Pensionnat Yoru


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Lun 1 Nov - 10:28

C'est par où? Bonne question... Izo regarda dans tous les sens, à la recherche d'un point de repère. Depuis qu'il avait emménagé dans son appartement, celui-ci n'était pas allé au parc et donc, n'avait pas eu à chercher le chemin pour rentrer. Bien rapidement, il se retrouva et commença à marcher dans la direction de son domicile, alors que Miaya tenait sa main. Pour le coup, il était un peu sonné à cause du coup de poing de cet ivrogne et il ne se rendait même pas compte de ce contact, qui pourtant était agréable. La jeune femme voulait lui soigner sa petite blessure qu'il avait à la joue gauche. Elle ne voulait pas que cela s'infecte. Après tout, elle avait bien raison.

C'est après 5 minutes de marche que les deux jeunes gens se retrouvèrent devant l'immeuble où habitait Izo. C'était un petit bâtiment qui ne devait contenir pas plus de 6 appartements. Ils entrèrent donc et arrivèrent devant sa porte, la 4, au premier étage. Le surveillant chercha ses clefs dans ses poches et mit un petit temps pour trouver la bonne clef, alors qu'il n'en avait que 3. Toujours un peu sous le choc, semblait-il. Il ouvrit donc et laissa entrer Miaya la première, pour la suivre et fermer à clef derrière eux. C'était un appartement assez accueillant, suffisament pour une personne seule ou pour un couple. Un salon, une cuisine-salle à manger, une salle de bain, des WCs et une chambre, au fond. A gauche, la cuisine, à droite, le salon, en face, un couloir avec la chambre au fond et la salle de bain par la droite. Sans plus attendre, Izo se tourna vers Miaya, souriant, et finit par dire...


"Fais comme chez toi Miaya: prends tes aises. Je vais chercher la trousse de soins, j'en ai pour quelques secondes."

D'un pas décidé, Izo se diriger vers le couloir d'en face et alla chercher la trousse de premiers soins, sous l'évier de la salle de bain. Elle n'était toujours pas ouverte, une malette blanche avec la croix rouge, classique, dessinée dessus. Lorsqu'il l'eut trouvée, il sourit et se releva, pour retourner vers le salon. Une fois assis, il tendit la trousse vers Miaya, toujours aussi souriant...

"Ca... Ca ne te gêne pas de t'occuper de moi? Si tu veux, je peux aller au pensionnat et demander au nouvel infirmier de s'occuper de ça. Je... Je ne veux pas te déranger..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Lun 1 Nov - 22:12

Je le regardai, il semblait chercher ou on était et ca me fit sourire. Il finit par trouver le chemin et nous commençâmes à marcher. J’avais inconsciemment gardé sa main dans la mienne. Lorsque je m’en rendis compte, je rougis, c’est malin ! Maintenant tous les hommes de la ville allaient croire qu’il était hétéro. Mais pourtant, il tenait ma main également et ne la lâchais pas, il aurait pu s’en défaire en sortant du parc.

Nous avons marché cinq petites minutes avant d’arriver devant un immeuble. Assez moderne tout en ne gâchant pas le paysage, il était très agréable à regarder. Nous somme monté au premier étage et Izo-san mis un certain temps pour trouver la bonne clé ce qui me fit sourire. Il finit par ouvrir cette petite porte et me laissa passer.

L’appartement était agréable, plutôt bien ranger pour un homme. Il était assez bien décorer bien qu’un peu impersonnel. Peu de photo ou de cadre était présent et je me demandais pourquoi avant de me rappeler que ses parents étaient décédés… Je me mordis la lèvre et il se tourna vers moi pour me parler.

"
Fais comme chez toi Miaya : prends tes aises. Je vais chercher la trousse de soins, j'en ai pour quelques secondes."

Je lui souris et il s’éclipsa dans ce qui semblait être une salle de bain. Je m’assis sur le canapé et détaillais la pièce. Elle était simple. Un sofa, une étagère, une télé… Rien d’extraordinaire, mais je m’y sentais bien. L’atmosphère était conviviale et agréable. Je me levais et me plaçais devant la fenêtre. Il avait aussi une belle vue sur la ville. Il revint finalement et me tendit la trousse.

"
Ca... Ca ne te gêne pas de t'occuper de moi? Si tu veux, je peux aller au pensionnat et demander au nouvel infirmier de s'occuper de ça. Je... Je ne veux pas te déranger..."

Je lui souris doucement en ouvrant la boite.

«
Ne t’inquiète pas va, je ne vais pas te faire aller voir l’infirmier juste pour ça, et puis c’est de ma faute si cet homme t’as frappé, je peux au moins te soigner… Et puis ca me fait plaisir de t’aider alors assied toi et laisse toi faire ! »

Je le poussais doucement sur le canapé et le fit s’y assoir avant de me mettre à genoux à côté de lui de façon à le surplomber. La boîte était posée de l’autre côté pour y avoir un accès plus… Rapide.
J’imbibais une compresse de désinfectant et nettoyait doucement la plaie pour lui faire le moins mal possible. Lorsque j’eus terminée j’attrapais un petit pansement et le collais doucement sur son visage.
J’allais déposer la bouteille d’antiseptique dans la trousse lorsque mon genou glissa et que je me retrouvai allongée de tout mon long sur ses genoux. Le rouge gagna immédiatement mes joues et j’essayais de me relever mais je me vautrais lamentablement à ses pieds. Je cachais ma tête dans mes mains, honteuse.

«
Dé… Désolée, j’ai glissée et… et voilà. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Mar 2 Nov - 8:46

Elle voulait bien l'aider, prétextant que c'était de sa faute. En fait, en un sens, c'était vrai, mais c'était surtout parce que cet alcoolique avait tenté des choses à son égard et qu'il avait été déplacé, du début à la fin. De ce fait, Izo n'avait pu laisser passer quelque chose du genre et donc, avait essayé de le raisonner, d'une manière qu'il utilise que très rarement. Mais apparament, elle se sentait coupable de ce qui s'était passé et ça, il fallait qu'il lui fasse comprendre que ce n'était pas de sa faute. Néanmoins, le surveillant sourit, plutôt content qu'il veuille bien s'occuper de lui car, aussi, elle disait que ça lui faisait plaisir de s'occuper de lui. Il fallait quand même se demander si cette phrase avait un sens caché ou non. Si c'était de cas, il ne le trouverait jamais, car il n'était pas très doué avec les sens cachés, il fallait bien l'admettre.

Il finit par se pousser un peu sur le canapé, laissant ainsi la liberté à Miaya de s'agenouiller sur celui-ci, à côté de lui. Elle déposa d'ailleurs la trousse de premier soin de l'autre côté d'Izo, de sorte à pouvoir y accéder sans problèmes. Elle prépara une compresse, l'imbibant d'antiseptique, et commença à l'appuyer légèrement sur la plaie. La réaction ne se fut pas attendre: ça picotait. Il grimaça un peu. Ca picotait, mais pas de quoi crier, ou même dire quoi que ce soit, mais la petite grimace était quand même appropriée. Une fois la petite plaie désinfectée, Miaya déposa un pansement dessus, le travail étant désormais terminé. Lorsqu'elle essaya de ranger la bouteille dans la trousse, la jeune anglaise glissa, on ne sait trop comment, du point de vue d'Izo, mais elle s'étala sur lui. La seule réaction du surveillant fut de pencher la tête sur le côté gauche, regardant son amie d'un air intrigué. Elle semblait terriblement gênée de se retrouver dans cette position. Après tout, il y avait de quoi. Pourtant, le jeune homme était tout à fait normal. A ses yeux, il n'y avait pas vraiment de quoi rougir.

Son air passa de l'interrogation à l'inquiétude lorsqu'elle tomba au sol, essayant vainement de se relever de sa position précédente. Elle semblait être malhabile, parfois. Elle ne cria pas ou ne manifesta aucune douleur, alors son inquiétude finit par disparaître. Izo sourit donc et se pencha vers elle. Elle avait glissée, disait-elle. Il s'en doutait bien, pour tout dire. Elle semblait toute gênée, toute décontenancée par ce petit incident. Il alla chercher les mains qui étaient sur son visage et les lui retira, pour finalement lui dire, ramentant les mains de la jeune femme vers lui...


"Pourquoi es-tu si gênée, Mia-chan? Il n'y a aucun problème, du moment que tu n'as rien de cassé. Allez, je vais t'aider à te relever."

Aussitôt dit, aussitôt fait, si l'on peut dire. En effet, Izo la tira lentement vers elle, l'aidant ainsi à se relever, et la laissa s'installer à sa droite, sur le canapé. Il se tourna vers elle, souriant. Il souriait toujours lorsqu'il était avec elle: c'était plutôt étrange. En fait, dans ses souvenirs, il lui était souvent arriver de faire la tête lorsqu'il était avec une fille, surtout au restaurant, parce que celle-ci blablatait un peu trop sur des choses futiles et sans intérêt. Miaya, quant à elle, était une jeune femme ravissante, belle au naturel, et intéressante, qui n'était pas superficielle comme la plupart de ses ex-petites amies. Pourquoi pensait-il à ses ex-petites amies? Quel était le rapport? Il la regarda longuement puis se dit que s'il pensait ça, c'était sûrement qu'intérieurement, il se disait qu'ils pourraient être plus qu'amis. Mais... C'était interdit, en théorie. Même dans la pratique, c'était interdit, puisqu'elle était étudiante au pensionnat et que lui, il était surveillant. Il avait déjà pensé à ça, il y a quelques minutes. Il se répètait, même dans ses pensées, se dit-il en lui-même.

Mais... Il fallait bien l'admettre: elle l'attirait. Ca, c'était une certitude, désormais. Elle était toute près de lui et cette évidence lui sautait aux yeux. Lentement, il leva sa main droite, alors qu'il la regardait dans les yeux, dans un silence d'église. Ce n'était pas un silence lourd, pesant, mais un silence paisible, relevant la tranquilité de l'endroit et leur tranquilité d'esprit en ce moment. Doucement, cette main dont le dos était légèrement usé à cause de la précédente bagarre avec le soulard, avançait vers le visage de Miaya. Après quelques secondes supplémentaires, ses doigts vinrent effleurer sa joue gauche, le caressant doucement, alors que ses yeux scrutaient son visage, son regard, ses cheveux: elle. Alors que ses doigts se baladaient sur la surface gauche de son visage, il prit la parole, la regardant désormais dans les yeux...


"Ce n'est pas de ta faute si j'ai été blessé par cet homme, Mia-chan, et au même titre que ça t'a fait plaisir de m'aider, ce fut un plaisir de venir à ton aide. Je ne pouvais pas supporter l'idée qu'il pose la main sur toi et si j'ai fait ce que j'ai fait, c'est uniquement parce que je ne voulais pas qu'il t'arrive quelque chose."

Le silence s'installa de nouveau dans le salon de son appartement. La fenêtre fermée bloquait les bruits extérieurs de venir perturber ce moment. De quel genre de moment s'agissait-il? Il n'en savait trop rien, mais il savait simplement qu'il était sûrement en train de faire quelque chose qui pourrait faire basculer leur amitié tout fraîche et toute nouvelle. Ses doigts se glissèrent légèrement vers son oreille et sa paume finit par se poser à plat sur son visage, pendant qu'Izo continuait de la regarder dans les yeux. Aller plus loin? Il en avait envie... Mais déjà, ce contact allait sûrement gêner Miaya au plus haut plus, alors il devait jauger ses réactions avant de penser à faire autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Mar 2 Nov - 16:50

Il me regarda d’un air étonné ou inquiet. J’avais l’air maligne moi, étalée dans son salon. Je ne m’étais pas fait mal, ou peut être un peu aux fesses mais rien de bien grave. Il ôta les mains de mon visage et les prit dans les siennes les ramenant vers lui. J’étais écarlate, encore.

«
Pourquoi es-tu si gênée, Mia-chan ? Il n'y a aucun problème, du moment que tu n'as rien de cassé. Allez, je vais t'aider à te relever. »

Il me tira vers lui doucement et je me levais allant m’assoir à ses côtés. Je me sentais bête, je m’étais lamentablement casser la figure devant lui ! J’avais honte d’être parut si cruche à ses yeux. Je posais mes yeux sur lui. Il était si beau… Ses cheveux brun contrastait un peu avec sa peau halée et faisait ressortir ses magnifique yeux verts… Il ferait un seme parfait… Mais je jalousais d’avance l’homme qui l’aurait… Je secouai un peu la tête. A quoi je pensais… Il était un ami rien d’autre… enfin peut-être… Je soupirais, qu’est ce que j’avais dans le crâne, on aurait dit une midinette ! Et puis je ne pouvais même pas tenter de sortir avec lui, il était surveillant… Et moi je n’étais qu’une élève… C’était interdit. Je levais les yeux vers lui… Il me regardait. Je rougis, qu’est ce que j’avais ? Quelque chose sur le visage peut être ? Il leva lentement sa main alors que le silence s’installait totalement. Il était agréable, ce silence. Pas lourd ni gêné, juste léger. Je n’arrivais pas à quitter ses yeux, cet homme me captivait et je ne savais pas pourquoi, qu’est ce que c’était que ce délire ? Je réagis lorsque je sentis ses doigts me caresser doucement la joue alors qu’il continuait de me regarder. Je fermais les yeux savourant ce simple contacte. Il reprit la parole et j’ouvris les yeux alors qu’il replongeait son regard émeraude dans le miens.

"
Ce n'est pas de ta faute si j'ai été blessé par cet homme, Mia-chan, et au même titre que ça t'a fait plaisir de m'aider, ce fut un plaisir de venir à ton aide. Je ne pouvais pas supporter l'idée qu'il pose la main sur toi et si j'ai fait ce que j'ai fait, c'est uniquement parce que je ne voulais pas qu'il t'arrive quelque chose."

Il ne pouvait pas supporter qu’on la touche ? Pourquoi ? Un silence religieux s’installa de nouveau. Nous n’entendions même pas le bruit des voitures ou du vent, rien. Je fermai de nouveau les yeux… Que ce passait-il autour de moi ? Je ne savais pas… Je subissais sans rien dire… Ses doigts glissèrent vers mon oreille et il posa complètement sa main si douce sur ma joue. Elle était chaude. Je m’y blotti un peu et fermait les yeux savourant ce petit contacte. Puis, d’un coup, je pensais au fait qu’il était surement gay, que je m’emballais pour rien et qu’il essayait juste de me rassurer. Je rouvris les yeux d’un coup et me levait, manquant de tomber de nouveau.

«
Je… je suis désolée de m’être imposée, je vais partir maintenant Merci de l’accueil et encore désolée pour cet après midi. »

J’ouvrais la porte et descendait les escaliers peu rapidement pensant qu’il ne me rattraperait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Mar 2 Nov - 22:35

Elle ne le repoussait pas: miracle. Miracle... Pas tant que ça, mais c'était une bonne surprise, puisque d'ordinaire, Miaya était horriblement gênée, par tous les gestes qu'il pouvait faire à son égard. Là, c'était bien plus qu'un simple geste: c'était une caresse. Sa main venait lentement se frotter à la douce peau de son visage. Ce contact faisait frissoner Izo, de la tête au pied. Sans en avoir rêvé, il fallait bien avouer qu'il en avait eu envie et ce, depuis quelques temps déjà. Dans le petit café où ils s'étaient arrêtés, il aurait bien aimé lui caresser le visage de la sorte et dans le parc, il aurait aimé qu'elle vienne se blottir contre lui, après le passage d'une fine brise. Ca aurait été parfait, pour tout dire, mais il avait fallu que cet alcoolique à la noix vienne s'en mêler et gâcher ce petit moment auquel il avait pensé.

Elle aussi semblait apprécier, puisqu'elle venait blottir son visage contre sa main, montrant qu'elle n'était pas indifférente à de telles caresses. Puis, soudainement, elle rouvrit les yeux et finit par le remercier et s'éclipsa. Quoi?!? Qu'est-ce qui se passait, bon sang?!? Pourquoi prenait-elle la fuite de la sorte? Avait-il été déplacé à son égard? S'était-elle rendue compte que, finalement, elle ne désirait pas cette caresse, ce contact? C'était fort probable. Il n'était peut-être pas son genre, après tout, et peut-être l'aimait-elle bien, en ami. Il soupira et finit par se lever, précipitamment, dans l'espoir de la rattraper. Izo n'avait aucune idée de la vitesse avec laquelle elle marchait, mais il devait faire vite avant qu'elle ne s'éloigne trop.

Alors, il sortit de l'appartement, prenant simplement la peine de fermer la porte, pas de la vérouiller, et descendit rapidement les escaliers. Une fois dehors, il aperçut rapidement Miaya et courut vers elle, afin de se placer devant elle, à peine essouflé. Il se tint alors droit devant elle et son regard lui montrait qu'il était désolé. Alors, il détourna le regard et prit la parole...


"Ne pars pas, s'il-te-plait... Je... J'aimerais que tu restes encore un peu avec moi, Mia-chan. Pardonne-moi... Je... Je n'aurais peut-être pas dû..."

Rapidement, Izo essaya de faire le tri dans ses idées. Comment devait-il présenter les choses? Devait-il lui dire franchement ce qu'il voulait? Devait-il lui parler franchement de ses envies? Il garda le visage légèrement détourné, n'osant pas la regarder en face, pour une fois. C'était bien une première. D'ordinaire, il était très sûr de lui et n'hésitait pas à affronter sa gêne mais là, c'était différent. Alors, il finit par tourner lentement le visage vers elle et essaya de se reprendre...

"Miaya... C'est juste que... Je ne voulais pas te brusquer... Mais... Ce... Ce contact... Cette caresse... Et bien... J'en avais terriblement envie parce que... tu m'attires beaucoup. Je ressens une profonde attirance pour toi et... je voulais simplement... Voir si cette attirance était bien réelle... Ca fait un petit bout de temps que je n'ai pas eu de petite amie alors... Je voulais juste voir si ça me faisait comme avec les autres... Et c'est bien le cas... J'en ai frissonné de partout, Mia-chan... Mais... Pardonne-moi..."

Il ne savait plus quoi dire et ne savait plus où se mettre. Depuis quand était-il si perdu face à une fille? D'ordinaire, tout se passait pour le mieux mais là, c'était différent. En plus, il venait de lui débiter tout un tas de trucs sur sa vie passée. Il n'avait pas dit que des choses très claires, pour le coup, et se demandait bien comment la jeune femme allait bien pouvoir interprêter tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Mer 3 Nov - 20:48

Je descendis les marches plus ou moins vite. Pourquoi j’avais fait ca ? Partir m’avait semblé le plus opportun. Je ne voulais pas me faire de faux espoir. Il était surement gay et puis je n’avais pas à m’imposer dans sa vie comme je l’avais déjà fait.
J’arrivait dehors, le ciel était bleu mais s’obscurcissait, comme s’il allait pleuvoir. Il fallait que je rentre, je ne portais que mon débardeur et j’allais chopper la crève, même avec un système immunitaire imparable, je ne pouvais pas ne pas tomber malade après une douche froide.
Je commençais à marcher plus vite lorsqu’on s’arrêta devant moi. Je levais les yeux et je le trouvais la. Je reculais alors qu’il commençait à parler.

«
Ne pars pas, s'il-te-plait... Je... J'aimerais que tu restes encore un peu avec moi, Mia-chan. Pardonne-moi... Je... Je n'aurais peut-être pas dû... »

Rester avec lui ? Mais pourquoi ? J’étais plus une gêne qu’autre chose ! Il avait l’air gêné, pourquoi était-ce lui qui était gêné, il devrait au contraire la fiche dehors avec un coup de pieds aux fesses. Je le regardais intriguée… Pourquoi m’avait-il rattrapé… ? Qu’est ce qu’il avait ? Je voulais savoir… Il finit tout de même par tourner sa tête vers moi et reprit contenance.

«
Miaya... C'est juste que... Je ne voulais pas te brusquer... Mais... Ce... Ce contact... Cette caresse... Et bien... J'en avais terriblement envie parce que... tu m'attires beaucoup. Je ressens une profonde attirance pour toi et... je voulais simplement... Voir si cette attirance était bien réelle... Ca fait un petit bout de temps que je n'ai pas eu de petite amie alors... Je voulais juste voir si ça me faisait comme avec les autres... Et c'est bien le cas... J'en ai frissonné de partout, Mia-chan... Mais... Pardonne-moi... »

Pour le coup, je suis restée bien conne. Je lui plaisais ? Mais il était censé être gay… Non, ce n’était pas la question du moment… Quoi que, un gay n’était pas censé flasher sur la première nana venue. Je me senti rougir, encore. Je le regardais perplexe. Que pouvais-je répondre à ca. Est-ce qu’il me plaisait ? Oui, ca c’était indéniable… Il était plutôt beau et assez gentil, il m’avait défendu, il avait voulu m’offrir un cadeau (que j’avais habilement fait oublié…) puis… Il était intéressant. Mais est ce que je pouvais appeler ca de l’attirance ? Je n’en savais fichtrement rien ! Je levais les yeux vers lui et ses yeux vers captèrent tout de suite mon regard.

«
Qu’est ce que tu veux dire ? »

Heiiiiin ? Comment ca « qu’est ce que tu veux dire » ? C’est quoi cette question ? Je secouais les mains négativement en hochant négativement la tête

«
Non Non ! J’ai bien compris, ou du moins la première partie… La suite reste quand à elle un peu… flou… » ajoutai-je gênée.

Que voulait-il vraiment ? Une relation stable ? Un coup d’un soir ? Une amitié améliorée ? Et moi étais-je prête pour ne serait-ce l’une de ces choses ? Je baissais les yeux gênée

«
Désolée, je suis une gourde. Je vais rentrer maintenant… »

Je le contournais et commençais à marcher certaines cette fois qu’il ne me rattraperait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Dim 7 Nov - 12:11

La réaction ne se fit pas attendre, bien au contraire. Toutes les paroles qu'avait débité Izo semblaient l'avoir profondemment déroutée. En même temps, il y avait de quoi. C'était loin d'être limpide et surtout, ses intentions à son égard étaient loin d'être claires La pauvre devait se poser tout un tas de questions, à présent, cherchant sûrement à interprêter au mieux ses paroles et son attitude. Même lui, il n'arrivait pas vraiment à comprendre ce qui se passait, alors qu'il était dans sa tête, alors il n'osait même pas imaginer comment devait se sentir Miaya. D'ailleurs, elle commença elle aussi à dire tout un tas de truc incohérents, se contredisant à maintes reprises. Qu'est-ce qu'il voulait dire? Elle avait compris, mais pas tout. Il avait bien raison: elle était perdue, et lui aussi l'était.

Alors, elle finit par s'excuser et s'en alla, disant qu'elle était une gourde. En fait, oui, elle l'avait été, car en quelque sorte, il venait de lui dire qu'il aurait bien aimé sortir avec elle, mais elle venait tout simplement de le laisser en plan, en plein milieu du trottoir, tout seul. Il soupira et baissa la tête. Que faire désormais? Il n'en avait aucune idée, d'autant plus que le surveillant était pleinement conscient du fait qu'une relation avec une élève était interdite, quoi que bien souvent, il arrivait qu'un membre du personnel ait une histoire secrète avec une élève. Que faire? Que faire? Il n'en savait rien. Il avait la tête basse, alors qu'il était droit, les bras le long du corps. Il était comme figé.

Et si les mots n'étaient pas la solution? D'ordinaire, il était assez à l'aise avec les mots mais là, ce n'était pas le cas. Il était gêné par quelque chose qu'il n'arrivait pas à s'identifier et en était perturbé. Et si les agissements, les actes, étaient plus parlant? C'était peut-être ça, la solution. Alors, sur un coup de tête, Izo releva celle-ci et se retourna pour se précipiter vers Miaya. Il courut de nouveau jusqu'à elle et passa devant elle, l'arrêtant ainsi dans sa marche. Alors, sans plus attendre, il la saisait par les bras, les serra tendrement et vint coller ses lèvres sur celle de la belle anglaise, les yeux fermés, et soupira d'aise contre ses lèvres. C'était ça, la solution. Il venait de l'embrasser sans hésitation. C'était ce qu'il voulait depuis longtemps: l'embrasser. Il voulait plus qu'une simple amitié avec elle et il le savait désormais. Son corps se détendit et il caressa les bras de Miaya doucement, appréciant ce contact et espérant qu'elle n'y mette pas fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Dim 7 Nov - 19:56

Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Je me doutais qu’il était gay mais pourquoi étais-je si bizarre en sa présence. Je me sentais toute chose, j’avais chaud puis froid en deux secondes. J’avais envie de me blottir dans ses bras, de le sentir près de moi. Je continuai à marcher. Le ciel grondait déjà et l’orage allait éclater je le sentais. Je voulais me mettre à l’abri au plus vite et m’affairer à mes activités favorites. J’allais accélérer le pas lorsque je fus stoppée de nouveau par le jeune homme qui s’arrêta de nouveau devant moi. Je laissais échapper un cri de surprise lorsqu’il m’attira à lui caressant doucement mes bras. J’écarquillais les yeux lorsque je sentis ses lèvres contre les miennes. Je restais perplexe plusieurs secondes avant de fermer les yeux et de me serrer contre lui. Ses lèvres étaient si douce et avait un gout sucré que je ne parviens pas à identifier.

Je remis finalement mes idées en place et me dégageais soudainement avant de lui coller une baffe magistrale qui résonna dans toute la rue. J’écarquillais les yeux et plaquais mes mains sur ma bouche, choquée par mon propre geste. Pourquoi avais-je fait cela ? Je n’aurais pas du il n’avait, à priori, rien fait de mal. Il avait l’air aussi choqué que moi par mon geste et je me mordis la lèvre. Je n’étais qu’une gourde, enfin, ce n’était pas nouveau mais je le confirmais une fois de plus. Je passais une main sur sa nuque et l’attirai à moi scellant de nouveau nos lèvres dans un baiser plus passionné.

Comme je l’avais prédit, les premières gouttes de pluie commencèrent à tomber mais je m’en fichais, j’étais enfin dans ses bras. Bien vite nous fûmes totalement mouillé. J’avais passé mes bras autour de son cou pour le rapprocher le plus possible de moi. Toutes mes inquiétudes c’étaient évaporées avec ce simple baiser. Je ne me souciais plus de savoir s’il était du personnel du pensionnat ou s’il était gay pour le moment je voulais juste savourer ce moment de bonheur éphémère.

La pluie s’intensifia, j’étais trempé jusqu’aux os et lui n’avait pas l’air mieux. Je rompis doucement le baiser et le détaillait. Son costume lui collait à la peau et sa chemise mouillé laissait voir son torse si chaud. Ses cheveux se collaient à son front et ne le rendais que plus beau. Je souris timidement. Qu’allions nous faire à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Lun 8 Nov - 19:07

Ce baiser... Ce baiser était si bon... Si agréable, qu'il avait presque du mal à y croire. Pourtant, il lui était arrivé d'embrasser des filles auparavant, et même bien plus. Pourtant, jamais il n'avait ressenti une telle sensation en embrassant une femme. Oui, une femme, parce que fille, pour une personne de 20 ans, c'était un peu exagéré. De plus, malgré ses manières parfois innocentes, elle était ce qui s'approchait le plus d'une femme parmis toutes les élèves qu'il avait vu au pensionnat. Il frissonnait de partout, se sentait frémir alors que les secondes passaient lentement, très lentement. Pourtant, il ne faisait pas jouer son pouvoir. Non... C'était simplement les sentiments qui resortaient de ce contact qui rendait l'instant plus long et donc, plus appréciable encore.

Cependant, ce contact fut rompu de manière bien brutale, puisque après s'être écartée, Miaya lui donna une claque dont il allait sûrement se souvenir toute sa vie. Il avait mal à la joue, pour le coup, car la baffe n'était pas anodine, loin de là. Pourtant, elle semblait avoir apprécié leur baiser et ne l'avait pas repoussé dès le départ. Ce simple fait rendait Izo que plus perplèxe, mais le rendait quelque peu déçu, déçu qu'elle ne veuille pas la même chose que lui. Pas la même chose que lui? En fait, ce ne fut qu'une question de secondes avant que la jeune anglaise finisse par le saisir par la nuque et le rapprocher d'elle pour l'embrasser à son tour. En voilà un baiser inattendu, surtout après une claque pareille. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait, ou quoi?

De plus, leurs lèvres étaient pressées avec plus d'insistance que la fois précédente et ça rendait le jeune homme quelque peu intrigué. Mais après tout, il était loin d'être contre, d'autant plus qu'elle se rapprochait encore plus de lui et qu'elle avait passé ses bras autour de son cou. Elle se laissait finalement aller? Izo en était plus que content et finit par poser ses mains sur ses hanches, lui montrant que lui aussi, il voulait de ce baiser. Ses yeux fermés lui permettaient de ressentir encore plus les émotions qui transitaient à travers ce baiser, tendre et passionné.

Pour le coup, il fallut qu'elle mette fin au baiser pour que le surveillant remette les pieds sur Terre et qu'il ne se rende compte qu'il pleuvait des cordes sur eux. Il était complètement trempé et elle aussi. Elle souriait timidement et lui, il la regardait dans les yeux, un fin sourire aux lèvres. Il se sentait bien, encore mieux que précédemment, alors qu'il se trouvait simplement avec elle. Maintenant, ils venaient de s'embrasser et ce baiser n'était pas vide de sens, ou du moins, il l'espérait. Sa main droite vint chercher la gauche de Miaya et il entrelaça ses doigts avec les siens, avant de lui dire, sa main gauche venant pousser les quelques mèches de cheveux qui obstruaient la vue du magnifique visage de la jeune femme, les mèches venant se perdre sur son visage de belle anglaise...


"Rentrons, Mia..."

Sans même attendre sa réponse, Izo la contourna, sans lâcher sa main, et l'emmena avec lui, retournant ainsi vers son appartement. Ils montèrent et entrèrent, alors qu'il refermait derrière-eux. Dans un silence léger et paisible, il l'emmena dans la chambre et fouilla rapidement dans sa commode, après lui avoir lâché la main, à la recherche d'un t-shirt. Il s'approcha à nouveau d'elle et lui tendit gentillement le vêtement...

"Tiens, tu peux mettre ça. Va dans la salle de bain, à gauche, et prend une serviette dans l'armoire. Tu peux mettre tes vêtements à sècher dans la douche, d'accord? Pendant ce temps-là, je vais me changer aussi et on pourra reprendre où nous en étions..."

Par là, il n'entendait pas forcément continuer leur baiser, mais plutôt discuter de ce qui s'était passé et de ce qui allait se passer par la suite. Maintenant qu'ils s'étaient embrassés, ils n'allaient plus être de simples amis et Izo en était pleinement conscient. D'ailleurs, ce détail ne le dérangeait pas vraiment, et savait que s'ils finissaient par avoir une relation, alors ils devraient se cacher. Cette idée-là n'était pas forcément plaisante, mais il faudrait faire avec. Mais pour l'instant, il était trop tôt pour se prononcer, et le surveillant attendait les réactions de Miaya...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Lun 8 Nov - 23:28

Je souriais. Je me sentais tellement mieux. La boule que j’avais dans mon ventre avait disparue et je me sentais plus légère. Sa main vient attraper la mienne et nos doigts s’enlacèrent. Je resserrai cette douce prise et son autre main vint écarter quelques mèches de mon visage. Je ne devais plus ressembler à rien, déjà qu’au naturel ce n’était pas génial mais en plus trempée ca devait être catastrophique.

"
Rentrons, Mia..."

S’il avait attendu ma réponse, il m’aurait vu acquiescer en souriant. Il me contourna et je le suivis en silence. Nous sommes retournés chez lui et il me guida jusque sa chambre. J’appréhendais un peu. Il n’allait pas me sauter dessus quand même ? Non, ce n’était pas son genre… Il fouilla dans une commode et sorti un tee-shirt orange et me le tendis. Je le regardais perplexe.

"
Tiens, tu peux mettre ça. Va dans la salle de bain, à gauche, et prend une serviette dans l'armoire. Tu peux mettre tes vêtements à sécher dans la douche, d'accord? Pendant ce temps-là, je vais me changer aussi et on pourra reprendre où nous en étions..."

Je lui souriais. Il était adorable. Je m’emparais du vêtement et me dirigeait vers la salle de bain ou je pris une serviette. Je repensais à ce que nous allions faire à présent… Je ne pensais pas qu’on puisse rester de simples amis… Mais les relations entre l’équipe pédagogique et les élèves étaient loin d’être autorisées. Mais je ne voulais plus qu’il ne soit qu’un simple ami… Je voulais plus. Je me séchais et enfilait son top. J’avais gardé mes sous vêtements et je frissonnais toujours. Je sortis de la salle de bain pieds et jambes nues. Je tirais le plus possible sur le vêtement pour cacher le plus possible mes jambes et me dirigeait doucement vers lui, il était installé sur le sofa et était changé. Ses cheveux était toujours mouillés mais ca ne le rendais que plus beau.

Je m’installais assez côtés venant instinctivement me nicher dans ses bras passant les miens autour de sa taille. J’aurais tellement voulu que le temps s’arrête à ce moment la pour pouvoir profiter de ses instants magiques. Mais je devais revenir à la réalité, il ne fallait pas.

«
Que faisons nous maintenant… Je veux dire, je ne suis pas sur que la directrice accepte ca… »

Je soupirai et me serrai un peu plus contre lui.

«
Je ne sais pas si c’est une bonne idée… D’avoir fait ca… Pas que je n’en avais pas envie mais… Ca se finira mal un jour non ? »

J’avais besoin de réconfort, de savoir ou j’allais.

«
Mais je peux aussi dire que tu dois prendre tes responsabilité, quelle idée de voler ainsi le premier baiser d’une jeune femme… » ajoutai-je taquine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Mar 9 Nov - 9:13

Sans plus attendre, Miaya s'empara du t-shirt que le surveillant lui tendait. Pour le coup, il en était rassuré, car elle semblait bien réagir à ses attentions à son égard, ce qui laissait présager une suite toute en douceur. En fait, ce qu'il redoutait le plus, c'était qu'elle finisse par prendre peur et qu'elle prenne la fuite. Ce n'était pas le fait qu'elle soit susceptible de tout raconter à l'administration qui le gênait, mais simplement le fait qu'elle le repousse, en quelque sorte. D'une part, il prennait un risque énorme en se lançant dans ce genre de relation, et d'autre part, il était en train de troquer ce qui pouvait devenir une bonne amitié avec une jeune femme sympathique, contre une relation interdite, ou du moins, fortement déconseillée. Sur le coup, il était enclin aux doutes et aux interrogations de dernière minute.

Lorsque l'on embrassait une fille, de la sorte, on ne pensait pas forcément aux conséquences, sur le moyen, comme sur le long terme. C'était plutôt sur le très court terme, en réalité et ce n'était que maintenant qu'il s'en rendait compte. Alors qu'il était en train d'enfiler une chemise blanche, sèche, et un autre pantalon noir, il finit par sortir de sa chambre pour se diriger vers le salon, où il attendrait sagement la venue de Miaya, sur le canapé, complètement à la droite de celui-ci, près de la fenêtre. Pendant quelques instants, son regard s'égara, perdu dans l'immensité nuageuse que régnait en maître sur le ciel. C'était une large étendue grise qui grondait parfois et qui venait s'éclairer de longs filaments de lumière. Le jeune homme était pensif, mais ne pensait pas aux membres du personnel, qui étaient susceptible de mal prendre ce genre de relation.

Non, il était en train de se demander si Miaya ressentait le même genre d'envies à son égard. Il ne fallait par dire qu'il avait des envies charnelles, loin de là. Non... Il avait simplement envie de partager certaines choses avec elle, peut-être justement de partir sur cette relation interdite, presque tabou. Qu'importait... Ce n'était pas ça qui était important. D'ailleurs, après avoir entendu un bruit de porte, Izo vit la belle anglaise qui sortait de la salle de bain, simplement vêtue de son t-shirt orange, le genre de vêtement qu'il ne portait que pour dormir. Sans hésiter, la jeune femme vint se blottir contre lui, nichant sa tête contre son torse. Pour le coup, Izo en fut plus que surpris, ne s'attendait pas à un tel geste de la part de Miaya, mais il n'allait pas s'en plaindre, loin de là. Même, il en était presque rassuré, puisqu'il voyait que quelque part, elle désirait aussi quelque chose venant de lui. De la douceur? De la tendresse? Tout ça, il pouvait le lui donner, sans aucun soucis. Même, il était pleinement disposé à le faire.

La question des doutes ne tardèrent pas à venir s'imiscer entre eux. En effet, la belle expliqua qu'elle se demandait s'ils avaient bien fait de faire ce qu'ils avaient fait, que ça ne plairait sûrement pas à la directrice. Personnellement, Izo s'en moquait un peu de ce qu'elle pouvait penser. De toute manière, ce n'était pas la première fois qu'il désobéissait délibéremment au règlement du pensionnat. En tant qu'élève, il l'avait fait à maintes reprises et ce sans réels scrupules. Puis, elle prit un ton différent, venant ainsi le taquiner. Son premier baiser?!? Il pencha vers elle et demanda, perplèxe...


"Tu es sérieuse? Tu... ne regrettes pas que ça soit moi qui t'aie embrasser le premier?"

Ce n'était pas vraiment un problème pour lui, loin de là, mais Izo avait peur qu'à cause de lui, elle n'ait pas l'occasion de donner son premier à quelqu'un qu'elle aime vraiment. De toute manière, il allait être fixé rapidement, puis qu'il venait de lui demander. Puis, la véritable question n'était pas celle du baiser, mais bien le tout, et il sentait que cette question inquiétait quelque peu Miaya. Alors, il la serra doucement contre lui et lui caressa le dos avec tendresse. Il ferma les yeux quelques instants, avant de les rouvir et de reprendre la parole, d'une vois douce et assurée...

"Écoute, Mia... Si j'ai fait ça, c'est que je ressens pour toi un attirance forte, peut-être même plus. Alors... Ce que peuvent en penser les membres du personnel du pensionnat, je m'en moque. Je suis prêt à faire des sacrifices pour que l'on puisse avoir une relation... Pour que l'on devienne plus que des amis... Mais ça, ça ne dépend que de toi, désormais. Nous ne sommes que tous les deux, dans mon appartement, et c'est pour ca que je te demande si tu veux entretenir avec moi une relation amoureuse..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Mer 10 Nov - 21:22

Pourquoi je ne serais pas sérieuse ? Je souris, il était mignon à penser à ça. En même temps, la réaction que j’avais eue pouvait prêtée à confusion. Mais non, je ne regrettais pas… Et puis ce qui était fait était fait, maintenant, un retour en arrière n’était plus possible.
Il me caressa doucement le dos, c’étais doux et tendre. Il reprit la parole d’une voix montrant sa détermination.

"
Écoute, Mia... Si j'ai fait ça, c'est que je ressens pour toi une attirance forte, peut-être même plus. Alors... Ce que peuvent en penser les membres du personnel du pensionnat, je m'en moque. Je suis prêt à faire des sacrifices pour que l'on puisse avoir une relation... Pour que l'on devienne plus que des amis... Mais ça, ça ne dépend que de toi, désormais. Nous ne sommes que tous les deux, dans mon appartement, et c'est pour ca que je te demande si tu veux entretenir avec moi une relation amoureuse..."

Je le regardai avec un petit sourire aux lèvres mais le regard inquiet.

«
Tu va vraiment prendre autant de risques pour moi ? Tu ne me connais presque pas. Si jamais on se faisait prendre ils te vireraient et je ne pourrais même pas t’aider à te défendre ! »

Moi, ils ne pouvaient pas me virer pour ca, mais lui ils en avaient le droit. Il serait à leur merci. Je levais les yeux et les replongeais dans les siens. J’aimais tellement ses yeux, ils me rappelaient les plaines verdoyantes d’Angleterre. Je savais ce que je voulais, la même chose que lui. Jen m’avait tant sermonnée lorsque j’étais sortie avec des garçons un poil plus vieux que moi. « Il ne pense qu’à une chose ma fille, et ce n’est pas de jouer au scrabble ! » me disait-elle à chaque fois. Ca ne m’avait pas empêché de sortir avec deux ou trois hommes mais ca n’avait jamais été plus loin que la soirée ou l’après midi. Ils étaient tous gentil, plus ou moins beau et galant… Mais je n’avais aucun feeling avec ces hommes la. Alors que lui, j’ai l’impression que même si nous finissons par rompre, nous pourrions toujours être amis. Et puis, il était gentil, drôle, intéressant, j’avais juste envie de connaitre sa vie, ses buts, sa famille, ses envies, ses perspectives pour le futur…

Je me levais et commençais à marcher le long des rainures du parquet, les bras tendus, comme si je volais. J’atterris devant la fenêtre et regardais à travers. On pouvait que la plage était pratiquement aux pieds de l’immeuble, il y avait à peine 100 mètres qui les séparaient. J’ouvrais doucement la fenêtre, la pluie tombait toujours mais je voulais respirer l’air marin. Je finis par frissonner mais je n’en tiens pas compte.

«
Si tu es prêt à vivre une relation cachée alors oui, je veux bien d’une relation amoureuse avec toi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Sam 13 Nov - 0:22

Bien vite, la jeune femme lui adressa un tendre sourire, mais celui-ci n'était pas seul. En effet, dans son regard se lisait autre chose, dévoilant un sentiment qui était tout autre: l'inquiétude. Elle était inquiète, mais pourquoi? Pour lui? Pour elle? Pour eux? Qui sait? Il eut cependant la réponse assez rapidement, puisque Miaya n'hésita pas à lui révéler les raisons de son inquiétude. Elle avait tout simplement peur que si un jour on finissait par les prendre en flagrant délit, qu'il se fasse renvoyer, qu'il perdre son travail. Bien entendu, le risque était bien présent, puisqu'étant un membre du personnel du pensionna,t il était strictement interdit de courtiser les élèces et étudiantes. Pour le coup, il était en plein tord, mais en réalité, Izo s'en foutait un peu, voire même beaucoup. Elle lui plaisait et c'était l'une des premières qui lui plaisait autant depuis fort longtemps. Il ne devait pas laisser passer cette chance. Il sentait qu'avec elle, les choses seraient sûrement différentes qu'avec les autres femmes avec qui il avait pu sortir. Il était aussi pleinement conscient du fait que son inexpérience allait être un frein à certaines de ses ardeurs, mais il était prêt à prendre son mal en patience et d'aller à son rythme.

Puis, elle se leva et il la suivit du regard. Elle marchait telle une enfant qui marchait sur un petit chemin sur-élevé, essayant de garder une certaine stabilité, les bras en l'air pour garder une bascule correcte. Mais là, elle marchait simplement vers la fenêtre. Sans doute voulait-elle se changer les idées. Après tout, il venait de lui proposer quelque chose qui n'était pas vraiment anodin. En cette fin de journée, Izo venait de proposer à la jeune anglaise de former un couple avec lui, à part entière, alors qu'ils se connaissaient à peine. Encore, le fait qu'ils ne se connaissaient pas beaucoup n'était pas vraiment un problème en soi, mais le fait était qu'elle ne semblait pas avoir beaucoup d'expériences en la matière. De plus, si Miaya avait eu vent de sa réputation d'humme volage, elle pourrait sûrement être rétiscente. En fait, cette réputation, il la devait simplement au fait qu'il discutait avec beaucoup de filles, mais en vérité, il n'en courtisait que très peu et n'allait jamais bien loin.

Lorsque la jeune femme ouvrit la fenêtre, il sentit un flot d'air frais venir effleurer ses chevilles, dénudées désormais. La pluie avait rafraîchie l'atmosphère, là dehors, et du coup, le contraste de température entre l'intérieur et l'extérieur était quelque peu conséquent. Après quelques instants, il finit par entendre la douce voix de Miaya. Que disait-elle? Que s'il était prêt à prendre le risque, qu'elle voulait bien tenter le coup. Quelques secondes furent nécessaires pour que l'information soit correctement assimilée par le cerveau et interprêtée avec justesse. Alors, une fois que la phrase fut totalement comprise par le surveillant, celui-ci se leva, marchant lentement vers Miaya. Il parcourut les quelques décimètres qui les séparaient, pour finalement se mettre derrière-elle. Il fit passer ses mains sur les flancs de la belle anglaise, pour les faire se nouer doucement au niveau de son ventre. Son corps vint se coller avec tendresse contre son dos, alors qu'il venait poser sa tête contre le côté droit de la tête de la jeune femme. Il ferma les yeux et soupira doucement, caressant délicatement le ventre plat de sa nouvelle petite-amie. Oui... C'était ça... C'était sa petite-amie, désormais. Un fin sourire persistait sur ses lèvres, alors que le reste de son visage arborait une expression sereine, pleine de quiétude. La peur de perdre son emploi était inexistante et indésirable, alors il préférait ne pas y penser.

Lentement, il décolla sa tête de celle de Miaya et pencha un peu celle-ci, pour venir déposer ses lèvres sur la peau de sa nuque, du côté droit. Avec une tendresse certaine, mais aussi avec une envie non-dissimulée, il déposa quelques baisers successifs, appréciant le doux contact de sa peau, la douceur de son épiderme le faisant frémir, frissonner de tout son être. Izo finit par relever un peu la tête et la remettre comme précédemment, contre celle de sa compagne, et il soupira de bien-être, la serrant contre lui. Il se décida alors à rompre le silence qui régnait en maître, mais qui, pour une fois, faisait régner un silence plutôt paisible et léger, qui inspirait plus un moment de pure tendresse qu'un moment tendu et peu désirable. D'une voix douce et rassurante, il finit par prendre la parole...


"Je me fiche éperdument des risques et ils ne m'effleurent même pas l'esprit. Quant à notre relation, tu m'en voies ravi. Je ne pensais pas finir en couple avec toi, la première fois que je t'ai vu, mais je dois avouer que je suis loin d'être déçu. J'aime être avec toi et je me sens bien. Tous les boulots du monde ne valent pas un tel moment..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Dim 14 Nov - 1:51

J’avais fermé les yeux, le vent caressait ma peau semi-nue et me faisait doucement frissonner. Je l’entendis bouger mais je gardais ma position, les yeux fermé devant la fenêtre. Je savais qu’il était juste derrière moi, je sentais sa chaleur émanée de son corps. Il passa ses mains et les posa sur mon ventre m’arrachant un doux frisson. Le contraste chaud-froid avait été présent. Mon dos était collé contre son torse chaud alors que la froideur du vent s’engouffrait par la fenêtre. Il posa sa tête contre la mienne et je l’entendis soupirer. J’avais toujours les yeux fermés, mes mains quittèrent le rebord de la fenêtre et virent se poser sur les siennes. Etais je officiellement… Non, officieusement sa petite amie ? Officiellement, cela était impossible. Je laissai aller ma tête contre la sienne, ses cheveux me chatouillant la peau… Mais je me fichais de toute ça… Je voulais juste passer le plus de moment possible comme ça, dans ses bras.

Il décolla sa tête de la mienne, j’étais triste, je pensais que ce moment était terminé et que la réalité allait me retomber en pleine poire… Mais non, Il laissa glisser ses lèvres jusqu'à ma nuque y déposant de petits baisers tendres. Je n’aurais su dire si c’était la douceur de ses baisers ou la basse température de la pièce qui mes firent frissonner mais j’en avais la chaire de poule. Sa tête reprit doucement sa position initiale et j’entendis de nouveau un petit soupire que j’espérais être positif. Il me serra un peu plus contre lui et je me laissais faire, friande d’étreinte de ce genre. Il reprit la parole, sa voix était douce, comme d’habitude, mais aussi rassurante.

«
Je me fiche éperdument des risques et ils ne m'effleurent même pas l'esprit. Quant à notre relation, tu m'en voies ravi. Je ne pensais pas finir en couple avec toi, la première fois que je t'ai vu, mais je dois avouer que je suis loin d'être déçu. J'aime être avec toi et je me sens bien. Tous les boulots du monde ne valent pas un tel moment... »

Je souris, si on m’avait dit que je finirais en couple un jour, je ne l’aurais pas cru. Alors si en plus on m’avait dis que c’était avec lui, j’aurais fait enfermer la personne en asile psychiatrique. Je n’arrivais pas à y croire, moi qui ne vivais que pour mettre en couple des hommes avec d’autres hommes, je me retrouvais moi-même en couple avec l’un de ces hommes. J’ouvris alors les yeux, pour la première fois depuis qu’il s’était glissé derrière moi. La couleur du ciel était d’un gris presque noir et l’eau tombait averse. Pourquoi ? Pourquoi tous les plus beaux moments de la vie d’une personne ou d’un personnage se déroulaient-il un jour de pluie ? Je souriais de ma propre bêtise, c’était un hasard, pas comme si la météo avait prévu ce coup la. Mais quand même… Une averse en plein mois de juin… C’était à peine croyable.

Je me tournais doucement et passais mes bras autour de sa taille avant de laisser trainer ma tête du côté de son cœur. Il battait… Plus ou moins vite… Je ne savais pas comment il le faisait habituellement. J’humais son odeur, tout l’appartement en était rempli et ca me faisait tourner la tête. Une odeur de violette et de… rose ? Non, je devais divaguer, la rose c’est mon parfum… et puis la violette…

«
Non, si être la avec lui me rend aussi folle il vaut mieux que je parte en courant » riais-je intérieurement

Je savais très bien que je ne pourrais pas partir… Ou du moins pas dans l’immédiat. Il fallait que je sois au pensionnat à 21 heures 30 dernier délais. J’avais soudainement hâte de terminer mes études et d’être enfin libre de mes choix… Même s’il disait qu’il s’en fichait, moi pas, je ne voulais pas qu’il soit renvoyé. Je décidai de le lui dire…

«
Je veux que tu gardes ton emploi… A tout prix… Je ne serais surement qu’une passade dans ta vie alors que ton métier t’aidera à tenir le cap durant des années. Il ne faut pas que nous soyons prit. Je… Nous pourrions nous voir de temps en temps dans la crique… Derrière l’école. Il y a une grotte, je l’aperçois depuis ma chambre. J’y suis allé hier soir… C’est difficile d’accès donc personne ne s’y aventurera et on y sera tranquille… »

La crique… Je l’avais vraiment vu depuis ma chambre et le chemin, je l’avais fait. Il n’était pas si dur mais il était semé d’arbuste et il ne valait mieux pas porter une jupe et des talons pour y accéder.

«
Parce que si je sors de chez toi tous les soirs, quelqu’un va finir par nous voir… Et s’en sera finit de ton travail… » dis-je doucement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Dim 14 Nov - 13:35

L'ambiance qui régnait dans l'appartement du surveillant était magique, tout simplement. Les deux tourtereaux restaient l'un contre l'autre, devant cette fenêtre qui laissait voir ce temps pluvieux, orageux. En quelque part, c'était assez ennuyeux, puisqu'un temps pareil gâchait un peu la journée, mais dans sa tête, Izo en était plutôt satisfait. Pourquoi? Parce que ce temps lui permettait de rester chez lui, avec elle, à l'abri des regards. Ils étaient bien, tous les deux, puisqu'elle se blottisait contre lui sans broncher. Les mains de Miaya finirent par venir se poser sur les siennes, le faisant ainsi frissonner doucement. Elle venait, par ce simple geste, de rendre leur contact, l'étreinte qu'il exerçait sur elle, encore plus tendre, plus chaleureuse encore. C'était que plus agréable encore de savoir qu'elle désirait réellement ce moment, tout comme lui.

Puis, au bout d'un moment, la jeune femme finit par se tourner vers lui, passant ses bras à la taille du surveillant, et se srra contre lui, posant sa tête à plat sur son torse. Son coeur battait doucement contre sa cage thoracique, résonant ainsi jusqu'à l'oreille de sa petite-amie. Lui, il laissa ses bras en positions, ses mains se retrouvant désormais dans le bas de son dos, et il la serra lui aussi contre lui. Qu'importe le froid qui s'infiltrait par la fenêtre ouverte. Qu'importe que l'on puisse les voir par la fenêtre. Qu'importe que leur relation soit interdite. Il préférait ne pas y penser. Autrement, il passerait son temps à émettre des doutes inutiles, qui ne viendraient que gâcher leur relation, tout juste naissante, toute fraîche. Cependant, Miaya semblait plus inquiète que lui. Elle lui disait qu'elle voulait qu'il garde son travail, ne voulant pas qu'il risque sa place pour une simple passade. Passade? Bien entendu, il ne se projetait pas dans un avenir très lointain, avec ou sans elle, mais ça, c'était habituel. Il vivait au jour le jour, alors il était bien évident qu'il n'avait pas de réels projets d'avenir. Pour autant, il trouva triste qu'elle pense déjà que leur relation sera éphémère.

Elle lui parla d'un endroit, derrière le pensionnat, qui pourrait les acceuillir de temps en temps, pour qu'ils puissent se voir, le soir, ou voire même le jour. Cet endroit, il le connaissait: la crique. Cette crique était interdite d'accès aux élèves, mais il savait pertinemment que certaines personnes y allaient, malgré l'interdiction. De toute manière, une règle n'existait que pour être transgressée. C'était une bonne idée, malgré tout. Dans ses souvenirs, les gens n'y allaient plus parce qu'ils pensaient tous qu'il y avait un cadavre au fond, ce qu'Izo pourrait facilement démentir, puisqu'il y était allé à maintes reprises pendant ses années en tant que pensionnaire. La belle anglaise finit par ajouter que si elle venait tous les soirs ici, quelqu'un finirait par le voir et ils seraient bien rapidement dénoncés. C'était bien vu, d'autant plus que lui, il n'y avait pas vraiment pensé. Il sourit doucement et la serra encore un peu contre lui, ses mains se trouvant non loin de son fessier.

Sa main droite, lentement, quitta le creux de ses reins, pour longer lentement son flanc gauche, passant finalement sur son bras, et venir se loger sous son menton. Il lui releva doucement le visage pour qu'elle le regarde dans les yeux. Il lui adressa alors un regard doux et tendre, alors que ses lèvres s'étaient étirées en un sourire radieux et paisible. Il finit par lui répondre, d'une voix suave et apaisante...


"C'est d'accord, nous alternerons. En attendant..."

Sans plus attendre, son visage se pencha lentement vers celui de sa compagne, approchant ainsi ses lèvres des siennes. Sa main droite tenait toujours délicatement son menton entre son pouce et son index, alors que la gauche restait immobile, dans le bas de son dos. Puis, les centimètres qui séparaient leur bouche respective finirent par se réduire, pour finalement disparaître, laissant ainsi les lèvres d'Izo se presser contre celles de sa petite-amie. Au moment de ce contact, un large frisson le parcourut de tout son être et il soupira d'aise, les yeux fermés, appréciant au mieux de doux baiser. Sa main quitta lentement son menton et alla chercher la main gauche de Miaya, alors que la gauche en faisait de même avec la droite de la jeune femme. Lorsqu'il eut pris ses deux mains dans les siennes, il les remena entre eux, vers le bas, et fit leurs doigts s'entrelacer les uns aux autres, renforçant leur lien. Ce baiser dura quelques minutes, après lesquelles Izo y mit fin. Il se sépara d'elle, rapidement, et alla fermer la fenêtre, avant de reprendre sa position initiale et de recommencer le même baiser. Il faisait froid, après tout. Ses mains allèrent à nouveau chercher celles de la belle anglaise, et ses lèvres se pressèrent à nouveau contre les siennes.

Pendant ce baiser, il suggéra par un pas en arrière qu'ils devraient peut-être bouger de là et se mettre à l'aise. Malgré le mouvement de recul, il garda ses lèvres sur les siennes et il attendit qu'elle ne le suive. Un pas après l'autre, il se dirigea à reculons vers sa chambre. Pourquoi? Pour se mettre au chaud, voyons! Son lit double ferait l'affaire. Toujours les yeux fermés, il libéra sa main droite et la tendit pour aller lever les draps, afin de les accueillir comme il se doit. Son autre main quitta sa partenaire et toutes deux allèrent se poser dans le dos de Miaya. Il la tira vers lui et se laissa tomber sur le lit, laissant sa petite-amie reposer sur lui. Il se mit correctement dans le lit et plaça aussi la jeune femme sur lui, pour qu'elle soit parfaitement allongée sur son corps, puis fit passer les draps sur eux, sans pour autant lâcher ses lèvres. Il ne voulait les quitter sous aucun prétexte. Puis, dans un silence parfait, sa langue finit par se glisser entre ses lèvres, pour venir taquiner celles de Miaya. Pourquoi? Une invitation à approfondir le baiser, sûrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Mar 16 Nov - 20:23

Il me serra un peu plus contre lui. J’étais bien, au chaud. Je nichais ma tête contre sa clavicule et souriait. Je sentais ses mains dans mon dos. J’aimais ce simple contact. Me savoir dans ses bras était comme me savoir protégée, à l’abri de tous les maux du monde. Je sentis sa main bouger et je ne compris pas tout de suite ce qu’il faisait. Il la remonta doucement le long de ma hanche et de mon bras avant de passer sous mon menton. Je fus obligé de le regarder dans les yeux et de me perdre de nouveau dans ses yeux d’un vert éclatant. Je les scrutais cherchant une quelquonque émotions qui pourrait trahir ses véritables sentiments mais rien, impassible. Ses yeux ne me montraient que de la douceur et de la tendresse. Il souriait, un sourire tout aussi doux. Sa voix me fit frissonner et pourtant elle me calmait et me faisait ressentir un peu de bien être.

"C'est d'accord, nous alternerons. En attendant..."

Je souris doucement et il se pencha vers moi venant sceller nos lèvres dans un doux baiser. Ses doigts tenaient toujours mon menton, délicatement et fermement. Ses doigts sur mon visage… Ils déclenchèrent des frémissements dans tout mon corps. Instinctivement je me collais un peu plus contre son être et savourais pleinement le baiser. Sa main quitta mon menton et descendit s’emparer de sa jumelle qui était posée sur son torse et sa main droite effectua le même trajet avant de les emmener au niveau de nos cuisse et d’enlacer nos doigts. Je me sentais un peu plus proche de lui mais en même temps si loin… j’avais froid. Il finit par y mettre fin et je fis la moue, moue qui ne dura pas longtemps puisque je terminais encore perdu dans ses grands yeux verts. Il me lâcha complètement et me contourna.

Je sentais que j’avais fait quelque chose. Quelque chose de mal… Je soupirai discrètement, qu’avais je encore trafiqué comme connerie ? Je me tournais légèrement et le vis fermer la fenêtre. Un petit sourire apparu alors sur mes lèvres et je le regardais faire. Cet acte pourtant anodin me rendais joyeuse. Il posa ses mains sur le verre et clos doucement l’entrée d’air avant de revenir vers moi. Il renoua nos mains et reprit ce baiser si doux qu’il avait méchamment délaissé quelques secondes plus tôt.

Je le sentis alors bouger. Je ne savais pas trop ce qu’il faisait mais je me laissais entrainer doucement. Un pas après l’autre. Je manquais de me casser la figure mais réussit à garder l’équilibre. Non mais je vous jure, bouger dans un appartement inconnu, les yeux fermés et entrain d’embrasser quelqu’un, ce n’était pas une partie de plaisir ! Il me guida doucement jusque sa chambre et, toujours sans quitter mes lèvres, il défit les draps et se glissa dedans, m’emportant avec lui. Il passa ses deux mains dans mon dos et m’attira à lui, se laissant lui-même tomber sur le matelas. Sa langue vint doucement taquiner mes lèvres, surement une demande pour approfondir ce baiser. Je décidais de le faire patienter un peu avant d’amenée ma langue à la rencontre de sa jumelle redécouvrant la douceur de la sienne et les entrainants dans un ballet tendre et sensuel.

Je posais ensuite mes mains sur ses épaules avant de rompre doucement ce baiser à contre cœur mais afin de reprendre mon souffle. J’allais nouer mes bras derrière son cou. Mon cœur battait à tout rompre contre le siens et je callais mon front sur son épaule les joues rougies. Je ramenais mes genoux de chaque côté de ses hanches de façon à être à califourchon sur lui.

Une fois que j’eus reprit mon souffle, je me redressais et plongeait encore mon regard dans ses émeraudes en me mordillant la lèvre, je me posais trop de questions n’est ce pas ? Après tout, je ne le connaissais pas depuis longtemps, il faisait parti du personnel et j’étais élève, il était diablement beau et je n’étais que banale, mais malgré tout ça, pouvions nous réellement être ensemble « a plein temps ». Je savais que c’était des questions qu’il trouverait surement idiote et puis je me répétais également. Mais je ne savais pas… J’avais besoin de les poser… Était-il mon petit ami ? Tout simplement…

«
Je… Est-ce que… Je peux te donner officieusement… Le titre de… petit-ami… ? » demandai-je timidement.


Une fois la question posée, je détournais le regard et me concentrais sur les pliures des draps, très belle pliure d’ailleurs, et les motifs étaient agréable à l’œil, des formes plus ou moins cubiques de toutes les nuances de violets existant. Je su immédiatement que ma question était bête… Bien sur qu’il l’était… Je me mordis un peu plus la lèvre et lissait le drap du plat de ma main. Mais l’était-il de façon exclusive ? Non, lui l’était mais moi… Étais-je sa petite-amie de façon exclusive ?

«
Est-ce que… Je suis une parmi tant d’autre… ? »

Je savais qu’il allait vraiment me prendre pour une gourde mais je ne voulais pas souffrir, pas pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Jeu 2 Déc - 17:48

C'était bien la première fois qu'il entendait une telle question, venant d'une nouvelle petite-amie. Bien que la question en elle-même était plutôt légitime et justifiée, il fallait quand même admettre que c'était spécial, une telle question. Est-ce qu'elle pouvait lui donner officieusement le titre de petit-ami. Dans l'esprit d'Izo, la réponse était plutôt implicite. C'était rare qu'il se retrouvait à se bécoter avec une jeune femme dans son lit, sans qu'elle ne soit sa petite-amie, ou alors une très très bonne amie qui était plutôt une... amie d'autre chose. Une sexfriend? Il en avait déjà eu une ou deux, par le passé. C'était un concept pratique qui n'engageait rien d'autre qu'une relation charnelle, sans sentiments profonds. Cependant, il préférait quand même avoir une petite-amie et lui faire l'amour. Mais concernant la question, il se doutait bien que Miaya ne pensait pas à mal en la posant. Elle était inexpérimentée dans le domaine et c'était sûrement quelque chose dont elle n'avait vraiment pas l'habitude.

D'ailleurs, bien rapidement, le surveillant remarqua que même sa petite-amie semblait être consciente que sa question n'était pas forcément... intelligente? Elle semblait quelque peu destabilisée et caressait doucement les draps. Cependant, la deuxième question était un peu moins bête, pour le coup, mais pouvait s'avérer vexante, tout dépendant comment on la prenait. En effet, elle demandait si elle était sa seule petite-amie du moment. D'accord, il avait tendance à être volage dans son genre, mais seulement lorsqu'il était célibataire. Il trouvait inconcevable et complètement odieux d'avoir plusieurs petites-amies à la fois, de jongler avec elles et de jouer avec leurs sentiments. Il avait quand même une ligne de conduite, une limite, un bon sens qu'il ne dépasserait jamais pour se laisser emporter dans une descente aux enfers. De plus, il n'aimait pas faire souffrir les gens, alors encore moins en jouant avec leurs sentiments. Du coup, au lieu de la réprimander pour une telle question, il leva doucement sa main droite et vint la poser à plat sur la joue de sa compagne, tout en souriant. Avec tendresse, il commença à lui caresser la joue, frémissant légèrement en sentant la douceur de sa peau sous la paume de sa main. Puis, d'une voix qui se voulait rassurante et douce, il lui répondit à ses différentes interrogations...


"Bien sûr que je suis ton petit-ami, et sâche que si je pouvais l'être officiellement, j'en serais plus qu'heureux... Pardonne-moi de ne pas pouvoir t'offrir plus... J'aimerais pouvoir donner plus à ma seule et unique petite-amie..."

Pour le coup, c'était bien vrai. Certes, il était heureux de l'avoir comme petite-amie, du fait qu'elle lui plaisait grandement, pour de multiples raisons et qu'il l'aimait bien, mais pouvoir s'assumer comme étant son petit-ami à temps plein lui aurait convenu d'avantage. Une relation cachée de la sorte n'était pas toujours évidente à vivre, pour les deux partis. Mais bon, il allait devoir se contenter de ça, et elle aussi. Il espérait qu'au moins, elle ne lui en voulait pas. Si c'était le cas, Izo aurait bien du mal à vivre cette relation, tout en sachant que sa compagne lui en voulait de lui faire vivre une relation interdite de la sorte. Il finit par doucement laisser retomber sa main sur le drap, laissant ainsi la joue de Miaya tranquille, et il alla chercher la main de la jeune femme, la serrant dans la sienne. Puis, il lui fit une offre à laquelle il avait songé plus tôt, lorsqu'ils avaient parlé d'alterner les lieux de rencontre. Le plus naturellement du monde, il lui demanda, sans gêne ni tabou...

"Tu veux dormir avec moi, cette nuit?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Ven 3 Déc - 22:58

Je sais bien que je ne suis qu’une imbécile. Ce n’est pas nouveau d’ailleurs ! Mais à la vue de la tête qu’il fait j’ai dû sortir une connerie plus grosse que moi, et ce n’est pas peu dire… Je me mordille la lèvre, merde, je m’en veux encore du coup ! Pourquoi est-ce que je fais connerie sur connerie ?! J’aimerais tellement être une fille simple, qui ne se prenne pas la tête et à qui personne ne pourrait en vouloir puisqu’elle ne ferait jamais de bourde… Je sentis alors sa main se poser sur ma joue. Je levais les yeux et le regardais perplexe. Il aurait dû m’envoyer bouler là, pourquoi caressait-il ma joue alors ? Je ne me posais pas plus de question, décidant de profiter de ce moment qui serait peut-être unique. Je fermais doucement les yeux et savourait la douceur et la chaleur de sa peau sur la mienne. Le silence était simple, doux, et l’ambiance agréable jusqu’à ce qu’il reprenne la parole d’une voix rassurante.

"
Bien sûr que je suis ton petit-ami, et sache que si je pouvais l'être officiellement, j'en serais plus qu'heureux... Pardonne-moi de ne pas pouvoir t'offrir plus... J'aimerais pouvoir donner plus à ma seule et unique petite-amie..."

Je rouvris doucement les yeux. Une lueur de bonheur dansait dedans et je me sentais tellement mieux. Seule et unique… Doux son dans mon oreille. J’avais un petit ami… C’était quelque chose qu’on aurait pu qualifier de surnaturel. Une yaoiste. Avec un homme. Non, mauvaise généralité, moi avec un homme. Et quel homme. Il était gentil, prévenant, doux, drôle. Je me demandais même s’il avait des défauts… M’offrir plus ? Mais c’était déjà énorme ! Il me donnait un titre auquel je n’avais jamais espéré. Le silence reprit doucement sa place dans la petite chambre et sa main retomba sur le drap. Je me retins de ne pas grogner, j’avais envie de faire durer ce simple contact encore longtemps. Mais je ne le fis pas en sentant qu’il s’emparait de ma main et la serrait dans la sienne. Elle entrelaça doucement leurs doigts, d’un geste mécanique, sans vraiment faire attention, puis, il reprit la parole brisant de nouveau le silence.

"
Tu veux dormir avec moi, cette nuit?"

Elle écarquilla les yeux et rougis doucement. Dormir avec lui ? Dans ses bras ? Je me mordillais la lèvre et me penchais vers lui, prenant doucement possession de ses lèvres. Lorsque je les abandonnais quelques secondes plus tard, je plongeais mon regard dans le sien, me perdant une fois de plus dans les plaines verdoyantes de mon pays. Puis, je me redressais un peu.

«
Je… J’aimerais bien mais en ai-je le droit ? »

Eh bien oui ? Le pensionnat avait surement des règles sur le couvre-feu et le fait que leurs pensionnaires découchent. Je me blottis dans ses bras, nichant mon nez contre sa peau, inspirant et humant son odeur pour m’en imprégner. Je voulais rester ici, j’étais heureuse qu’il me le propose… Je passais mes bras autour de sa taille, qu’importent les draps et le matelas, et posais ma tête contre son cou. Je pris une voix douce et posée qui m’était plutôt familière vu le nombre de fois que j’avais réconforté John avec cette voix…

«
Et je ne te demande pas de m’offrir plus. Ce que tu m’offres est déjà magnifique. Je n’aurais jamais pensé qu’en mettant les pieds dans ce pays je trouverais bien plus qu’une culture qui me tenait à cœur ou qu’une famille qui m’attendait peut être quelque part… Je n’aurais jamais pensé un jour que je tomberais sur quelqu’un comme toi qui m’accepterais comme je suis, lourde, empotée, gourde, maladroite… Je pensais faire mon année dans mon coin, avec mon ordinateur et mes mangas, comme ce que je faisais tous les ans… Mais tu ne m’as pas laissé faire… Rien que pour ça, j’ai envie de te remercier… » murmurai-je prés de son oreille.

Il n’avait rien pu louper de mon monologue… En même temps, je ne l’avais pas fait pour ça. Je déposai un petit baiser sur sa joue et nichais de nouveau ma tête dans son cou.


[HRP : Mouhahaha, j'ai réussis, Bon Anniversaire \o ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Yoshitsuki

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/10/2010
Age : 27

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Lun 20 Déc - 12:18

Quelque part, sa question était des plus légitimes. En tant que pensionnaires, elle devait se plier aux règles de l'établissement: c'était clair et net. Le baiser qu'elle lui avait offert avait été à lui seul une réponse suffisante à sa première question, mais il était vrai qu'il était difficile de ne pas se demander si elle devait retourner au pensionnat. Il trouvait cela un peu triste. Le couvre-feu... Il était bel et bien présent. C'est alors qu'une lueur s'était emparée de ses yeux, une lueur agréable et pleine de joie, comme s'il avait trouvé la réponse leurs problèmes. Cependant, il ne put vraiment exposer son idée. La petite-amie d'Izo s'était désormais blottie contre lui, tendrement, et l'enlaçait, comme par désespoir, ne voulant se séparer de lui. Miaya avait mis son visage dans le creux de son cou et il sentait son souffle chaud contre sa peau, ce qui le faisait doucement frémir et frissonner. Il n'avait plus vraiment l'habitude de ce genre de gestes, ce genre de choses. Il était célibataire depuis un petit moment déjà et du coup, il fallait qu'il se remette dans le bain, finalement.

Un petit monologue commença, d'une voix douce et agréable à l'oreille du surveillant. Elle ne lui demandait pas plus, même s'il disait vouloir être en mesure de lui donner plus. Elle disait qu'il lui donnait déjà assez comme ça. Etait-ce si exceptionnel pour elle d'avoir un petit-ami? Pourtant, elle était belle, elle avait un charme fou et ses petites gaffes la rendait vraiment attendrissante. Non, franchement, il ne comprenait pas trop. De plus, lui, Izo, surveillant dans un pensionnat, qui avait abandonné ses études, était loin d'être exceptionnel. Lourde, empotée, gourde, maladroite: elle y allait un peu fort et pour le coup, il n'était pas tout à fait d'accord avec elle. Elle faisait de petites gaffes, mais c'était tout. Alors qu'elle avait terminé son petit monologue, sa tirade, il referma ses bras sur elle et l'enlaça tendrement, soupirant de bien-être, et alla déposer un baiser dans son cou, avant de venir caresser doucement sa chevelure d'une main, et son dos de l'autre.

Alors, ce fut à son tour de parler...


"Tu sais, nous sommes en week-end, et certains rentrent chez eux... Donc, si mes souvenirs sont bons, le pensionnat n'est pas obligatoire le samedi soir, ni le vendredi soir d'ailleurs. C'est comme si tu rentrais chez toi, ou que tu allais chez de la famille. Donc, d'après moi, tu en as tout à fait le droit... Restes avec moi... S'il-te-plait..."

Puis, légèrement taquin et joueur, il se décida de se donner un élan sur le côté pour les faire basculer et ainsi, il se trouva rapidement au-dessus d'elle. Il mit ses jambes de part et d'autre de sa petite-amie, se mettant ainsi à califourchons sur elle et il releva la tête, pour finalement venir poser ses lèvres sur les siennes, avide de baisers et de contacts. Tout ce que voulait Izo, c'était un peu de tendresse, avec elle, échanger quelques baisers, quelques caresses chastes et douces. Il ne voulait pas la pousser à aller plus loin, ça serait ridicule et peu réfléchit de sa part, car il devinait bien aisément qu'elle n'avait jamais couché avec un homme. Certes, il la désirait, avait envie d'elle, mais il ne le ferait que lorsqu'elle lui demanderait, ou qu'il sentirait qu'elle serait prête pour lui. Doucement, il glissa sa langue jusqu'à ses lèvres, lui demandant ainsi un laissez-passer, alors qu'il frottait doucement son torse contre son buste et que ses doigts allaient se faufiler dans sa douce chevelure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miaya Manning

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 07/10/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   Jeu 23 Déc - 21:50

Je ne savais plus quoi dire, plus quoi faire. Il m’avait écouté religieusement alors que je déblatérais une fois de plus ce que je pensais de moi… Je savais qu’il allait faire comme les autres, me dire que c’était faux, que je me trompais… Je frissonnais en sentant ses bras passer autour de mon corps et je me collais un peu plus à lui, avide de son contact, de sa chaleur. J’étais si bien… Je n’aurais voulu bouger pour rien au monde. Sa main caressa mes cheveux et je sentis sa bouche glisser dans mon cou. Je souris doucement et il prit la parole.

"
Tu sais, nous sommes en week-end, et certains rentrent chez eux... Donc, si mes souvenirs sont bons, le pensionnat n'est pas obligatoire le samedi soir, ni le vendredi soir d'ailleurs. C'est comme si tu rentrais chez toi, ou que tu allais chez de la famille. Donc, d'après moi, tu en as tout à fait le droit... Restes avec moi... S'il-te-plait..."

Je n’eus pas le temps de répondre que j’étais déjà sous lui. Il s’était donner un élan et m’avais fait basculer de façon à ce qu’il me surplombe.

Ses cheveux descendait sur sa tête et se balançais dans le vide. Je levais ma main et les caressais doucement avant de la laisser retomber. Il s’installa à califourchon sur moi et je posais alors mes mains sur ses cuisses. Il releva la tête faisant tomber ses cheveux en arrière. Il reposa ses lèvres sur les miennes et je fermais les yeux, lui rendant son baiser.

Mon cœur se serrait, j’avais besoin de lui pour respirer, je ne savais pas ce qu’il m’arrivait. Mon cœur battait à cent à l’heure, toutes les moindres parcelles de ma peau étaient en ébullition et je ne voulais pas le voir s’éloigner de moi. Je resserrais ma prise et rompit doucement le baiser, le gardant tout de même non loin de moi.

«
J’avais certifié au pensionnat que je n’avais pas de famille au Japon… Mais je veux rester avec toi… toute la nuit… »

EJe redéposai mes lèvres sur les siennes durant quelques secondes avant de rompre de nouveau le baiser.

«
Mais tu vas avoir du mal avec moi maintenant… Je vais être pire qu’une sangsue… » avoua-t-elle

Je me mordillai la lèvre. J’étais jalouse et possessive… enfin, personne n’avait le droit de toucher à mes affaires et lorsque quelqu’un possédait ce que j’avais toujours voulu je me prenais à devenir froide avec cette personne… Enfin, je ne le restais pas longtemps mais je leurs en voulait un peu.

J’avais toujours voulu avoir une vraie famille. Jen et John l’avait été un temps mais c’était terminé à présent. J’espérais la trouver avec lui… Ou du moins un semblant, un moment, un instant. Je ne voulais rien d’autre pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soigne-moi... [PV: Miaya Manning]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Astralys l'Eniripsa qui soigne mieux qu'un Doliprane.
» L'ACNE
» Mr Manning Comments at the summit of the Americas: miami herald Jacqueline Charl
» La télé publique soigne les amis de Sarko
» Membre de l'AFAC mais je me soigne!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yoru :: A l'extérieur du pensionnat :: Les habitations :: L'appartement de Izo Yoshitsuki-
Sauter vers: