Pensionnat Yoru


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]   Sam 11 Sep - 12:48

Les journées se suivaient et se ressemblaient affreusement. Je n'arrivais pas à l'oublier, la jeune femme de mes rêves qui venait maintenant me hanter. Je soupirais, j'essayais de préparer mon dîner sans penser au reste, mais maintenant que je n'avais plus rien pour ne plus penser à elle, mon violon était perdu et cela me rendait malade.
Je n'avais pas réussi à le récupérer, quand je m'étais réveillé dans ces toilettes sombres, j'avais rassemblé mes forces pour remonter jusqu'au toit et malheureusement, il n'y était plus. Personne n'était là et j'avais du rebrousser chemin, rentrer chez moi et pester contre mon comportement, avant de m'endormir. Depuis, quelques jours étaient passés, je n'avais pas oser retourner dans ce pensionnat tant que mes cours ne commençaient pas. On m'avait laissé une semaine de repos pour me faire à la ville, m'installer et tout cela. Et je devais avouer que cela me satisfaisait pleinement. Je restais donc chez moi, à étudier et à rester en compagnie d'Amélie, en la regardant. Je lui parlais parfois, mais elle ne me répondait pas, ou alors simplement pour me dire que je l'avais tuer. J'en venais alors à la détester, à lui demander de partir, de retourner dans sa chère France. Seulement elle n'obéissait pas. Je commençais à lui parler en japonais, comme j'avais appris à lui parler en français. Lentement, je la faisais disparaître de mon esprit, j'essayais de choisir les moments où elle était là pour profiter d'elle, lui parler, pleurer aussi. Je me souvenais de son rire, de son sourire, je les reproduisais pour me tenir compagnie. Je comprenais ce que m'avait dit Eichi, si j'avais pu, je serais en train de vivre grâce à des perfusions, mais non. Je me faisais livrer à domicile, essayant de me nourrir et d'avoir assez d'énergie pour la faire apparaître. Préparer mes repas revenait à faire chauffer de l'eau ou placer le tout dans un micro-ondes. Ce n'était pas ainsi que j'allais prendre du poids, mais c'est tout ce que j'arrivais à faire. Je ne m'ennuyais pas, j'étais heureux de vivre quand elle était avec moi, puis je me renfermais quand je me rappelais qu'elle n'était qu'une image fausse.
Enfin, l'envie grandissait en moi de jouer pour me calmer, mon compagnon était toujours absent alors que je n'avais jamais eu autant besoin de lui. Je soupirais, posant une part de pizza sur une assiette avant de la mettre dans mon micro-ondes. Je n'avais guère sorti que cet appareil, ainsi qu'un jeu de casseroles, pour survivre, j'avais posé mon matelas par terre et dormait sans sommier, tout près du sol. Cela ne m'aidait pas à me sentir mieux, je le savais, mais n'avais pas non plus le courage de faire plus.

Je restais là, à observer l'assiette tourner, inexorablement. Je décidais de prendre une douche, me coiffer, m'habiller. La part de pizza refroidissait dans l'appareil et je l'avais abandonnée, tout autant que mon Amélie qui dansait dans la pièce principale, je n'essayais pas de l'éviter quand je partis à la recherche de vêtements propres. J'ouvris alors un carton, pardon, je le déchirai avec mes doigts, avant de donner des coups de pieds dedans car je manquais de succès. Je me servis finalement d'une paire de ciseaux trouvée dans l'un de mes cinq tiroirs de rangement puis me saisit de ce qui constituait presque un uniforme : un pantalon noir, une chemise longue noire, une veste noire et un boxer... noir. Je m'habillais rapidement, me séchais les cheveux avant de me coiffer et sortit. J'étais complètement désorienté et presque aveuglé par la lumière du soleil et réalisait alors que la journée n'était pas aussi avancée que je le pensais. Un coup d'œil à ma montre me suffit à confirmer mes pensées. Il n'était que 17 heures et cette fois ce n'était pas mes illusions qui m'avaient trompé mais le simple fait de vivre dans la pénombre. J'essayais maintenant de me focaliser sur mon but et il était simple : je devais récupérer mon violon. Je parcourais les mètres séparant mon appartement situé en centre ville et le célèbre pensionnat. Tout ceci se fit sans problème, je me baladais comme un zombie, laissant mon esprit guider mon corps. J'étais épuisé mais au final, je me sentais presque bien, léger, propre, j'allais retrouver mon violon. Je souriais presque, j'oubliais.
Arrivé au pensionnat je me renseignai sur le numéro de chambre de Eichi. Je voulais le retrouver, il devait avoir pris mon violon, me l'avoir gardé et il allait sans attendre me le rendre c'était évident.
Je montais les escaliers qui menaient aux dortoirs sans grande peine, puis frappai à la porte de la chambre de mon élève.
J'espérais qu'il était là, je n'avais pas réellement envie de lui courir après et l'idée de ne pas pouvoir récupérer mon violon aujourd'hui était pour moi une chose réellement désagréable. Quand enfin on vint m'ouvrir, je me retrouvai face à ce jeune homme qui avait tenté de m'aider et malheureusement s'y était mal pris. Il devait sûrement me détester à présent, mais à vrai dire cela ne m'intéressait pas. Je voulais juste savoir s'il avait mon violon et si oui, je lui demanderai simplement qu'il me le rende. J'esquissai un léger sourire avant de prendre la parole.

« Bonjour Eichi, j'espère que vous allez bien. »

J'avais du mal à parler, ma voix était roque du fait que je n'avais pas ouvert la bouche depuis quelques heures. Je me raclai la gorge avant de reprendre.

« Pardonnez-moi mon intrusion mais je pense que vous avez en votre possession quelque chose qui m'est cher. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]   Sam 11 Sep - 16:43

Ce prof l’avait repoussé avant de foncer vers les toilettes. Eichi avait remarqué l’étui à violon et l’avait ramassé avant de le suivre. Sauf qu’il ne dépassa pas la porte. Il entendait le jeune homme rendre tout ce qu’il pouvait et ca lui faisait mal. Il comprenait sa douleur, elle lui faisait penser a la douleur qu’il avait ressentit en perdant Naoki. Il s’était claqué la main sur le front et était doucement retourner rejoindre son amant dans sa chambre. Il avait posé l’instrument sous son bureau à l’abri des regards indiscrets. Il s’était ensuite allongé contre le sanguin et avait laissé son esprit divaguer.

« Pourquoi ne veut-il pas s’en remettre. Je ne connais pas son histoire mais je connais la mienne et je suis prêt à parier qu’elles sont similaires. A ce moment la, je m’enfermais dans ma chambre et écrivait. Quelqu’un m’aurait enlevé mon PC à ce moment là qu’il n’aurait pas survécu. » pensa-t-il. « Ensuite j’ai découvert mon pouvoir et je m’enfermais dans mes retours dans le passé. J’étais à peu près heureux comme ca mais j’ai faillis y laissé ma vie. Encore heureux que Ren et Shinji étaient la… et Mai. »

Il repensa à tout ça. Il avait tellement perdu dans sa vie. Mai. Naoki. Ses parents. Sa grand-mère.
Il était persuadé que tout était de sa faute. Il devait être une malédiction. Il posa son regard sur l’homme qui dormait à ses côtés et pensa qu’il ne voulait plus perdre les gens qu’il aimait.
Le lendemain, il se rendit en cours normalement. Il avait emmené le violon pour le lui rendre durant le cours d’Anglais qu’il aurait du avoir mais le professeur ne s’y présenta pas. Ni les jours suivants.
Eichi eu peur qu’il ai fait une bêtise et se renseigna auprès du secrétariat. Il était toujours vivant et appelait tous les jours pour dire qu’il ne viendrait pas le lendemain. Soulagé, Il retourna dans sa chambre. Il était seul. Ses compagnons étaient sortis. C’est alors que quelqu’un toqua contre la porte. Il ouvrit. Il était la.

« Bonjour Eichi, j'espère que vous allez bien. »

Lui allait bien… Mais pas son interlocuteur.

« Pardonnez-moi mon intrusion mais je pense que vous avez en votre possession quelque chose qui m'est cher. »
« Il est la. Entrez. »

Il s’en alla de son côté de la pièce et invita le brun à le suivre.

« Je vous ai cherché toute la semaine pour vous le rendre. » avoua-t-il « Assoyez-vous. » ordonna-t-il gentiment.

Eichi posa ses fesses sur son lit et désigna la chaise de bureau au prof.

« Je veux bien vous faire retourner dans le passé. Une seule fois. Mais pour cela vous allez devoir me raconter tout ce que vous avez vécu avec elle. Et je choisirai le moment ou nous interviendrons. Hors de question de la ramener à la vie ou de vous faire mourir avec elle. J’imposerais une dernière condition. Après ça, si vous acceptez mon offre, je veux que vous vous épanouissiez. Que vous recommenciez a sortir, à vous faire des amis. Quand bien même je n’en ferais pas parti, je veux vous aider. »

Il avait longuement réfléchit à cette option. Ses conditions étaient sans discutions possibles. Sinon ce serait sans lui.
Revenir en haut Aller en bas
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]   Sam 11 Sep - 17:47

À son grand soulagement, Eichi avait bien récupéré le précieux instrument. Cela me soulageai et je me relaxai un peu alors que mon élève m'invitait à entrer.

« Merci. »

Je le suivis dans la chambre vide de monde et en profitai pour observer les lieux, je n'avais pas eu le temps de faire connaissance d'autres élèves et n'avais donc pas eu le loisir de visiter des dortoirs... Ils étaient sommaires, apparemment décorés au goût des étudiants, ce qui pour moi était une bonne chose. J'emboitais donc le pas de Eichi, qui me révélais qu'il m'avait cherché pendant cette semaine.

« Oui on m'a donné un peu de temps libre avant de reprendre les cours. »

J'esquissai un sourire, même si j'avais du mal à l'assumer. Je m'assis sur la chaise de bureau, essayant de faire stopper les tremblements qui saisissaient mes mains. Je voulais retrouver mon violon et repartir. J'avais déjà trop mal agis devant lui et je devais cesser de mal me comporter face à cet adolescent. Seulement ce qu'il m'annonça ensuite me retourna, je n'y croyais pas, le regardant avec des yeux ébahis.
Il m'offrait de pouvoir la retrouver une dernière fois, à condition de ne pas la ramener, de ne pas mourir avec elle, et de vivre comme si rien ne s'était passé après.


« Vous... Vous m'offrez de lui dire adieu c'est ça ? »

Je serrai mes poings sur mes genoux, puis me levai, ne réussissant pas à me faire à cette idée. Que devais-je faire ? Quel choix ? Je ne pouvais pas vivre sans elle, mais l'idée de la revoir en sachant tout cela, en sachant qu'elle allait mourir de toute façon... Je ne pouvais pas m'y résoudre. Je regardais par la fenêtre, on pouvait observer la cour. Je frémis. Pourquoi devais-je choisir ? Je fis alors apparaître Amélie à mes côtés, elle portait les habits qu'elle avait en mourant. Un jean bleu foncé, un gilet léger vert foncé, avec des écritures oranges. Je soupirai et la regardai dans les yeux. Avant de me détourner et d'observer Eichi, derrière moi.

« Je ne sais pas quoi faire... »

Je pris la main de ma bien-aimée, avant de la faire disparaître et de revenir vers mon élève... Je retournai la chaise et m'asseyait dessus en reposant mes coudes sur le dossier, gardant mon dos légèrement courbé. Je regardais toujours Eichi dans les yeux, puis détourna le regard. Je ne voyais plus rien, je me laissais dans le flou, dans le vague. Puis lentement je me mis à parler.

« J'ai rencontré Amélie alors que je suivais des études en France. J'avais toujours rêvé d'étudier là-bas pour apprendre tout ce que j'avais besoin de savoir sur leur culture pour devenir professeur d'anglais. Amélie était d'abord d'une aide précieuse, la première personne à m'avoir accostée, et elle devint très vite une amie. Nous étudions ensembles, faisions des fêtes ensemble et quand elle n'avait pas envie de rentrer le week-end chez ses parents, elle restait avec moi. J'étais amoureux d'elle, dès le départ. Mon choix fut conforté par les premiers mois que je passai en sa présence. Finalement, je me suis dévoilé et elle m'a appris qu'elle pensait m'aimer aussi. J'ai vécu plus de deux années formidables avec elle, puis nous sommes arrivés à notre but : nous avons obtenu le diplôme qui nous permettait d'enseigner. Nous avons passé alors la nuit ensemble et le lendemain je l'ai ramené chez elle. J'ai pris le périphérique, j'ai fait un choix qui a amené sa mort. Il y avait une voiture sur la route, en sens inverse. J'étais sur la file de gauche, elle est arrivée sur la droite et a percuté le côté d'Amélie. Elle est morte sur le coup. »

J'avais peur, j'avais raconté tout cela d'une traite et sans bouger, maintenant, je levai le regard pour croiser à nouveau celui de mon élève.

« Si vous m'envoyez là-bas, je vais vouloir la ramener, je vais avoir besoin de rester avec elle, ou je voudrai virer au dernier moment pour ne pas heurter cette voiture quitte à heurter autre chose et devenir infirme. Je sais que cela ne me soignera pas. »

J'étais presque résolu... Je voulais tellement partir la rejoindre, mais l'idée de mentir ou de heurter ce garçon ne me convenait pas. Je pouvais vivre avec elle grâce à mes illusions, grâce à un pantin. Je baissais la tête, je me dégoûtais.

« Je n'ai pas de solution. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]   Dim 12 Sep - 9:40

« Vous... Vous m'offrez de lui dire adieu c'est ça ? »
« C’est exactement ça… » avoua-t-il.

Le brun serra ses poings et se leva. Il tourna en rond dans la pièce un petit moment sans doute pour retourner toutes les possibilités possible et imaginables. Il s’arrêta alors et son regard se perdit par la fenêtre et il frissonna. La jeune femme de la veille apparue vêtue d’un blue jean et un gilet vert. Il la regarda avant de soupirer et de reporter son regard sur moi.

« Je ne sais pas quoi faire... »

Eichi s’en doutais un peu. On lui aurait donné le même dilemme il n’aurait pas su quoi faire non plus. Il prit la main de l’illusion avant de la faire disparaitre. Il prit la chaise et la tourna avant de poser ses bars sur le dossier et de s’assoir sans le quitter des yeux. Il ne cilla pas. S’il hésitait, James perdrait confiance et ce serait finit. Il finit par détourner le regard
Il raconta alors son histoire. Comment il avait rencontré la jeune femme. Eichi serra les poings. Comment un conducteur pouvait-il conduire en sens inverse. Et il était sure qu’au moins lui s’en était sorti.
Le ton fébrile et les tremblements dans sa voix indiquèrent qu’il voulait en finir au plus vite.

« Si vous m'envoyez là-bas, je vais vouloir la ramener, je vais avoir besoin de rester avec elle, ou je voudrai virer au dernier moment pour ne pas heurter cette voiture quitte à heurter autre chose et devenir infirme. Je sais que cela ne me soignera pas. »

Il baissa la tête. Si je lui avais proposé cela, c’est que j’avais une idée derrière la tête.

« Je n'ai pas de solution. »
« Moi j’en ai une. Ecoutez Mr. Wilson, je ne peux pas vous envoyer là-bas si je ne suis pas à vos côtés. Je dois vous toucher pour que ca arrive. Ensuite, Je n’ai que douze heures à vous consacrer, après nous seront automatiquement ramené dans le présent. Pour finir, je vous ai dit que je choisirais le moment exact durant lequel vous le révériez. Décrivez-moi le plus précisément possible le jour de votre premier baiser. Celui ou vous vous êtes déclarés. »
Revenir en haut Aller en bas
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]   Dim 12 Sep - 12:33

Je n'arrivais pas à prendre de décision, je voulais la voir, je ne voulais plus faire face à ce pantin sans âme, mais je ne pouvais pas mentir à Eichi. Je restais dans un dilemme incroyable, incapable de choisir ce que je devais faire.
Je cessai de parler, réfléchissant tout bonnement à la suite des opérations, mais ce fut Eichi qui reprit la parole et me sortit de ma torpeur. Il disait avoir une solution, je levai la tête en l'observant, buvant ses paroles et les intégrant. Je passai ma main gauche sur mon visage, pinçant mon nez, au niveau de mes yeux avec mon pouce et mon majeur, fermant les yeux, réfléchissant à tout cela. Puis je finis par lui obéir, je gardais les yeux fermés, essayant de me souvenir de chaque détail utile, plantant le décor comme si je racontais un film, sauf que ce film était ma vie et que j'étais plus ému que devant n'importe quelle histoire.


« Nous étions sortis d'un cours, c'était une froide journée, le 29 novembre. Il y avait eu des problèmes de transports, alors elle m'avait proposé d'attendre chez elle que tout s'arrange et j'avais accepté. Je ne sais pas pourquoi j'ai choisi ce jour-là, mais en me trouvant face à elle, sans parler cours et professeurs, je me suis dit que c'était le moment. Elle me trouvait silencieux, je lui ai expliqué qu'il y avait quelque chose que je voulais lui dire sans malheureusement y parvenir pour le moment. Elle s'est assise juste à côté de moi et m'a pris la main, sûrement pour m'aider, et évidemment ça ne m'aida pas à parler. J'ai bafouillais que je l'aimais depuis que je l'avais vu. Elle me répondit que c'était la même chose pour elle et m'a embrassé. Et finalement, je ne suis pas rentré chez moi ce soir là. Je suis resté là, à la regarder dormir dans son lit alors que j'étais dans le canapé. Finalement, quand elle m'a réveillé le lendemain, une tassé de thé au lait à la main, je me suis dit que c'était elle. »

Je soupirais, c'était la première fois que je parlais comme cela. Même à Amélie, je ne lui avais jamais avoué tout cela. Je regardais Eichi et mes joues devinrent un peu plus roses. C'était gênant de lui avouer tout cela. Je me renfermais lentement, avant de reprendre la parole.


« Que va-t-il se passer ? Comment vais-je arriver ? Et pour Amélie ? »


Tout cela se bousculait dans mon cerveau, je ne voulais pas influencer la jeune femme en retournant dans le passé, mais cela semblait impossible... Quelque part cela me soulageait qu'il doive m'accompagner, mais dans le même temps, cela me gênait terriblement et me stressais. Ce garçon allait donc tout savoir sur moi, en quelques jours ? Comment être son élève après ça ? Comment le regarder droit dans les yeux ?
Je me rappelais tous ces doux moments avec elle, j'avais une boule dans la gorge. Je pensais que si j'allais là-bas, si je lui parlais, je ne pourrais pas m'empêcher de pleurer. Je ne devrais pas lui dire qu'elle allait mourir, simplement que je l'aimais de tout mon cœur et attendre qu'elle me réponde la même chose.
J'essayais de me reprendre, je relevai la tête pour observer mon élève.


« Quels sont les risques ? Pour vous et pour elle ? Quels seraient mes interdits ? »

Je voulais me renseigner, réfléchir. Je ne pensais pas pouvoir partir maintenant, j'avais besoin de plus d'informations, cela devait considérablement affaiblir Eichi, et ce n'était pas mon but. Je ne voulais pas qu'il risque sa santé pour moi, en tant que professeur et en tant qu'homme, je ne pouvais pas me le permettre. C'était à s'arracher les cheveux. J'avais maintenant envie de sortir et, je devais l'avouer, de fumer mais c'était une mauvaise idée car au moins dans cette chambre j'étais à l'abri des regards et des oreilles indiscrets. Je voulais savoir comment Eichi se comporterait dans ce voyage. Douze heures me semblait beaucoup pour cet adolescent. Je savais que même en étant en pleine possession de mes moyens, garder une illusion en place m'épuisait. Je devais faire en sorte que tout se passe bien pour lui, sinon il était inutile de partir dans le cas inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]   Dim 12 Sep - 13:10

A ce moment la, il lui raconta sa vie. Il décrit les sentiments qu’il éprouvait, les odeurs qu’il sentait. Eichi avait l’impression d’y être. Il soupira et rougis un peu avant de demander ce qui se passerai pour lui et pour Amélie.

« Et bien, le vous de cette époque sera remplacer par ce que vous êtes maintenant. Aucun risque de se retrouver devant votre autre vous. Amélie ne s’en rendra pas compte et pensera que vous êtes le même. L’arrivée sera très simple. Vous aller vous endormir et vous commencerez par le réveil de cette journée. »

Eichi savait pertinemment que tout ça était un trop plein d’information, mais il savait aussi qu’il ne s’en sortirait que comme ça ! Il releva la tête et lui demanda les risques, pour nous trois.

« Moi ? Il n’y aucun risque pour moi. Je m’affaiblirai comme lorsque vous utiliser trop votre pouvoir. Mais je m’en remettrais après une bonne nuit de sommeil. Pour elle, elle risque de ce posé des questions sur votre comportement après coup mais rien ne la touchera. Et vos interdit son simple : Ne pas mourir, ne pas vous blesser, ne pas la prévenir. »
Revenir en haut Aller en bas
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]   Dim 12 Sep - 14:49

Mon indécision était totale. Cet adolescent m'offrait une chance que personne d'autre ne pouvait m'offrir, mais dans le même temps je me doutais qu'un voyage dans le passé serait dangereux. J'allais revoir Amélie, la vraie, lui parler et la toucher mais je risquais aussi de la perturber et de changer notre relation... Je regardais encore une fois Eichi. Comment pouvait-il me faire confiance et m'aider à ce point ? Et d'ailleurs, pouvais-je moi-même lui faire confiance ? J'écoutais ses réponses, au moins il semblait sûr de lui, ce qui n'était pas du tout mon cas. D'après ces paroles il ne risquait rien en utilisant son pouvoir, mais je devrais quand même faire attention à lui, c'était une promesse que je me faisais afin de ne pas débloquer une fois arrivé dans le passé... Mais au final, ce n'était pas ce qui me faisait le plus peur. Je songeais que ce voyage changerait tout et me changerait aussi. Cela ne remettrait pas en cause mon amour pour Amélie mais ne le sublimerait pas non plus, je pensais que jamais je ne pourrais être libéré d'elle.

Seulement, j'avais besoin de tout ça, la revoir me semblait être un cadeau que je ne pouvais pas refuser . Même si cela ne changeait rien à mon état, je voulais en profiter. Je me sentais un peu plus confiant, et décidai de le faire. Je me levais une fois encore avant de lui parler.

« Si cela ne te fais rien et que cela ne touche pas Amélie, alors je veux le faire. »

Je ne voulais pas le forcer, je savais que si je ne le faisais pas, je le regretterai toujours. J'avais besoin d'elle, alors il fallait que je revive cet instant. Je passais une main dans mes cheveux, je me sentais redevable envers Eichi à présent.

« Je suis désolé de t'imposer cela. J'essaierai de t'aider au maximum après cette histoire, même si je crains ne pas être réellement utile. »


Je soupirais. Pouvait-on être aussi pitoyable que moi ? J'en doutais sérieusement à présent ? Je fis en sorte de paraître fort, mais je savais que ce n'était pas le cas. J'étais froid, distant et stressé depuis l'accident, depuis que l'on m'avait appris la mort de Amélie.
J'observais Eichi qui finit par se lever à son tour, déclarant que si je voulais le faire, il faudrait aller ailleurs.
J'acquiesçais, je n'avais pas vraiment le choix car après tout, c'était lui qui allait développer son pouvoir.


« Peut-être pourrais-je rendre ce voyage plus facile en créant une illusion autour de nous ? »

Je me sentais tellement inutile... J'espérais lui faciliter la tâche alors que je devais sûrement plus l'embêter qu'autre chose avec mes suggestions. Je réfléchis encore, puis me vint une idée, sûrement la meilleure depuis longtemps.


« Je sais où nous serons tranquilles, tu n'as qu'à me suivre. »


Je sortis en sa compagnie de la chambre, puis du pensionnat. Je redevenais muet, trop concentré pour pouvoir parler. J'allumais une cigarette, emprisonnant la fumée dans une illusion et faisant en sorte que mon élève ne se ramasse pas toute la toxicité de cette drogue. Le pauvre devait se sentir mal à l'aise maintenant, il faudrait que je trouve un moyen de le remercier, ou de lui faire comprendre que je ne faisais pas que l'utiliser... Seulement... C'était vrai. Je devenais un monstre en sa présence seulement parce que je savais quel était son pouvoir et comment je pouvais l'utiliser. Amélie apparut, juste pour moi, elle me sourit. Je la regardais voler devant moi, libre. J'espérais qu'il y avait quelque chose après la mort et qu'elle pouvait ressentir tout l'amour que je lui portais. Je la fis disparaître, puis, pour Eichi et moi, je fis apparaître une allée de fleurs, un trottoir fait en pelouse. La ville brumeuse, bétonnée et triste semblait alors plus agréable, le bon air me donna envie d'arrêter ma cigarette. Je l'enfermas dans mon étui, prévu à cet effet et me tourna vers Eichi.


« Nous y sommes. »

Je lui montrai le bâtiment dans lequel se trouvait mon appartement. Sixième étage, ascenseur miteux. Je préférai le prendre tout de même, ainsi que mon élève, je pensais qu'il valait mieux économiser nos forces. Arrivés devant la porte, je sortis mes clefs et déverrouillai la serrure.


« Je te préviens, l'appartement est plus que sommaire... »

J'ouvrais la porte, puis la referma derrière mon élève. Dans l'entrée, on pouvait voir des tas de cartons, dont un qui était éventré par terre. Je passai ma main derrière ma nuque, gêné. La première pièce était la cuisine qui servait aussi de salon, on pouvait encore sentir la pizza qu'on m'avait livré et la part réchauffée qui attendait encore dans le micro-ondes. Je menais mon invité jusqu'à ma chambre. Un endroit vide où il n'y avait qu'un matelas posé au sol, sans couverture et une multitude de vêtements plus ou moins sales par terre. Je m'en saisis et les jeta dans un même coin pour faire de la place. J'étais dépité. Je finis par m'asseoir sur le matelas en soupirant.

« Voilà, je pense que c'est le meilleur endroit pour faire ce voyage, personne ne nous dérangera. »

J'avais terriblement honte et maintenant je ne pouvais plus faire marche arrière.



Suite Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
..: Rends-moi ma vie :.. [Pv Toruyama Eichi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Eichi Myoshi [Terminé]
» Charlie ♦ Si un âne te donne un coup de pied, ne lui rends pas.
» Sceau et blason du Comté
» Questions,interrogations et suggestions autour de la Soule artésienne (ouvert à tous les souleurs)
» Déjeuner avec Sylvie à Montélimar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yoru :: La partie dortoirs :: Les chambres :: Chambre n°1-
Sauter vers: