est moqué de toi depuis le début?!*

La première fois qu'elle l'avait vu, elle pensait que c'était un connard. Au final, elle aurait mieux fait d'écouter sa première impression.

*Il n'est pas si différent de Kaoru finalement…*

Peu à peu, la tristesse laissait place à la colère, tel un poison qui s'insinuait dans son corps vicieusement avant d'en prendre le contrôle. Au fil de ses pensées moroses, Ayumi parvenait à se convaincre qu'il n'y avait pas de raison d'être triste, que la réalité était plus importante que l'illusion et que seul mettre les choses aux clairs était important.

Mais l'envie du vengeance faisait doucement son chemin et Ayumi commençait légèrement à regretter d'avoir promis à Lorelei qu'elle ne dirait rien sur les pouvoirs. Le crier sous tous les toits était si tentant pourtant…

"Ce n'est pas à moi de craindre cette entrevue."

La jeune fille avait parlé à haute voix pour s'en persuader. Déterminée à lui faire passer un sale quart d'heure, elle ne tremblait plus et s'était calmée. Il ne lui restait plus qu'à attendre.

« Heu…Ayumi ? Tu voulais me voir ? »
Lun… Le son de sa voix brisa instantanément la mine glaciale qu'avait pris son visage. La température monta de plusieurs crans, sa colère l'étouffait presque. Elle se fit violence pour ne pas bondir et l'invectiver de toutes les injures de son vocabulaire.

Ayumi se retourna et la vue de ce joli minois, sa main la démangea horriblement.

"Alors toi, c'est l'empathie hein? Ca t'amuse de lire dans les gens comme dans un livre ouvert?"

Elle bouillait intérieurement. L'idée que Lun savait exactement ce qu'elle ressentait sans avoir besoin de la voir l'énerva encore plus.

"Au final, j'étais comme toutes tes petites amies, hein? Un moyen d'occupation comme un autre!"

Ca l'écœurait. Lun semblait paniqué, comme celui qui venait d'être démasqué et qui ne savait pas comment réparer les dégâts. C'en était presque grisant.

*Je te laisserais pas t'en tirer comme ça, Lun.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Lun Yusaki
Admin
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Mer 22 Sep - 17:41

Une vague de colère, plus forte que les autres, étouffa soudain Lun lorsque qu’Ayumi se retourna vers lui. Et le jeune homme n’eu guère longtemps à attendre pour connaître la raison de cette soudaine fureur :

"Alors toi, c'est l'empathie hein? Ca t'amuse de lire dans les gens comme dans un livre ouvert?"

A cet instant, toutes les craintes de Lun se concrétisèrent. Non, elle ne voulait pas lui parlait d’autre chose. Et oui, il avait eu raison de s’angoisser. Elle était au courant. Elle savait pour son pouvoir.
Il s’était souvent demandé comment une personne normale réagirait s’il lui avouait ça. Est-ce que elle le prendrait bien et lui dirait que ça ne changeait rien entre eux ? Est-ce qu’elle se mettrait à rire en pensant qu’il s’agissait d’une simple plaisanterie ? Ou, est-ce qu’elle serait horrifiée, et le rejetterai pour une faute qu’il n’avait pas commise ?
A présent, il avait la réponse.
Ayumi le détestait. A cause de son pouvoir. Un haut le cœur le pris brusquement. Cela se produisait principalement lorsque ses propres émotions le submergeaient. Dans ces moments-là, il ne pouvait plus contrôler son pouvoir, et ses sentiments se mélangeaient à ceux des autres dans un hamas confus. D’habitude, lorsque cela lui arrivait, il s’isolait. C’était la seule solution, rester seul le temps de se calmer. Fort heureusement, cela n’arrivait pas souvent. Bien sûr, étant d’une nature colérique, Lun s’emportait souvent. Mais cette sensation de « trop-plein » ne le prenait que lorsque quelque chose le touchait vraiment. Et là, c’était le cas.
Lui-même, à cet instant, ne savait plus trop où il en était. Et le mélange d’émotions d’Ayumi le perturbait encore d’avantage. Sa tête commençait à le faire souffrir, alors que sa nausée augmentait.
La jeune fille, elle, s’énervait encore plus.


"Au final, j'étais comme toutes tes petites amies, hein? Un moyen d'occupation comme un autre!"

*Je te laisserais pas t'en tirer comme ça, Lun.*

Lorsqu’il ne se sentait pas bien, Lun captait plus facilement les pensées de ses interlocuteurs. Ce qui, évidemment, n’arrangeait en rien son mal-être.
Surtout qu’Ayumi était vraiment furax.

Au début, Lun culpabilisait. Il craignait sa réaction, et se demandait comment il ferait pour contrer sa colère.
Mais au lieu, d’un air coupable, ses yeux se voilèrent du voile de la colère. Elle ressentait de la rage à son égard ? Eh bien soit, il allait riposter.
Plus que son don d’empathie, c’était surtout sa personnalité qui parlait. Bien sûr, la colère d’Ayumi ne faisait qu’alimenter la sienne. Ses poings se serrèrent, alors qu’il fixa son regard à celui de son amie.
Elle parlait fort ? Il parlerait fort.


« Evidemment que ça m’amuse, tu crois quoi ? Tu sais pas que j’adore me foutre de la gueule des gens ? Surtout de la tienne ! Qu’est-ce qu’il y a ? Tu es en colère ? Tu te sens trahis ? Ah ! C’est trop marrant ! Tu t’attendais à quoi ? »

Il pourrait lui dire la vérité, il pourrait lui dire que ce n’est pas de sa faute, qu’il n’aime pas son don. Qu’il la respecte plus que n’importe quelle autre femme. Plus que n’importe qui, en fait. Mais Lun avait toujours était comme ça. On l’attaque, il attaque. Il ne se défend pas. Elle veut la guerre ? Elle veut le blesser ? Il la blessera !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Sam 25 Sep - 15:49

Lorsque Lun reprit la parole, elle se rendit compte qu'elle ne le reconnaissait pas. Hautain, moqueur, puant…

*Comment ai-je été aussi aveugle?*

Sa tristesse se volatilisa. Il ne fallait pas être peinée contre les abrutis, c'est ce que sa mère lui répétait toujours depuis qu'elle était divorcée. Pourtant de l'avis d'Ayumi, son père était loin d'en être un. Mais là n'était pas la question.

Face à ce retournement de situation, Ayumi reconsidéra son ancien meilleur ami. Peu à peu, l'image de Kaoru se superposa à celle de Lun.

*Les fréquentations révèlent la nature de l'homme finalement? Lun était bien comme lui… Pourtant, je n'avais pas voulu y croire. Quelle sotte.*

Bizarrement, Ayumi se sentait mieux. Elle qui était restée indécise dès le début de la conversation sur la culpabilité de Lun, sur ses intentions. A présent, seule la rage d'avoir été trahie et la colère de lui avoir fait confiance subsistaient. Ainsi, elle n'aurait aucun regret à se venger, car ce serait contre-nature de sa part de faire autrement.

"A quoi je m'attendais? A ton avis? Je te considérais comme mon meilleur ami! J'avais confiance en toi et j'avais cru que t'étais différent de Kaoru! Mais au final, t'es peut être même pire que lui!"

Son visage était défiguré par la colère. Sa voix grondait comme une menace.

"C'est facile de manipuler les autres quand on sait ce qu'ils sentent! C'est comme ça que tu amadoues les autres? Tu n'es qu'un menteur au final?!"

Ayumi s'approcha de Lu, résistant difficilement à l'envie de frapper la belle gueule de Lun. Dire qu'elle l'avait toujours trouvé mignon…

Depuis qu'elle était en face de lui, la jeune fille en colère avait l'horrible impression d'être mise à nue. Comme si Lun s'insinuait dans son esprit et écoutait toutes ses pensées. La sensation était tou simplement horrible.
C'était sûrement de la pure paranoïa. Autrefois, Ayumi ne sentait absolument rien quand elle était près de Lun. Seulement, elle n'était pas capable de relativiser et de penser dans le sens de son ancien ami. Plus maintenant. Et tant pis si c'était injuste.

"Laisse moi deviner… Même maintenant tu sais ce que je ressens? Alors tu sais à quel point je suis en colère contre toi? Non… Comment je te hais?!"

C'était faux, totalement faux. Mais Ayumi était à bout. Même si elle le regretterait plus tard, elle n'avait pas pu empêcher les mots de sortir d'eux-mêmes, les rendant encore plus vrais que dans ses pensées.

*Il t'a trahi Ayu. Il n'en vaut pas la peine. Ce mec s'est foutu de toi pendant tout ce temps…*

L'adolescente se persuadait de tout cela pour ne pas avoir à penser qu'elle l'avait adoré. Que ça faisait plus mal que ça enrageait. Mais plus elle voyait la mine de dédain de Lun, plus elle sentait que ça l'amusait et plus sa colère enflait, presque à exploser.

*Qu'est-ce qui me retient de le frapper?!*

Rien. Et s'en rendre compte la fit sourire, un sourire aussi nerveux que sadique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Lun Yusaki
Admin
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Dim 10 Oct - 19:56

La colère d’Ayumi ne semblait plus avoir de limite. Mais Lun l’a comprenait, dans un certain sens. Si la situation avait été inversée, il lui en aurait sans doute voulu. Lui non plus n’aurait pas compris quel fardeau c’était d’avoir ce don, et de ne pouvoir en parler à personne au risque d’effrayer les autres. Non, il n’aurait pas compris qu’elle aurait eu peur de le perdre.

Seulement voilà, la situation était telle qu’elle l’était. Et c’était lui qui se retrouvait accusé de trahison par sa soi-disant meilleure amie. Et Lun étant celui qu’il est, il ne comprenait finalement pas. C’était sans doute cela le problème. Aucun des deux ne cherchait à comprendre l’autre. Et pourtant, Lun est bien sensé être un empathe. Mais c’est sans doute cette incompréhension des faiblesses humaines, ce manque d’indulgence envers les erreurs que peuvent commettre les autres, qui faisaient de Lun ce qu’il était.

Bon, et puis il fallait aussi avouer que Lun n’était pas quelqu’un qui cherchait plus en profondeur dans une telle situation. Il ne savait répondre à la colère que par la colère. Les injures par les injures.


"A quoi je m'attendais? A ton avis? Je te considérais comme mon meilleur ami! J'avais confiance en toi et j'avais cru que t'étais différent de Kaoru! Mais au final, t'es peut être même pire que lui!"

Ouch, là ça faisait vraiment mal à l’égo surdimensionné du jeune homme. Lui, le magnifique, le super beau, le super intelligent-selon ses propres mots- comparé à….Kaoru ?! Ce….Cet abrutis ?!

Effectivement, Lun n’avais pas une grande estime pour son ancien ami Kaoru. Depuis que celui-ci lui avait volé sa petite-copine de l’époque, Korosu…Eliane…ou peut-être Mitsuki....Bref, sa copine dont il ne se souvenait plus le nom. Non pas qu’elle eut une quelconque importance pour lui, bien au contraire. Elle n’avait était qu’une conquête de plus, comme les autres. Donc ce n’était pas le fait qu’il lui est volé cette fille en particulier qui l’avait blessé, mais plutôt le fait qu’il lui ait fait ça à lui.

Lun savait que Kaoru n’était pas un garçon particulièrement franc ou intelligent. Mais lorsqu’ils étaient jeunes, ils avaient été très proches, partageant leurs bêtises et les punitions qui en découlaient. Ils ne se cachaient rien avant. Mais cela avait changé avec l’adolescence et les hormones.

Bref, Kaoru avait changé, lui avait menti et l’avait blessé volontairement. Bon, après il s’était bien vengé, mais cela vous sera raconter dans un autre épisode.

Tout ça pour dire que Kaoru n’était qu’un sale con.


« Pff ! Ne me compare pas avec ce sale fils de… »

Bref, on a tous compris l’idée. Lun avait toujours eu un langage très châtié.

« Cette enflure était un sale hypocrite stupide ! Ne va pas comparer l’excellence avec ce truc. Enfin, je t’en demande peut-être trop, après tout, tu es stupide toi aussi. Finalement, vous auriez fait un bon couple. »

Ce qu’il ne pensait aaabsolument pas. Ayumi valait bien mieux que « ce truc » comme il l’appelait.

"C'est facile de manipuler les autres quand on sait ce qu'ils sentent! C'est comme ça que tu amadoues les autres? Tu n'es qu'un menteur au final?!"

Sur ces bonnes paroles, Lun trouvait vraiment Ayumi stupide. Ce qu’il ne se priva pas de faire remarquer, en continuant à crier pour rester dans le ton, bien sûr.

« T’es vraiment une cloche, ma parole ! Quoi, tu penses vraiment que je vais aller dire au gens : Hey salut, au fait je peux lire dans tes pensées, sinon, comment ça va ?! Ce ne serait plus marrant ! Je ne pourrait pas les manipuler comme je l’ai fait avec toi ! »

Il avait bien insisté sur le mot « manipuler », pour enfoncer le couteau dans la plaie comme on dit.

Si Ayumi avait complètement perdu les pédales, Lun aussi. Ils s’enfonçaient tous les deux dans une colère sans nom en débitant des paroles venimeuses. Et pourtant, le jeune homme mentait. C’était sans doute un moyen d’auto-défense.

Elle s’approcha de lui, mais il resta là, immobile. Il ne lui ferait pas l’honneur de reculer devant elle.


"Laisse-moi deviner… Même maintenant tu sais ce que je ressens? Alors tu sais à quel point je suis en colère contre toi? Non… Comment je te hais?!"

Cela le fit rire. Bien sûr qu’il le savait. Et cela ne faisait que raviver sa propre haine, enfouissant la douleur au plus profond de son esprit.
Un rire méprisant s’échappa de sa gorge.


« Evidemment, et c’est réciproque ma chère ! »

Son sourire hautain ne fit que s’accentuer lorsqu’il capta une pensée de la jeune femme :

*Qu'est-ce qui me retient de le frapper?!*

En bon macho qu’il était, Lun ne pu que répliquer vivement :

« Eh bien vas-y ! Frappe-moi ! Tu en meurs tellement d’envie ! Parce que tu penses que t’es petits poings vont arriver à me blesser ?! »

Ce n’était pas le sourire sadique d’Ayumi qui lui ferait peur ! Pourtant, il aurait peut-être dû s’en méfier….

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Lun 25 Oct - 10:08

Voir Lun réagir autant sous l'insulte(se faire comparer à Kaoru, ça a de quoi choquer) avait presque attendri Ayumi qui se rappela pourquoi il avait été son meilleur ami : toujours aussi impulsif… Mais le reste de sa phrase eut tôt fait de la refroidir.

*… Un beau couple?!*

Le sang pulsait dans sa tempe et son corps de contractait sous l'horreur. Comment pouvait-il….? Mais elle se força à ne pas répliquer : au final, ce règlement de comptes se transformerait en bagatelle de gamins de six ans. Or, c'était loin d'être son but.

« T’es vraiment une cloche, ma parole ! Quoi, tu penses vraiment que je vais aller dire au gens : Hey salut, au fait je peux lire dans tes pensées, sinon, comment ça va ?! Ce ne serait plus marrant ! Je ne pourrait pas les manipuler comme je l’ai fait avec toi ! »

*Mais quel abruti…*
Ayumi était aussi sidérée que révoltée.

"Je vois… T'es vraiment qu'un connard! Tu es tellement perfide que t'as jamais pensé à ne pas manipuler les gens, c'est tellement dans ta nature 'faut dire! Ton putain de pouvoir te correspond bien, tiens!" Cracha t'elle.

Ayumi fit de son mieux pour ne pas retenir le fait qu'elle soit une référence en matière de manipulée pour… L'imbécile en face d'elle. Oui, elle avait assez abusé en gros mots pour aujourd'hui, même si en son for intérieur elle savait que ce ne serait pas le dernier. A la façon dont Lun parlait, elle avait presque l'impression qu'il était fier de s'être joué d'elle. Il l'évoquait naturellement, toujours sur ce ton mordant qui renforçait ses envies de meurtres. Son poing la démangea encore.

"Tu veux vérifier si mes petits poings arriveront à atteindre la fierté et la si petite joue de Monsieur?"
Son petit sourire s'agrandit en même tant que sa rage s'accroissait. Elle paraissait presque trop calme. Elle prit une légère inspiration et, aussi rapidement, aussi durement qu'elle put, elle frappa.

Non pas sur la joue comme elle l'avait prédit mais en plein dans les lèvres.
Ayumi se sentit étrangement joyeuse, ça lui faisait un bien fou! Mais sa rage n'était pas encore complètement passée et elle frappa encore une fois, et bien sur la joue cette fois.

L'adolescente s'éloigna de quelques pas, quasi sûre que Lun répliquerait. Son poing était légèrement douloureux mais ce n'était rien comparé à ce qu'elle souhaitait que Lun ressente.

"Alors Lun? Mes petits poings t'ont fait quelque chose?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Lun Yusaki
Admin
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Ven 29 Oct - 22:49

Les « beaux » noms y allaient fort avec Ayumi…. « Connard », « Perfide »…Lun n’en attendait pas moins de cette chère Ayumi. Il ne la voyait évidemment pas réagir en petite fille trahie, pleurnichant sur son sort et le regardant avec un air blessée, des petites larmes au coin des yeux, mais quand même…Au fond, cette réaction légèrement disproportionnée, cela ne le surprenait pas venant d’elle. Elle qui avait toujours était si vivante, si…caractérielle. Il ne pouvait pas le nier, Ayumi pouvait parfois-voir souvent- être une jeune fille au mauvais caractère. Mais elle était son amie. Sans doute un peu pour ça aussi, d’ailleurs.
Alors que maintenant….Lun avait une mauvaise impression. Cette impression qu’à présent qu’ils étaient lancés, qu’à présent que cette conversation houleuse avait commencée, tout était fini. Oui, il avait le sentiment qu’ils étaient en train de dire des choses qu’ils ne pourraient jamais oublier, l’un comme l’autre, et cela même si il se réconciliaient. Ce dont Lun doutait beaucoup, actuellement.
Ayumi retiendrait que Lun lui avait menti pendant des années, qu’il lui avait caché sa véritable nature.
Lun retiendrait qu’Ayumi n’avait pas cherché à le comprendre, à comprendre son fardeau. Et qu’elle l’avait immédiatement vu comme un monstre.
De véritables amis font-ils cela ?

La jeune fille l’avait traité de perfide, et lui avait dit que c’était dans sa nature. A cet instant, Lun se dit qu’il avait eut raison de voir le vice dans la nature humaine. Ayumi était comme les autres au final. Peut-être n’y avait-il pas qu’elle qui s’était trompée sur son compte. Peut-être que lui aussi s’était trompé sur celui de la jeune fille.
Elle n’était pas non plus aussi observatrice et perspicace qu’il le pensait.

La jeune femme sembla se calmer légèrement. Evidemment, il n’était pas dupe, les envies meurtrières qu’il ressentait encore émanant d’elle n’avaient pas changées. Ce n’était que le calme avant la tempête. Et il avait raison.

Apparemment, sa petite provocation avait fait son effet, puisque Ayumi le frappa comme il le lui avait dit.
Bien sûr, elle ne le frappa pas là où cela aurait été moins douloureux, mais sur la chair tendre et fragile de ses lèvres qui, sous l’impact, éclata en laissant une trainée ensanglantée. Puis elle réitéra son geste, sur la joue cette fois. Et Lun se rendit compte que ce n’était pas moins douloureux.
Ayumi, après ces merveilleux gestes « d’affection », se recula de quelques pas. Sans doute craignait-elle une réplique. Puis, elle lui demanda si « ses petits poings lui avaient fait quelque chose ».
Ce qui n’eu que comme conséquence de faire ricaner Lun. Il s’essuya le menton, d’où coulait un filet de sang, à l’aide de la manche, avant de cracher de manière peu élégante le sang qui affluait dans sa bouche.

Il s’avança ensuite à grand pas, se retrouvant en deux enjambées face à elle, et la gifla violemment. Oui, l’idée de frapper une fille ne lui plaisait pas vraiment, mais comme il l’avait toujours dit, si elles veulent être l’égal des hommes, elles doivent aussi encaisser des coups.
Bon, par respect pour sa frêle personne, il n’y était quand même pas allé avec les poings.


« Pff….Tu rigoles ? Je suis sûr que tu as eu plus mal que moi ! »

Quand il se sera calmé, il réalisera sans doute que tout cela n’était qu’une vaste connerie sans nom. Mais là, sa colère n’était que renforcée par sa fierté blessée.

« Tu dis que je suis perfide ? C’est peut-être vrai ! Mais en tout cas, je suis sûre que je le suis moins que toi ! Tu es aussi mesquine que les autres ! Tu ne regardes que ton nombril ! Pauvre petite Ayumi, elle a été trahie par le vilain Lun ! Pauvre petite égocentrique et vicieuse Ayumi ! »

Sa lèvre ne cessait de saigner. Non pas qu’Ayumi ait une grande force, mais cet endroit était particulièrement sensible.

Lun éclata d’un rire tonitruant. Puis il recommença à cracher son mépris sur la jeune fille.


« Tu penses vraiment que c’est MA fierté qui est en jeu ? Ce ne serait pas plutôt la tienne ? C’est parce que ton orgueil est touché que tu m’as fait venir ici pour me cracher ton venin à la figure ! Tu es comme les autres ! Une sale petite garce hypocrite et orgueilleuse ! Tu oserais dire le contraire ? Il s’agit plus du fait que je possède ce genre de pouvoir, ou plutôt du fait que je ne t’ai pas tout dit ? Que tu ne sache pas tout, Ayumi ? Tu ne t’ai jamais demandé que c’était juste parce que tu n’es pas digne de confiance que je ne t’ai rien dit ? Mais noooon, c’est juste parce que je suis perfide ! »

[Désolée si ce n'est pas toujours très cohérent, mais j'étais trèèès fatiguée lorsque j'ai écrit ça !]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Lun 8 Nov - 21:00

Ayumi fut légèrement surprise en voyant le sang couler. Frapper était une chose, vouloir la douleur aussi, mais de là à aller jusqu'au sang…

A vrai dire avant cela, Ayumi n'avait giflé que Kaoru dans sa vie, qui était le garçon qu'elle détestait le plus au monde. Frapper maintenant Lun, qu'elle avait considéré comme son meilleur ami était un contraste trop brusque pour elle. Encore plus que les mots et provocations qu'elle avait proféré tantôt, c'était une véritable rétrogradation de Lun dans son esprit qui venait d'être fait. Mais le fait d'être perturbée de cela n'était-il pas une preuve qu'au fond, la place de Lun n'était pas là, au rang d'ennemi juré?

*Mais qu'est-ce que je fous?*

Elle avait décidé depuis qu'elle lui avait envoyé un texto qu'il ne serait plus son meilleur ami, qu'il l'avait trahi… Mais elle avait également espéré de tout son cœur que Lun la contredise, qu'ils s'expliquent et finalement, que tout aille bien. Ou mieux, que les confidences de son meilleur ami rendent leur lien plus fort.
Or, il n'avait rien fait pour la détromper.

*Souviens-toi, que sont-ce ses premiers mots? Des insultes, du mépris. Non, il mérite bien ces baffes.*

Mais n'était-ce pas de l'auto-persuasion que cela? Un échappatoire à la douleur? N'était-ce pas un peu de sa faute aussi, de l'avoir agressé dès le début, de l'avoir pris au dépourvu? Mais son tourment trop dur à contenir, l'avait poussé à tout cracher. Pouvait-on lui reprocher cela?

*Mais qu'est-ce que je raconte? Ce n'est pas moi qui épie les gens dans leur esprit!*

Une gifle assenée violemment sur sa joue la sonna. Elle rêvait où Lun venait juste de la frapper? Alors qu'elle cherchait à bien assimiler cette information, Lun racontait des conneries qu'elle ne cherchait même pas à comprendre.

*Dire que je commençais à avoir… Des remords? Je ne me savais pas aussi indécise…*

La colère qui s'était emparée d'elle juste avant de le frapper resurgissait au creux de son ventre et de sa gorge, brûlante.

"La mienne? Mais pourquoi crois-tu qu'elle a été touchée, ma fierté? A cause de toi! Comment veux-tu que quelqu'un ne se sente pas humiliée quand la directrice de son lycée lui donne la liste des gens à pouvoirs et qu'elle voit le nom de son meilleur ami avec marqué empathie dessus?! Et surtout… Crois-tu qu'il n'y a que ma fierté qui a été blessé quand j'ai vu ça? Tu crois que j'ai juste ragée en me disant que la personne-que-j'ai-appelé-meilleur-ami-parce-que-c'est-la-mode-et-c'est-fun ne m'avait pas donné l'occasion de sortir ces discours habituels qu'on voit dans X-Men ou les 4 fantastiques?"

Sa voix d'élevait, aussi haute que l'était sa fureur. Mais cette fois, c'était différent des autres invectives qu'ils se lançaient. Ayumi qui avait compté répliquer à la manière d'un serpent aux insultes de Lun se confiait à sa façon. Peut être qu'elle aurait mieux faire de réfléchir un peu à ses propos avant de crier ce qui ne pourrait être qu'entendu.

"Mais ça Lun, tu n'y as pas pensé non plus! Je croyais qu'avec ton pouvoir d'empathie, tu aurais compris que mon attachement pour toi était réel, que je t'aimais merde! Autant que Sayuri, plus que mes deux parents! Mais je dois t'excuser, je crois. Tu as tellement été entouré de personnes qui exagéraient leurs sentiments, qui se mentaient à eux-mêmes que tu n'as même pas pu reconnaître le vrai du faux! Et puis… C'est tellement impensable pour toi que tu ais pu te tromper en lisant les pensées des autres que tu n'as jamais songé à réviser ton jugement! En même temps, tu as été doté d'un don pas vrai? Indétectable pours les petits humains comme moi. C'est pas évident de pas avoir les chevilles gonflées de cette façon, si supérieurs… Alors avoir mal lu les sentiments des gens, ça ne t'a même pas effleurer l'esprit!"

Ca faisait trop longtemps qu'elle parlait, il fallait qu'elle reprenne son souffle. Trop de choses s'amoncelaient dans son esprit, jaillissaient de sa bouche avant qu'elle n'ait le temps de démêler parfaitement ses pensées et formaient des phrases peut être pas toujours compréhensibles ou cohérentes. Elle-même n'était même pas sûre de se rappeler tous ses mots quand elle y resongerait.

"Tu dis que je ne me suis jamais demandé si je n'étais pas digne de confiance et que c'est pour ça que tu ne m'as rien dis… Mais c'est justement parce que je pensais qu'au bout de 5 ans, je n'avais plus rien à te prouver! Ma confiance t'es acquise depuis 4 ans, je n'aurais jamais pris le risque de m'avouer que tu m'étais cher si je pensais que je ne t'étais pas ton amie à toi aussi!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Lun Yusaki
Admin
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 09/05/2010

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Mar 12 Juil - 15:16

Lun se rendait bien compte que cette situation devenait complètement grotesque. Il savait aussi d'avance qu'Ayumi comme lui allaient regretter tout ce qu'ils disaient. C'était juste complètement ridicule et incontrôlable. Les mots sortaient tout seuls et à une vitesse effarante. Et la même pensée qui traversait l'esprit d'Ayumi se matérialisa à son tour dans le sien:

*Mais qu'est-ce que je fous ?*

C'est vrai, que s'était-il passé ? Qu'était-il en train de faire ? Ayumi était son amie ! Sa seule amie, en réalité, s'il voulait être honnête. C'est vrai que tout n'avait pas toujours été rose entre eux. Ils s'étaient souvent disputés. Mais c’était toujours pour des choses insignifiantes. Après tout, ils avaient tout deux des caractères assez...forts, pour ne pas dire mauvais, alors il était logique qu'il y eut quelques accrochages de temps à autre. Mais jamais rien de très violent.

Et aujourd'hui ils étaient là, sur ce toit, à se balancer les pires horreurs. Et ils étaient même allés jusqu'aux mains.

C'était vraiment n'importe quoi.

Lun, depuis qu'il était ami avec Ayumi, avait toujours pensé qu'ils étaient semblables, au fond. Et que, du coup, ils pouvaient tout se dire. Qu'ils pouvaient avoir confiance l'un en l'autre. Pourtant...il ne lui avait jamais dit qu'il était empathe. Et il n'avait jamais non plus réfléchis à ce que cela impliquait.
Lui qui pensait faire confiance à Ayumi, avait toujours craint la réaction de cette dernière s'il lui avouait la vérité.
Donc, peut-être que cela voulait tout simplement dire qu'il ne lui avait jamais réellement fait confiance.

Hm...Tout cela ne lui semblait bizarrement pas très cohérent. Non, c'était juste trop compliqué pour lui. La réflexion était une activité qu'il ne pratiquait vraiment pas assez souvent.

Il ne voulait plus réfléchir à présent. Il était un homme simple, et ce qu'il voyait était simple aussi. Ayumi lui avait demandé de venir pour l'insulter et bien lui faire comprendre qu'elle était en colère. Elle ne voulait pas d'explication, ne cherchait pas à le comprendre, et continuait à l'insulter.

Alors, vraiment, il ne voyait pas pourquoi ce serait à lui d'arranger la situation. Puisque de toute évidence, lorsqu'elle lui avait dit de venir, ce n'était vraisemblablement pas ce qu'elle désirait.
Elle voulait juste lui faire mal, exprimer son dégout.

Il la regardait, là, devant lui, et tout ce qu'il sentait émaner d'elle n'était que colère et fureur. Ni compassion, ni peine.
D'ailleurs, elle était toujours en train de lui crier dessus. Mais au moins, grâce à cela, il connaissait à présent le nom du coupable de toute cette histoire. Hormis Ayumi elle-même, bien sûr.

La directrice. Qu'elle vendue celle là ! Qu'elle garce ! Qu'elle sale pouffe décolorée !

Dans ce pensionnat, il vous est interdit de dévoiler aux élèves normaux que vous avez un pouvoir !

Alors, déjà, quelle idée ont-ils eu de mélanger humains normaux et S ? Non, mais, flûte à la fin ! N'auraient-ils pas pu plutôt faire un pensionnat seulement autorisé aux S ? Au moins aucun d'entre eux n'auraient eu à se cacher !
Ensuite, si la directrice elle-même-aaah il l'a retenait celle-là- ne respectait pas ses propres règles, où allait le monde ?
De quel droit avait-elle révéler leurs pouvoirs à une élève normal ? Sans leur demander leur avis ? Comment voulait-elle qu’eux, les élèves, aient confiance en elle après ça ?

Saleté de directrice bavarde, et saleté de règlement !
Et saleté d'Ayumi, tient !

Elle lui parlait "d'attachement réel", de "confiance", d'"amitié", et de la manière dont il se sentait "supérieur" !

A présent, Lun n'était même plus en colère, il était écœuré. Juste dégouté. Cette conversation ne menait nulle part, et il en avait assez d'écouter de telles idioties venant de la seule femme à laquelle il tenait.

"Tu dis que je ne me suis jamais demandé si je n'étais pas digne de confiance et que c'est pour ça que tu ne m'as rien dis… Mais c'est justement parce que je pensais qu'au bout de 5 ans, je n'avais plus rien à te prouver! Ma confiance t'es acquise depuis 4 ans, je n'aurais jamais pris le risque de m'avouer que tu m'étais cher si je pensais que je ne t'étais pas ton amie à toi aussi!"

Enfin, la sorcière avait arrêté de cracher son venin. Quant à lui, son éclat de rage était bel et bien passé. A son tour de lui dire ce qu'il pensait. Mais sans crier cette fois. Calmement, mais non sans haine.
Après un rire cynique où ses lèvres-du moins ce qu'il en restait- se retroussèrent en un rictus méprisant, il reprit la parole devant une Ayumi presque essoufflée d'avoir tant parlé.


"Tu es juste pitoyable, ma pauvre Ayumi ! Si tu m'aimais vraiment, si tu me faisais réellement confiance, comme tu dis, tu n'aurais certainement pas agis comme ça ! Tu vois, les gens qui s'aiment, qui sont amis, ils essayent de s'expliquer. Ils essayent avant tout de se comprendre l'un l'autre. Et toi ? Toi non, voyons ! Tu préfères m'insulter et te dire que je t'ais trahi ! Mais, après tout, c'est moi l'empathe, hein ? Puisque c'est ce que t'as dit la directrice que tu connais depuis quoi, quelques jours ? A qui tu dois avoir adressé la parole trois fois au maximum !"

Oui, il y avait ça aussi. Un seul mot de cette illuminée de directrice et Ayumi s'était tout de suite retournée contre lui. Lui qu'elle connaissait depuis longtemps. Il ne savait pas ce qu'avait bien pu lui dire cette idiote, mais il aurait pu espérer qu'Ayumi chercherait d'abord à connaitre la vérité, puis qu'elle essaierait de savoir pourquoi il ne lui avait rien dit. Mais non. Elle l'avait tout de suite agressé en lui balançant ses injures à la figure.
Et puis, son "don" comme elle disait, était bien loin de ce qu'elle pensait. Bien sûr, elle ne pouvait pas savoir qu'il ne le contrôlait que de manière très imparfaite. Mais elle aurait pu se poser la question.


"Alors, puisque c'est moi qui suis censé savoir ce que tu ressens et penses, de quel droit te permets-tu de présumer de mes sentiments ? Tu ne sais rien de ce qui m'effleure l'esprit, comme tu le dis si bien ! Le fait que tu ais ignorer ce que j'étais capable de faire pendant toutes ces années prouve bien que tu ne connais rien de moi ! Qu'est-ce que tu crois ? Que pendant tout ce temps je n'avais vraiment rien d'autre à faire que de me moquer de toi ? Tu crois vraiment tout ce qu'on te dit, ma pauvre Ayumi, hein ?"

Alors qu'ils se connaissaient depuis des années, elle n'avait même pas cherché à savoir. Elle n'avait compté que sur ce qu'il lui disait là, pendant une dispute, et ne cherchait pas à savoir si c'était réellement compatible avec tout ce qu’ils avaient vécu avant. Pourquoi, alors qu'il avait toujours manifesté envers elle une affection sincère, bien que maladroite, croyait-elle qu'il lui avait mentis sur ses véritables sentiments juste parce qu'il le lui disait ? N'était-elle pas censé être une jeune fille perspicace ? Il avait toujours considéré Ayumi comme une fille intelligente, et qui voyait au moins plus loin que le bout de son nez. Apparemment, il s'était trompé.

" Tu es vraiment naïve. Tu crois vraiment que parce qu'on est amis, on n'a plus rien à prouver ? Je ne suis pas un expert dans les relations humaines, loin de là. Mais je sais que rien n'est jamais acquis définitivement. Quand on est amis, on doit tous les jours montrer à l'autre qu'on est digne de confiance, qu'on est là pour lui, pour le soutenir. Je ne t'ai jamais dit la vérité, mais aujourd'hui je vois que j'ai eu raison."

Il ne pouvait plus supporter cette situation. La nausée qu'il ressentait n'était toujours pas partie, et il sentait la bile commencer à lui monter dans la gorge. Il ferma les yeux un instant, tentant de retenir son mal-être. Il fallait qu'il parte, qu'il s'éloigne d'elle.
D'un pas mal assuré, il fit lentement demi-tour, puis accéléra finalement en s'approchant de la porte menant aux escaliers. Il ne voulait pas laisser le temps à Ayumi de réagir, alors il tourna vivement la poignée. Cependant, il tourna la tête dans sa direction et ajouta tout de même:


"Tu n'es pas mon amie. Quoi que tu penses, tu es comme les autres. Je ne pense pas être quelqu'un de spécial, moi non plus. Mais de nous deux, c'est quand même toi qui devrais réviser ton jugement !"

C'est sur ces paroles qu’il s’enfuit en courant, descendant les escaliers le ramenant aux bas étages du pensionnat à toute vitesse. Cherchant à s'éloigner de ce toit et d'Ayumi le plus rapidement possible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   Mar 12 Juil - 16:41

Ayumi éclata en sanglots. Littéralement.

En une journée, elle s'était quasiment fait agressée par un étudiant transformé en monstre psychopathe, avait appris que les pouvoirs existaient et que-ô joie, elle serait à jamais surveillée par l'Etat et le pensionnat au cas où elle dévoilerait ce secret.
Ah, et elle s'était prise une baffe de la part de son ancien meilleur ami qui, comme le psychopathe, avait des pouvoirs. Elle avait passé son temps à l'engueuler parce qu'elle ne savait faire que ça, il lui avait bien rendu la pareille et maintenant, elle était toute seule.

A jamais.

Ayumi laissa rouler les larmes sans aucune retenue et se laissa choir sur le sol poussiéreux. Et le pire, c'est qu'elle était fautive maintenant!

Rien ne s'était passé comme elle l'attendait. Jusqu'au bout, elle avait cru… Enfin… Que ce serait comme avec Natsuko. Que d'un instant à l'autre, une sombre aura allait entourer Lun et qu'il deviendrait un monstre hideux, à l'image de son pouvoir. Pourtant, il était resté fidèle à lui-même, il avait fait comme d'habitude. Par contre, elle… Elle s'était transformée en un monstre de méchanceté, armure impénétrable de ses véritables pensées, des attaques acides des autres. Elle qui avait toujours déclaré être curieuse du monde, ne s'était jamais plongée à fond dans son environnement. Elle s'était forgée une distance avec les gens susceptibles de lui faire du mal, c'est-à-dire tout le monde.

Ses parents, une fois divorcés, Sayuri une fois éloignée, Lun…

Et elle était seule, criant sa peine à ce ciel qui n'avait pas d'oreille pour l'entendre ni de bras pour la consoler.

"Qu'est-ce que tu crois ? Que pendant tout ce temps je n'avais vraiment rien d'autre à faire que de me moquer de toi ? Tu crois vraiment tout ce qu'on te dit, ma pauvre Ayumi, hein ?"

Ca voulait dire quoi, ça? Que toutes ces paroles infâmes qui lui avait balancés n'étaient que pures conneries? Et pourquoi ça l'étonnait, d'ailleurs? Etait-elle devenue crédule à ce point… Mais cela sous-entendait qu'il n'avait pas de pouvoir, puisqu'il démentait la directrice?

"Impossible…"

Non, là elle prenait simplement ses rêves pour des réalités. N'importe qui de sensé qui n'avait pas vu comme elle une métamorphose aurait éclaté de rire quand elle avait parlé d'empathie…

"Mais pourquoi je pense moi?"Gémit-elle faiblement.

Ayumi laissa sa tête partir en arrière et ferma les yeux au ciel alors que les larmes faisaient fi de ses paupières et inondaient ses joues. Elle était complètement perdue. Elle mit sa main sur ses yeux puis la releva, découvrant des tâches noirâtres. Ah, le rimmel…
L'adolescente poussa un long soupir. Elle ne savait plus quoi faire mais sentait que si elle restait comme ça, jusqu'à ce que sa peine s'efface, elle mourrait de faim et de soif…

"Et puis merde, je vais me saouler la gueule."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Face to Face, my friend[PV Ayumi] !!!!TERMINE!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Mission III : face à face (seconde vague)
» Sans malice et Kakakok; Un Face à face
» Face à face [PV]
» Speed Dating

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yoru :: Le Pensionnat :: Le toit-
Sauter vers: