Pensionnat Yoru


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Mer 3 Nov - 20:50

Naho marchait lentement jusqu'à chez elle. Un sourire illuminait son visage de jeune femme. Elle allait passer la nuit avec James, pouvoir dormir sur son torse, pouvoir le câliner même à trois heures du matin. Son sourire doubla. Elle avait glissé, avant de partir du pensionnat, un petit message dans son cassier, pour lui fournir son adresse. Son regard glissa lentement sur un couple, qu'elle n'envia pas, qu'elle n'enviait plus. Depuis qu'ils s'étaient mit 'officieusement' ensemble, la demoiselle allait bien mieux. La vitre du magasin lui offrit son reflet qu'elle contempla le temps du passage devant. Elle avait l'impression que l'amour la rendait beaucoup plus jolie. Elle se mordant la lèvre en repensant à lui, à son parfum qui entêtant.

***

Un peu avant.

Il avait lâché Naho avant de lui adresser un signe et de s'enfuir. Elle savait qu'elle le reverait dans la journée mais elle se sentait seule désormais. Elle aurait aimé l'embrasser discrètement, même sur la journée. Son regard fixa la fenêtre de la porte qui donnait sur la salle dont il était sorti. Le professeur qui les avait expulsés rapidement la regardait froidement. Lui lançant un regard froid et audacieux, elle se décida à tourner les talons et à finir rapidement la journée pour le retrouver.

Les cours lui avait parut presque trop long et les minutes n'avaient pas l'air de s'engrener. Les voix de ses camarades ricochaient sur elle, comme un simple écho. Son cerveau n'avait l'air de vouloir cerner que la voix de James. Posant sa tête dans ses mains, elle préférait désormais dormir jusqu'à ce soir et elle respecta son envie en l'achevant.

La sonnerie la dressa d'un bon. Elle se devait de lui glisser un petit mot pour lui indiquer son adresse avant de partir d'ici et de l'attendre.

***

Elle glissa ses clefs dans la serrure avant d'ouvrir la porte. Tout était sombre. C'est vrai qu'elle était parti bien rapidement des lieux. Elle s'activa pour ouvrir toute les fenêtres et volets. Un air frais et pur entra dans la grande demeure. La jeune femme se dirigea jusqu'au frigo, attrapant une bouteille de lait, elle but au goulot avant de laisser mourir la bouteille sur la table à manger. Il était tant de préparer tout pour lui.
La musique se dégageait des entrailles de la demeure sans répis. Un rythme piquant et délicieux. Elle voulait l'emmener dans la serre pour lui montrer les plantes qu'elle entretenait avec soin. Celles qu'elle créait aussi. Pour l'occasion de le voir et avec son envie de bien faire, elle avait dorloter son corps. Un petite robe blanche, cintré grâce à une ceinture en tissus blanc aussi. L'habit lui dégageait les bras et ses longues jambes. Les cheveux attachés en vulgaire chignon se débataient pour en sortir et être libre tout comme ses jambes. Un frisson passa dans ses jambes lorsqu'elle mit au contacte ses pieds nus sur le carrelage froid.
Un bruit se fit entendre derrière elle, c'était peut être lui.




Dernière édition par Naho Daichi le Jeu 9 Déc - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Sam 6 Nov - 16:15

Je l'avais laissé sans rien dire, je ne voulais pas me montrer trop en sa compagnie, sachant pertinemment que si des élèves commençaient à fantasmer sur notre relation, cela annoncerait la fin, cela l'avorterait. Je me pensais capable de supporter la pression, mais je n'étais pas sûr que cela soit le cas pour celle que j'avais maintenant décidé de protéger. Je lui avais adressé un dernier sourire, un fin et dernier sourire avant de la quitter. Je savais qu'elle trouverait un moyen pour que je sache quoi faire et où aller.
Je retournais donc à mes activités, comme si rien ne s'était passé. C'était une chose difficile, car au final, ce qui s'était passé ne sortait pas de mon esprit. Je dus pourtant tout oublier une fois que je passai la porte de ma salle de classe. Je donnais mon cours normalement, peut-être simplement avec une meilleure humeur, n'hésitant pas à fournir des explications supplémentaires et des anecdotes, je pus identifier que la classe à qui j'avais à faire était essentiellement composée de personnes dites « normales », tout simplement parce que tout se passait bien avec eux. Finalement, le temps me séparant de la sortie se passa assez rapidement. Je rejoignis la salle des professeurs pour saluer les autres professeurs et me mettre au courant des dernières nouvelles administratives. Pas de nouvelles de Naho, mais je ne m'en souciais pas, étonnamment. Je n'avais simplement pas envie de perdre ma bonne humeur. Je finis par penser à ouvrir mon casier et je pus voir le mot de Naho. J'écarquillais les yeux, son adresse n'était pas celle d'un appartement comme la mienne, mais d'une maison, d'une... villa ? La surprise passée, je rangeais le papier avant de rejoindre la réception pour les informer de mon départ. Maintenant je me sentais nerveux, elle ne m'invitait pas chez ses parents quand même ? Bon... De toute façon je n'avais pas le choix.
Je n'avais pas franchement le temps de rentrer chez moi, mais je décidais de le prendre, je pris un taxi pour rejoindre mon appartement miteux et préparai mes habits du soir avant de me glisser dans la salle de bain. Une douche plus tard, je me rasai, me séchai les cheveux et enfilai mes habits propre. J'appelai un nouveau taxi... Puis l'annulai. Je marcherai, j'avais une petite course à faire avant aussi.

J'étais à présent chez un fleuriste, je me demandai sérieusement ce que je faisais là, surtout quand je regardai la bonne femme qui me proposait les choses les plus moches que je n'avais jamais vu. J'évitais de trop l'écouter, puis choisis quelque chose par moi-même. Je n'avais jamais aimé acheter des bouquets car ils ne duraient pas. J'avais donc acheté un camélia, si j'avais bien compris ce que la vendeuse m'avait dit. Le nom importait peu au final, c'était un petit arbre avec de jolies fleurs aux pétales roses... Cela me plaisait et j'espérais surtout que ce serait le cas pour la jeune femme. Je marchai maintenant en direction de sa villa, vêtu d'un costume bleu nuit, presque noir, ma chemise était blanche et la chose que je n'avais pas prévu... C'est qu'il se mette à pleuvoir. Je me retrouvais trempé jusqu'aux os avant d'avoir pu trouver un taxi, pestant dans ma langue natale. Je finis par me faire emmener jusqu'à la superbe villa de la jeune femme, l'allée qui me mena jusqu'à l'entrée me sembla interminable, le taxi me laissa sortir et me souhaita une bonne soirée, je fis de même en le payant et frappa à la porte d'entrée qui était... ouverte. J'entrais donc, appelant la jeune femme d'une voix peu assurée. Pas de réponse, mais des bruits, une douche et... Autre chose. Je fermais silencieusement la porte derrière moi et posais la plante au sol avant de marcher sans bruit à l'intérieur de la superbe demeure. J'essayais de me repérer aux sons et passer par la droite en restant au rez-de-chaussée, ignorant l'escalier. Un homme regardait quelque chose, par l'embrasure d'une porte, je posais ma main sur ma bouche avant de me cacher pour ne pas qu'il m'entende, puis passait la tête devant une statue pour l'observer, il était aussi trempé que moi, ses cheveux bruns et longs lui donnaient un air sale et surtout... Il tenait entre ses doigts un pied de biche. Je passais silencieusement derrière lui et lui demandait ce qu'il faisait là. L'homme prit peur et se mit à courir, je fis de même, déclenchant l'illusion qu'un mur se trouvait devant lui et qu'il était pris au piège. Je lui lançai un fin sourire.


« Je vous conseille de partir et de ne plus jamais revenir.

- Et tu crois que je vais obéir ?

- Oh mais j'en suis certain. »

Je sortis une carte de police de ma veste et écarta celle-ci pour faire voir un pistolet accroché à ma ceinture, les illusions étaient maîtrisées et parfaitement exécutées. Dehors, on pouvait voir des lumières bleues s'approcher, ainsi que le son d'une sirène. Je déclenchais tout cela dans l'esprit de mon ennemi qui commençait à paniquer, il força le passage en me passant devant, je le laissait faire, puis rejoignit la porte d'entrée. Pour lui et moi, il y avait des policiers de partout, dont un qui l'arrêtait. Il le mènerait jusqu'au commissariat en le forçant ainsi à marcher avant de disparaître. J'esquissais un sourire, fermai la porte à clefs et me dirigeai vers la salle de bain à nouveau, reprenant mon souffle. Je frappais doucement à la porte entrouverte et annonçai simplement :

« Je suis arrivé Naho, je t'attends à l'entrée. »

Je ne voulais pas vraiment l'envahir de ma présence, et il fallait que je m'occupe de cet homme qui était sûrement un cambrioleur. Je devais tenir mon illusion, j'avais tracé le chemin dans mon esprit, j'avais juste besoin de concentration.


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 21 Nov - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 7 Nov - 12:38

« Je suis arrivé Naho, je t'attends à l'entrée. »

Un sourire illumina la jeune fille qui se trouvait à l'étage pour la fin de sa préparation. Elle se regarda rapidement dans le miroir. Une hésitation assez longue, elle fini par retirer sa ceinture, pour paraitre plus libre et moins stricte. Elle avait en sourire lorsqu'elle perçu une ressemblance avec une robe de Maryline Monro.

La jeune demoiselle descendit l'escalier en colimaçon avec le même sourire. Elle s'approcha du garçon dans un pas lent et sûr d'elle, lui saisi le menton et se mit sur la pointe des pieds pour l'embrasser sur la joue. Lui lançant un regard intéressé en le voyant parfaitement bien habillé mais les cheveux complètement trempé. Il avait un charme fou auquel elle craquait complètement. De plus, il avait l'air de rêver ou de penser à quelque chose qui le rendait encore plus adorable.
La situation était complètement similaire aux sources chaudes. Lui qui songeait et qui avait les cheveux mouillé, elle qui l'aguichait avec une véritable envie. Elle resta sur la pointe des pieds, posa une main sur son bras pour garder l'équilibre et passa une main autre main dans ses cheveux pour les ranger.

La demoiselle sourit, satisfaite en le regardant puis se décala avant de tourner sur elle même, ajoutant aux gestes la parole :

_ Elle me va bien ?

Elle lui fit un clin d'oeil avant de voir au sol la fleur. Elle se dirigea vers elle et pour la saisir elle s'accroupit, faisant voler sa belle robe blanche. Les pétales d'un rose parfait avait une beauté unique avec les quelques goutes d'eau qu'elle avait réussit à garder en elle. Naho remercia son ami d'un nouveau baiser sur la joue avant de s'apprêter à aller dans la cuisine quand le pied de biche au sol retenu son attention. Son visage se crispa avant de se retourner sur James.

_ C'est quoi ? Si c'est une illusion pour m'embêter ce n'est pas drôle.
Elle marqua une hésitation. J'ai souvent des problèmes ici. C'est beaucoup trop luxueux.

Elle soupira avant de passer par dessus l'objet en prenant soin de ne pas y toucher. Elle revient quelques minutes après, la fleur dans un pot noir. La couleur ravivait encore un peu plus couleur flash de la fleur. Elle la posa délicatement sur un des meubles de l'entré et Naho passa sa main droite sur la fleur, gelant ainsi les goutes d'eau qui ressemblait désormais à du cristal brillant. Elle se posa à côté d'une statut de lion, une main sur sa tête. Elle regarda quelques secondes le garçon avant de commencer à parler tout en jouant de ses longs doigts sur la statut de marbre. Elle regardait avec une intensité surprenante le garçon. C'était vrai qu'elle rêvait depuis un moment de le voir de sa demeure, de cette élégance. Elle était heureuse.

_ J'ai quelque chose à te montrer, après je t'invite au restaurent.

Elle lui saisi la main et le guida jusqu'à dehors. Elle avait prit le soin d'attraper des chaussures assez fines et blanches. Elle guida lentement le garçon jusqu'à la serre, qu'il prenne le temps d'admirer le paysage de son jardin, encore trempé par l'eau. La musique se faisait encore entendre d'ici et c'était parfait pour lui présenter ce qu'elle devait. Les deux jeunes gens arrivèrent à la porte de la serre et Naho l'ouvrit avec la clef déjà présente dans sa serrure. D'une main sur l'épaule de James, elle le fit rentrer en premier. Elle préféra resté adossé à la paroi pour le laisser découvrir les merveilleuses fleurs qui poussaient ici.

D'un vert parfait, on voyait les goutes d'eau coulé le long de la paroi de verre. On se serait cru dans la ventre d'une nature parfaite. Des fleurs de variétés différentes, de couleurs totalement opposées, des statuts, d'arbustes, de plantes carnivores. Tout était présent pour plaire et en mettre plein aux yeux. Naho fit un bref signe pour lui indiquer le fond de la serre avec un bref sourire. Lorsque l'on regardait la jeune femme dans cette serre, on comprenait son épanouissement et bizarrement avec ses cheveux verts, elle collait parfaitement au décor, comme une fleur parmi tant d'autres.

L'indication menait à un cerisier qui se dressait là, au coeur de la serre, qui pourtant paressait reculé de tous. Entouré d'une eau limpide on ne pouvait pas y accéder. L'arbre avait un tronc d'un bois unique et sans défaut, ses pétales rouges rosés avaient des auras de feu. Bien sûr, la nature n'est pas parfaite et immortelle pourtant et l'arbre perdait ses pétales qui se déposait lentement sur le sol. Lorsque l'arbre en lâchait, les pétales viraient d'un bleu marine avec la même intensité d'halo, mais de couleur bleue turquoise. La jeune femme avait suivit de loin le garçon, puis posa sa main sur son épaule. Elle se détacha de lui pour s'accroupir et de mettre une main dans l'eau. L'eau se glaça entièrement, un mélange de glace et de neige. Une main cerner dans l'eau qui la retenait prisonnière, elle regarda le jeune homme.

_ Tu peux aller décrocher une fleur si tu veux. Tu verras, sa couleur se modifie selon qui l'attrape. Et chaque couleur à une signification.


La jeune femme fit un coup de tête dans le vent, pour le pousser à aller en cueillir une. Naho, elle, devait rester sur le bord, la main prisonnière dans le passage de glace qu'elle avait conçu pour son professeur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 7 Nov - 15:13

Et elle arriva, dans sa robe blanche qui arrêtait le temps. Elle me sourit, j'esquissai un sourire en sa direction, restant concentré pour ne pas laisser partir mon prisonnier, c'était presque fini. Sa descente me semblait longue, très longue, trop longue, mais elle finit par poser un pied sur le sol et s'approcha de moi, de sa démarche lente et élégante. J'avais envie d'accélérer le temps puis de le stopper, de rendre ce moment infini, sans avoir à penser à la suite, au lendemain. Elle s'approcha de moi pour m'embrasser sur la joue, j'avais de quoi rougir, mais mes joues restèrent pâles, sûrement parce que j'avais froid, peut-être parce que mon cœur n'était pas prêt.
Je soutenais la jeune femme, elle s'amusait encore avec mes cheveux, ce qui me fit sourire légèrement. Je l'observais alors qu'elle se décalait, tournant sur elle-même, faisant virevolter sa robe, elle était magnifique et je n'arrivais pas à le lui dire. Elle me demanda si cela lui allait bien, j'essayais d'organiser mes paroles dans mon esprit, puis finit par m'abandonner à un simple et sincère :


« Oui, elle te va très bien. »

J'avais complètement oublié que je n'étais pas venu seul lorsque la jeune femme se pencha pour récupérer la plante. Je ne fis pas les présentations, de peur de me tromper sur le nom. Je n'avais jamais était bon en latin, alors j'allais lui épargner tout cela, j'espérais simplement que la forme, la couleur, le parfum lui plairaient. J'aurais presque croisé les doigts si cela n'était pas une évidence qu'elle apprécierait. Je ne savais pas d'où me venait cette pensée néanmoins... J'accueillis avec un nouveau sourire la baiser de Naho, j'étais content de lui avoir fait plaisir... Elle porta la plante, empruntant l'un des couloirs, sûrement pour changer le pot ou arranger la plante, seulement elle fit un arrêt, je m'approchais pour voir où était le problème et avisais le pied de biche. Normal qu'elle m'en veuille si elle pensait que c'était moi qui l'avait fait apparaître. Je m'approchais pour me saisir de l'outil de travail de mon ennemi, qui était, dans mon esprit, bientôt arrivé à bon port. Mon esprit était maintenant lié à celui de l'illusion qui maintenait son emprise. J'étais épuisé.

« Ne t'en fais pas, c'est réglé. »

Pendant que Naho disparaissait, je rejoignis l'entrée et posa le pied de biche à l'extérieur, caché dans un énorme pot. Je me laissais une note mentale afin de revenir le chercher à mon départ. Naho me rejoint alors, tenant toujours la plante entre ses mains, j'avais eu raison. Je l'observais alors qu'elle s'occupait de mon magnifique présent, se posant ensuite à côté d'une statue de lion pour jouer de ses mains sur son crâne. Naho me surprenait de minutes en minutes. J'avais l'impression de la connaître depuis toujours, mais chacune de ses actions, de ses paroles, me semblait être quelque chose d'incroyablement nouveau. J'apprenais toutes les secondes, je savourais l'instant. Mon hôte me proposa de me montrer quelque chose puis de m'inviter au restaurant, tel était le plan de la soirée. Il me convenait, même si j'étais quelque peu gêné. Elle était plus jeune que moi et pourtant elle vivait dans un palace. Naho Daichi. Qui es-tu vraiment ? Je me concentrais, alors que Naho m'attrapai la main, mon ennemi se voyait offrir des bracelets. Mon agent fictif expliquait qu'il l'avait pris en flagrant délit de cambriolage, qu'il l'avait arrêté à temps. On le remercia, mon agent sortit et disparu derrière une poubelle, mes pas posaient le rythme de la décomposition de mon personnage. L'agent n'existait plus, j'avais détruit une nouvelle œuvre et maintenant je faisais face à celle de Naho, la dame de mes pensées, la créatrice, elle aussi. Je pénétrais dans son royaume avec une légère appréhension, me félicitant d'y avoir été invité. Mes yeux étaient grands ouverts, mon odorat recevait une explosion de senteurs différentes. En un instant je faillis souffrir d'apoplexie, jusqu'à ce que la douce femme me pousse légèrement sur l'épaule pour me faire avancer. Mes pas étaient lents et hésitants, mais cette fonction de mon corps n'était que secondaire, mes sens étaient en émois devant une telle découverte. Il me semblait être à proprement parler dans le jardin secret de ma dulcinée. Je me tournai vers elle, comme pour trouver un repère dans cette jungle dont elle faisait partie. Elle me laissait bouche bée... La jeune femme m'indiqua le fond de la serre, je supposais donc qu'il fallait que je m'y rende, chose que je fis sans plus attendre, impatient de savoir ce que sa serre me réservait. Mes cheveux ainsi que ma veste semblait se sécher doucement, à mon grand soulagement. Le chemin me mena à un cerisier, pas d'erreur possible là-dessus, au niveau des fleurs. Il semblait à son aise, comme le roi de cette serre, alors que je me faisait une représentation de Naho en reine. Une main se posa sur mon épaule alors que mes yeux enregistraient les détails de cet arbre majestueux et sage. Mon regard se glissa sur Naho, alors que je me retournais pour voir ce qu'elle pouvait bien être en train de faire. J'écarquillais les yeux, que faisait-elle avec sa main dans l'eau ? Je le compris lorsque celle-ci se mit à se solidifier, à se cristalliser pour devenir glace, une pellicule de neige s'était entremêlée à l'amas de glace qui craquait le temps de sa formation. Naho était prisonnière et tout cela ne me plaisait guère, seulement j'étais à présent entré dans son monde, j'avais donc à me plier à ses règles. Je hochais la tête, un frisson parcouru mon dos, j'allais donc devoir traverser cette mare de glace pour affronter cet arbre grand et puissant. J'avisais une branche basse et une fleur en particulier. Pourquoi elle ? Allez savoir, j'étais simplement attiré par elle et je voulais la faire mienne.

J'obéis donc, posant un pied sur la glace puis l'autre, j'observais Naho qui me sourit et me fit signe de continuer. Bien, je marchais à petit pas, je n'étais pas tranquille, mais je me trouvai bientôt au niveau du tronc du cerisier, ma fleur était toujours là et m'attendait. Je pris appui sur un petit tabouret présent prêt de l'arbre et montai dessus avant d'attraper avec douceur ma fleur, que je cachai à l'abri dans mon poing. Je ne voulais pas voir sa couleur, j'avais un mauvais pressentiment. Je traversai à nouveau pour rejoindre Naho qui se libérait alors que j'ouvrais lentement ma main pour faire apparaître une fleur aux pétales blancs. Je soupirai de soulagement, blanc, c'était une bonne couleur non ? Seulement la fleur sembla se renfermer sur elle-même, elle devint jaunâtre, puis brune et sembla se flétrir. Choqué, je laissais tomber la fleur. Je ne voulais pas savoir ce que cela voulait dire, je n'en avais absolument aucune envie car cela, à présent, m'effrayait vraiment. Je repris un peu de contenance, essayant d'oublier ce qui venait de se passer.


« Merci de m'avoir montré cet endroit... Lui aussi, te va bien. »


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 21 Nov - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 7 Nov - 19:51


James lui faisait donc confiance, et pendant qu'elle était accroupis, elle le regardait silencieusement. Ses pas craquait sur la neige. Un frisson de froid parcourut la demoiselle, mais il lui réchauffait le cœur lorsqu'il se retourna avant d'aller jusqu'à l'arbre pour prendre la petite fleur. Il avait l'air d'avoir choisi la fleur avant même d'avoir traversé le sentier froid. Arrivé au niveau de l'arbre, il la cueilli avec une délicatesse légendaire et revenait jusqu'à elle, d'un pas lent, la fleur renfermée dans son poing. La demoiselle voulu lui dire de la laisser à l'air, mais il avait déjà l'air préoccupé et ne voulu pas en rajouter.
Lorsqu'il était de nouveau sur les dalles de pierre, elle dissipa peu à peu la glace pour laisser de nouveau place à l'eau limpide. Se relevant, elle examina la fleur blanche, qui se mit à faner très rapidement. Le voyant, faisant la moue, elle passa une main et dégagea une douce chaleur sur sa joue, avant de se mettre sur la pointe des pieds et de lui incliner la tête afin de l'embrasser.

_ C'est parce que tu ne l'a pas laissé respirer qu'elle s'est faner, ne t'en inquiète pas tant. Elle lui souriait avec le plus de gentillesse possible. Sa main glissa à nouveau sur sa joue, avant d'ajouter que le blanc pouvait être la plus jolie des couleurs qu'il aurait pu avoir.

Lui attrapant de nouveau la main, elle le guida pour s'enfuir de cette serre. Néanmoins elle s'arrêta quelques minutes pour couper une rose blanche et le lui offrir, l'accompagnant de son plus joli sourire. Elle entrelaça ses doigts avec les siens avant de reprendre l'escapade. Elle était devant lui, mais de temps à autre elle se tournait pour le regarder et lui offrir un sourire complice et continuer à le mener jusqu'à la villa. Celle-ci paraissait bien silencieuse et cela intrigua la demoiselle.

_ La musique tournait encore lorsqu'ils étaient rentré dans la serre.
Songea-t-elle.

En s'arrêtant et en lâchant la main du garçon qui venu heurté la demoiselle, Naho était devenu soucieuse. Ses cheveux étaient relâchés de plus en plus et on aurait pu croire qu'il avait capturés la douceur et la senteur de la serre.
Le ciel commençait à redevenir nuageux laissant à Naho un sentiment de tristesse. Elle soupira avant de rattraper la main du garçon et de l'emmener à l'intérieur. Elle était revenu dans la cuisine mais elle remarqua plusieurs choses qui manquait. La demoiselle restait perplexe, croyant que cela était peut être lié à son imagination débordant et elle décida de ne pas en toucher un mot à son ami. La jeune femme cerna la main de celui-ci et se retourna sur lui, afin d'être en face. Elle posa ses deux mains sur ses épaules et commença à le pousser pour qu'il recule. Lorsqu'il fut coller contre un des murs de la pièce, elle passa une main sur sa nuque puis vient à l'embrasser, d'abord doucement puis avec une certaine envie qui grandissait au fur et à mesure des secondes. Un goût sucré était sur ses lèvres. Mais lorsqu'elle se sépara de lui, un regret volait ses yeux citrins. Elle essaya de le masquer par une sorte de sentiments qui n'arrivait pas à aboutir, celui de l'envie qu'elle avait pour lui. Elle attrapa sa veste pour le lui faire glisser le long du corps. Avant cela elle avait prit le temps de lui prendre la fleur blanche et de la déposer sur la table à manger. Elle lui adressa un doux baiser dans le cou avant de déboutonner sa chemise. Elle le regardait avec envie en se mordant la lèvre inférieure. Quand la chemise fut complètement ouverte, la demoiselle la saisi pour la faire tomber comme la veste. Un sourire rassurant et aguicheur se marqua sur le visage de la jeune femme avant qu'elle lui attrapa le bras et l'emmène au sous sol de la maison. Avec une certaine gaité, elle lui montra alors la piscine creusée qui s'offrait à eux. Une chaleur immense vient caresser leurs visages et le torse du garçon. Au final, d'un air joueur, elle le poussa dans l'eau, peut être plus fort qu'elle n'aurait vraiment souhaité.
Naho s'accroupit alors, face au garçon qui était maintenant dans l'eau. Ses cheveux mouillés le rendait atrocement craquant, comme dans l'entré.

_ C'était tentant. Elle est bonne j'espère.
Lui adressant un clin oeil, elle retira ses chaussures lentement.

Elle s'assit et laissa ses jambes tomber dans l'eau brulante, lui attirant un doux frisson. Elle regardait encore le garçon, avant d'être songeuse. La fleur n'aurait pas du faner comme cela. Il était prêt à se marier avec Amélie et cela fut détruit. La fleur avait décrit leur histoire. Elle cacha sa tristesse sous un sourire en coin avant de faire glisser l'une de ses bretelle le long de son bras, puis l'autre. Au final, elle fit glisser sa robe qui lui découvrit son buste nu et elle la fit passer le long de ses jambes pour la retirer et lui éviter qu'elle soit mouillée. La déposant sur le côté, elle se laissa tomber lentement dans l'eau. Allant jusqu'au garçon, elle vient à passer ses bras autour de son cou et colla sa poitrine contre le corps de James. Ses joues avaient prit une douce teinte rouge alors que ses yeux fuyaient les siens. Alors qu'elle lui adressa un baiser sur le coin des lèvres, un bruit sourd se faisait entendre dans la villa. Un bruit de verre qui s'éclate violemment sur le sol. Naho se sépara du garçon, inquiète mais avec toujours la même sureté en elle. Posant ses deux mains au sol, elle se souleva et remit sa légère robe, laissant apparaitre parfaitement ses formes, encore humide. Mais alors qu'elle allait monté, quelqu'un avait décidé de prendre le passage en premier dans l'escalier.


Il débarqua dans la demeure de la petit riche, récupérant quelques objets intéressants et couteux. Cela était trop facile de rentrer dans cette demeure, malgré les volets fermés et la porte aussi. Il était là depuis un moment, dès que la fille aux cheveux vertes était rentrée. Il avait été très très agréable par ailleurs de la regarder se préparer. Ses formes lui donnaient encore une envie très prenante. Mais là n'était pas le moment pour réfléchir à son corps. Il descendit les marches d'un pas sûr avant d'arriver en face de la demoiselle, dont le corps était encore mouillé. Ses yeux noirs fut prit d'électricité avant qu'il ne s'approche d'elle pour passer un doigt sur son bras trempé.

_ J'ai cassé un vase et éteint ta musique, vraiment insoutenable

Il avait dit ça le plus simplement du monde, gardant les yeux plongés dans ceux de Naho qui paraissait totalement hypnotisée.



Si tu veux jouer ce personnage tu peux. Cela sera plus intéressant. Tu peux bien sûr ajouter des éléments.
- Nom et Prénom : ?
- Caractère : Impulsif, très près de ses sous. Sais qu'il est beau et donc le rend très sûr de lui. Toujours une cigarette sur lui.
- Physique : De même taille que James, mais une carrure beaucoup plus imposante. Les cheveux et les yeux très noirs. Ses yeux d'ailleurs tout le temps cernés.
- Pouvoir : J'aurais pensé à lire dans les pensées, comme ça il aurait pu expliqué à ce que ressent Naho juste pour perturber James.
- Travail : Voleur agile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 7 Nov - 22:30

Cette histoire de fleur ne me plaisait mais alors pas du tout. Pourquoi avais-je eu droit à une fleur qui s'était flétrie en quelques secondes au cœur de ma main ? J'avais l'impression d'avoir été envouté, c'était comme si on me démontrait que j'étais maudit, je n'avais pas le droit à une fleur belle et épanouie, non, la mienne était simplement morte sous mes yeux. Naho essaya de me réconforter, grâce à chaleur, son baiser et ses paroles, mais tout cela me restait tout de même en tête. Qu'avais-je fait pour mériter une chose pareil ? N'étais-je pas une bonne personne ? Je me triturais l'esprit alors que la jeune femme me guidait vers la sortie. Elle prit cependant le temps de s'occuper d'une rose blanche qu'elle me donna. Je ne sais pas pourquoi mais cet acte me rassura, c'était comme si elle me disait qu'elle ne m'en voulait pas. Blanche qu'elle était, oui, comme ma fleur avant qu'elle ne fane... La jeune femme pensait que c'était la plus belle des couleurs, mais alors pourquoi celle-ci s'en était allé ? Je soupirais discrètement tout en marchant à la suite de Naho, sa cadence était plus rapide à l'aller c'est pourquoi je la heurtais alors qu'elle s'arrêtait nette. Que se passait-il ? Je suivis son regard qui s'élevait au ciel, je me demandais s'il y avait un problème, mais n'osait pas briser le silence. Elle était toujours si mystérieuse... Je lui accordai un sourire, comme pour me rassurer moi-même mais elle n'y répondit pas. Mon cœur se serra un peu, mais je ne devais pas me soucier de ce genre de choses. Une partie de mon esprit refusait de croire trop en Naho, l'autre n'en pouvait plus de rêver d'Amélie, car ça faisait trop mal. Nous arrivâmes bientôt à la cuisine, elle m'avait l'air toujours soucieuse, mais elle ne parlait pas, cela m'inquiétait, me cachait-elle quelque chose ? Je n'eus pas le temps d'y réfléchir qu'elle se rapprochait de moi, me faisant reculer, me collant au mur comme elle aimait temps le faire. Je me laissais faire, bien qu'un peu crispé, je retenais un peu sa respiration lorsque je sentais sa peau effleurer la mienne, lorsque ses baisers semblaient enflammer ma bouche. Je fermais les yeux pour mieux savourer puis la regardai, l'indécise Naho qui ne semblait pas satisfaite... Elle me prit doucement ma rose des mains pour la poser sur la table puis fit tomber ma veste au sol, moi je scrutais ses yeux en essayant de deviner ses pensées, la laissant faire alors qu'elle déboutonnait ma chemise pour la laisser tomber au sol aussi.
Je me demandais jusqu'où elle irait, mais elle sembla s'arrêter là pour me regarder, je fixai la rose comme point de repère, ayant trop peur de me jeter littéralement sur elle si jamais je croisais son regard. Elle me prit la main pour me mener vers un endroit inconnu, dans le sous-sol, quelle fut ma surprise quand je découvris une piscine... Non mais vraiment, je n'étais pas très à mon aise dans tout ce luxe... Mes parents étaient plutôt aisés, c'est vrai... Mais là, c'était autre chose...
Perdu dans mes pensées, je ne sentais même pas que Naho m'attirait dans un piège, alors que je profitais de la chaleur, elle me poussa légèrement, étant au bord de la piscine, je ne tardai pas à tomber dans l'eau avec pantalon et chaussures... En temps normal, j'aurais peut-être était un peu bougon que l'on me fasse ce genre de mauvaise farce, mais là, je n'eus que pour seule réaction de répondre à son clin d'oeil et d'ajouter :


« Cela mérite vengeance... »

Je retirai mes chaussures et mes chaussettes alors que la jeune fille faisait de même, avant de s'asseoir au bord de la piscine. J'observais Naho, me demandant ce qu'elle allait faire et je le découvris bien vite. Je jurai intérieurement alors que je m'aperçus qu'elle se déshabillait. Mes joues virèrent au rouge et mon sang ne fit qu'un tour. Naho ne semblait avoir aucune pudeur contrairement à moi et je m'efforçais de regarder ailleurs alors que je sentais l'eau se mouvoir et la jeune femme s'approcher de moi. Elle se colla à moi et je sentais la chaleur emplir mes joues, je n'étais pas à l'aise du tout et je pense qu'elle pouvait facilement s'en rendre compte. Elle m'embrassa délicatement et j'allais répondre alors que l'on entende un bruit de verre, je pus voir Naho réagir rapidement et s'emparer de sa robe, je ne pouvais pas la laisser seule, on ne savait jamais.

« Naho attends ! »

Elle ne m'écoutait pas, elle commença à monter quelqu'un se trouva face à elle, je la rejoignis le plus rapidement possible.

_ J'ai cassé un vase et éteint ta musique, vraiment insoutenable 

Qui était-ce ? Je le vis la toucher, je fronçais les sourcils.

« Ne la touchez pas. »

J'agrippai la main de Naho pour la faire descendre et me plaçait entre elle et le cambrioleur.

« Alors... Qui es-tu ? »

Je me mordis la lèvre avant de remarquer que le jeune homme était comme concentré sur moi. Je frissonnais et lâchais la main de Naho, soudainement stressé par la situation et je suppose qu'il y avait de quoi l'être, je cherchais une bonne idée d'illusion sans savoir quoi faire d'efficace, j'étais perdu.

« Arrêtez ça tout de suite ! »


C'était vraiment la routine, je me trouvais encore face à un couple. J'allais encore bien m'amuser, d'abord la jeune femme... Elle se demandait quelque chose par rapport à une fleur... Ah elle n'était pas sûr qu'il soit là pour elle, ou pour une autre... Oui c'était assez banal en fait, mais si elle ne voulait pas de lui, moi je voulais bien jouer les remplaçants pour satisfaire cette beauté. Seulement le Roméo passa devant et m'empêcha de plus me concentrer sur elle... Dommage, j'aurais pu trouver un moyen de la draguer, bah, je suis sûr que j'allais trouver des choses intéressantes chez le chevalier servant.

« Alors... Qui es-tu ? »

J'adorais ce genre de petites phrases qui pouvaient paraître anodines mais en fait révélaient mon intention, je me mis à scruter l'esprit de mon interlocuteur. Lui aussi doutait, l'imbécile, je pus voir qu'il ne savait pas comment réagir à ma présence et... Des illusions ? Je me trouvais face à un mutant. Oh, ça risquait d'être vraiment intéressant.

La connexion s'acheva et je pus ressentir une douleur sur la joue, cet idiot venait de me frapper et je répondis par un coup de pied magistral qui le fit détaler les escaliers. J'éclatais d'un rire sonore avant de m'approcher de la jeune femme, je lui murmurais à l'oreille...


« Alors ma jolie, ça te dirait pas de laisser ce looser ? Tu sais même pas si tu l'aimes voyons... On pourrait faire affaire ensemble. »

J'avais un grand sourire, de ma main droite je serai un couteau, prêt à agir alors que je serrai la jeune femme contre moi.


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 21 Nov - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Lun 8 Nov - 8:57

« Ne la touchez pas. »

Il l'avait dit sur un ton avait surpris Naho. Lui qui d'habitude est si calme et attentionné, le voici autoritaire et en colère. La demoiselle le regardait un moment avant de se laisser tirer par une main ferme en retrait. La jeune fille baissa la tête comme une enfant simplement puni. Elle ne savait ni où se mettre, ni quoi faire par rapport à cet inconnu qui pour le coup maitrisait totalement la situation. Elle regarda un instant les deux garçons. Elle comprit très vite que le cambrioleur avait les rennes de la situation et qu'il allait s'en amuser un moment. James était aussi déboussolé que Naho et on aurait pu les mettre sur le même degrés si on aurait du mesuré leur malaise.
La demande de son ami à l'inconnu sur son identité resta en silence. Les deux garçons paraissait si concentré l'un sur l'autre que Naho ne se sentit qu'un peu plus en retrait. Voulant intervenir pour faire cesser cette mauvaise situation, elle s'approcha mais fut stopper une nouvelle fois par les paroles de James.

« Arrêtez ça tout de suite ! »

Naho le regardait silencieusement, en passant une main peu habile dans ses cheveux. Elle se demandait qu'est le garçon pouvait arrêter. Il n'avait effectué aucune action ni dit aucune parole. Se sentant totalement démunie face à la situation, elle se mordilla la lèvre.

_ Que pouvait bien dire toute cette mascarade ? Songea la demoiselle.

Silencieusement, elle s'approcha du jeune homme, afin de lui saisir le bras, pour le tirer en arrière car elle trouvait les deux garçons bien trop proche. Mais avant même qu'elle ai fait deux pas en avant, James avait frappé l'inconnu ; et c'était cela que craignait Naho en les voyant se tenir autant tête. D'un bon revers certes, il avait rendu inquiète la demoiselle mais l'avait aussi rassurée. Il avait agit comme elle aurait du le faire quand il s'était trop approché d'elle. Pourtant elle ne voyait pas du tout ce garçon si calme et timide agir avec violence. Elle songea qu'il devait réellement être déstabilisé par rapport à la situation. Elle rougit lorsqu'elle saisi la suite des évènements. Le colosse en face de lui, qui avait l'air d'avoir autant de muscles que d'habilité allait surement lui rendre la monnaie de sa pièce. Encore une fois, sans avoir le temps d'intervenir, le garçon frappa violemment son ami. L'étudiante posa une main sur sa bouche, comme pour étouffer un cri. Son corps raisonna dans tout le sous sol quand il tomba après coup. Le rire du semeur de troubles couvrit alors les gémissements de James. Naho prise de colère s'était enfin décidée à intervenir pour le mettre à la porte. Mais celui-ci s'était approché avec rapidité jusqu'à elle, afin de passer son bras sur sa taille et la coller contre lui. Elle fit une moue avant de soupirer. C'était typique d'un dragueur, bien trop sûr de lui. Alors qu'elle posa son avant bras sur le cou du garçon pour qu'il n'évite de trop s'approcher de son visage, il lui murmura à l'oreille une chose qu'elle seule pu saisir. Pétrifier, ses pupilles se contractèrent tout comme son corps. Son bras qui servait de bouclier face au garçon glissa lentement et le garçon puis accéder à sa joue pour y déposer un baiser sans réelle difficulté. Elle laissa échapper ses quelques mots que James ne put pas cerner une nouvelle fois.

_ Comment ? Qui es-tu ?

Naho avait envie de reculer, mais il la serrait bien trop fort pour qu'elle puisse bouger. Les paroles qu'il avait prononcé, si lentement et facilement se baladaient encore dans sa tête, la tapant violemment. Elle qui ne savait même pas quoi penser, cet inconnu lui mettait les mots sur ses maux. Son coeur battait la chamade et elle se sentait véritablement mal. Elle, toujours directrice de la situation, se voyait ici soumise, à se faire mener littéralement par cet inconnu qui pourtant avait l'air de savoir ce qu'elle ressentait.
Cétait vrai qu'elle était perdu avec ce professeur. Après tout, que pouvait-il lui trouver ? Ce n'étais qu'une simple étudiante banale parmi d'autre. Il avait aussi toujours l'air amoureux de cette jeune femme. Il ne lui en avait pas souvent parlé, mais tout se lisait dans ses yeux. Un sourire s'échappa de ses lèvres. On lisait en lui comme dans un livre ouvert, oui, et pourtant il était si compliqué à cerner. Ses pensées cessèrent quand elle sentit le doux baiser froid de l'inconnu aux cheveux noirs. Elle doutait peut être, mais ce n'était pas un réel problème. La demoiselle arriva à se retirer quelque peu du garçon, le temps de lui mettre un gifle qui raisonna dans toute la pièce une nouvelle fois.
Une silence insoutenable s'était placé ici, alors que le cambrioleur se mettait de nouveau à rire en la regardant avec envie.



Il avait réussi à semer la pagaille entre les deux et en prenait un malin plaisir. Il était facile pour lui et surtout, il adorait ses deux nouveaux cobayes. Il y avait déjà un doute impressionnant dans leur esprit alors l'amplifier n'avait pas été compliqué pour se liseur de pensées.
Il avait volé un baiser sur le cou de la demoiselle pour l'empêcher de trop penser à ce garçon qui trainait au sol. Mais la réaction attendu ne fut pas celle désirée. Une gifle qui venait accentuer le coup mit par son petit ami.

_ Tu es imprévisible et sauvage. Mais j'aime ça, je te dompterais bien !


Il n'arrivait pas véritablement à lire dans les yeux de la demoiselle, mais le prénom de son ami surgissait inlassablement dans son esprit. Il se sépara de la jeune femme à contre coeur, laissant trainer ses mains sur ses formes un petit moment pour effacer le regret. Il vient se poser sur le corps de James avant de passer la lame qu'il tenait précédemment dans la main sous son cou blanc. Pour montrer qu'il ne rigolait pas, il tira sur ses cheveux, collant un peu mieux la lame sous son cou, provoquant une petite giclé de sang. Naho prise de colère d'être mal mené par le garçon arriva sur lui pour essayer quelque peu de le pousser ou de l'effrayer. Elle voulu lui saisir le cou, pour décharger une froideur afin de lui bloquer la respiration mais peine perdue. Le garçon avait fait un bon en arrière, rigolant de nouveau.

_ Je sais tout ce que tu vas faire. Il ne t'aime même pas ce prof'. En plus tu es une élève et tu n'auras que des problèmes avec lui. Mais je vois que tu es une aventurière et je me prendrais un malin plaisir à te mal-mêner pour te faire vivre de bonnes aventures. Il avait parlé d'une voix totalement excitée avant de déposer un regard sur le corps du garçon. Il pense sans cesse à elle et à la vie qu'il aurait pu avoir. Et toi ! Bonhomme ! Tu sais qu'elle ne sait pas si tu l'aime ?

Il rigola un nouvel fois en regardant le couple, complètement déstabilisé. Il appuya son épaule sur le mur pour mieux regarder Naho qui avait fini par rejoindre James au sol. Ses yeux jaunes le maudisait mais le remerciait aussi d'éclaircir la situation entre les deux amis. Le cambrioleur fit une légère moue en titillant la lame de son couteau.

_ Décidément, cette femme est particulière. Elle me remercie d'expliquer son mal.
Après cette pensée, il soupira en défilant son regard sur l'eau brulante dont des vapeurs volaient tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Lun 8 Nov - 19:26

Je ne le laisserais pas faire, lui qui semblait traiter les humains comme des jouets. Il ne jouerait pas avec elle. Je me rendais compte que je tenais à Naho, que j'étais prêt à me battre pour elle. Seulement s'attaquer à plus fort que soi, c'était une mauvaise idée... J'avais senti qu'il scrutait mon esprit, peut-être était-ce le psychisme qui nous liait... Peut-être était-ce simplement une impression, peut-être avais-je eu raison de lui envoyer ce coup de poing. Ce qui était sûr, c'est que le fait de dévaler ces escaliers sur le dos avait réveillé d'anciennes douleurs. Je poussais un petit gémissement de douleur en entendant l'autre rire à s'en étouffer... Je le détestais, lui et son rire qui me donnait envie de rendre. Je restais au sol, j'avais le souffle coupé après cette chute et l'idée même de me relever me semblait invraisemblable. Je restais donc comme un idiot, faible, à terre. Je ressentis le besoin de tousser, j'essayais de me retourner, en vain. J'étais comme paralysé, mais si je ne pouvais pas utiliser mon corps, j'allais devoir jouer de mon esprit. Il fallait que je fasse quelque chose, il fallait que je trouve une idée pour le faire disparaître. Je pris une inspiration, tentant de me relever, faisant face à une vision qui me déplut fortement. Il était si proche d'elle, pourquoi était-ce lui qui la tenait dans ses bras, pourquoi avait-il droit de savourer sa chaleur, sa peau ? Je sifflais des paroles inaudibles que je gardais pour moi. Je vis alors Naho le gifler et cela me fit du bien, sans que je puisse expliquer pourquoi. Je me relaissais tomber, incapable de bouger, j'avais peur qu'il fasse quelque chose à Naho, alors pourquoi je ne me levais pas maintenant ? J'avais peur, j'étais pétrifié à l'idée quelque chose arrive à Naho et à moi. Je ne voulais pas revivre encore les mêmes scènes de souffrance. Je scrutais le haut plafond, je m'efforçais à rassembler mes forces...

Une douleur, à nouveau, l'homme était sur moi, sa lame froide contre mon cou. Je ne bougeais pas, je préférais qu'il me fasse mal et qu'il laisse Naho tranquille, je n'étais qu'un lâche. Je le regardais alors qu'il m'agrippa les cheveux et que je pus sentir la lame s'enfoncer un peu. J'étais inerte, je souffrais mais je m'en fichais. Je vis Naho approcher derrière, mais c'était trop tard. L'homme venait de la voir et de faire un bond pour la rejoindre. Je devais agir, je me relevais lentement, passant un doigt sur mon cou légèrement ensanglanté... J'écoutais les paroles de cet homme, ce n'était pas grave... Oui je pensais à Amélie, je n'arrivais pas à l'oublier, mais Naho était vivante et je serai là pour elle. Je posai une main sur l'épaule de la jeune femme, pour la rassurer. Tous ces problèmes, ils n'en étaient pas...
Je me relevais, me mettant debout en me retenant de jurer à cause de la douleur. Je me planta devant lui, devant cet homme ignoble qui pouvait lire dans mes pensées.


« Je m'en fiche. Je me fiche si elle n'en sait rien, elle m'a ouvert la porte de sa maison et de son cœur en même temps. Moi, j'ai fait la même chose en venant ici. Ce n'est que le début, c'est pour toi que c'est fini. Je te jure que si tu la touches encore une fois...

- Et tu ferais quoi Roméo ? C'est bien joli ton petit discours mais t'es incapable d'agir. Regardes-toi, t'es qu'une loque humaine. La beauté, au moins elle me remercie. C'est vrai quoi, elle aura pas à t'expliquer pourquoi elle te chasse de son lit demain matin. Mais t'inquiètes, moi je saurais m'occuper de la beauté, je suis plutôt doué en plus... »

Il m'énervait, je serrai les poings, ses paroles m'atteignaient, me blessaient. Que pouvais-je réellement faire contre lui ? Je serrai les dents brièvement avant de répondre sur un ton sec.

« Ca n'a rien à voir. Je parle de sentiments pas de...

- De sentiments ? Laisses-moi rire, tu ne l'aimes pas, elle ne t'aime pas. Et t'appelles ça des sentiments ? Non mais arrêtes ton baratin, tu te la fais et c'est terminé. »

Je crois que c'est à ce moment-là que tout fut déclenché. Cette illusion. Mon corps était devenu bouillant, je ne pouvais pas laisser passer ça, rien en moi, ne pouvait faire ça. Je plongeais alors le jeune homme dans la pire des illusions, le rendant aveugle, l'ouvrant à un autre monde, j'étais droit comme un piquet, je ne bougeais plus, ne parlais plus, ne clignais plus des yeux. Toute ma haine s'était déversée sur ce seul homme, comme si c'était lui qui m'avait pris Amélie, comme s'il pouvait réussir à amadouer Naho. Je ne pensais qu'à une chose : le faire souffrir, l'amener dans le désarroi le plus grand. Je voulais qu'il ait mal, autant que je pouvais avoir mal.


J'étais vraiment en pleine forme ce soir et puisque mon boulot était presque terminé, j'avais bien envie de m'amuser avec eux, enfin, à leur détriment. La jeune femme semblait même plutôt prête à se soumettre à moi... Il ne me faudrait que quelques parole pour la faire mienne... Quant à l'autre, je savais pas ce que j'allais en faire. Le tuer ? Non trop simple, je préférais le laisser en vie et savourer, ce que je ne tardai pas à faire, en dévoilant à chacun les pensées de l'autre. Oui c'est comme ça les couples, au début on déclare qu'on se dira tout, mais finalement... Il y a toujours des secrets et là j'en avais des gros sous la main ! C'était vraiment trop drôle de voir leur tête déconfite alors qu'ils découvraient la vérité...
Enfin, je décidais de leur donner un instant de calme, c'était pas tout mais j'avais une vie moi ! Je leur demanderai leur fric puis je m'en irait de cet endroit et puis il y faisait vraiment trop chaud... Bon, j'aurais bien aimé piquer une tête en compagnie de la jeune femme, d'autant qu'elle ne semblait pas inquiète de me faire voir ses formes... Ahlala, pourquoi n'avais-je pas agit avant ? J'aurais eu tout le loisir de profiter d'elle...
Mais je n'eus pas plus le loisir de penser que voilà que l'autre était de retour, apparemment il tenait debout maintenant, il avait au moins la qualité d'être assez robuste. Je le toisa du regard en souriant, m'amusant à lire ses pensées, à lui répondre au tac-au-tac, en lui coupant la parole. Oui je sais tout de toi James E. Wilson...
Seulement, après notre dialogue, quelque chose se passa, je croyais qu'il allait essayé à nouveau de me frapper, mais c'était autre chose. Je ne voyais plus, j'étais dans le noir total, non, quelqu'un arrivait. Je pouvais entendre des bruits, pourtant rien ne se passait. J'essayais de marcher, mais mes jambes ne semblaient pas obéir, je m'assis perdu, j'entendais des voix, ses pensées. C'était une illusion, il voulait me faire payer, je devais me sortir de là, reprendre le contrôle de mon esprit. J'étais comme enfermé dans une cage noire, je ne voyais plus rien, mais je pouvais sentir et entendre. Je décidais d'attendre calmement, cet idiot ne pourrait pas m'avoir, j'étais plus fort que lui.


« James... Pourquoi tu te bas pour quelqu'un qui ne t'aime pas ? »


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 21 Nov - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Mar 9 Nov - 19:25

Naho restait là, silencieuse à regarder les deux hommes en conflit. Elle ne pouvait peut être pas lire dans les esprits mais comprenait très clairement les traductions de certains comportement. L'inconnu répliqua sèchement comme si lui pouvait savoir tout ce que James ressentait alors qu'il ne le connaissait absolument pas. Dans la tête de l'étudiante tout ce mettait en place si rapidement qu'elle ne prêtait plus réellement attention à la situation. Depuis le tout début de leur rencontre, il avait l'air de percevoir tout ce que la demoiselle ou son compagnon avait en tête, de plus il appréhendait très facilement ce qui allait se dérouler. Elle se mordilla la lèvre. L'exception était le coup que lui avait porté James plus haut dans les escaliers. Mettant son pouce dans sa bouche pour réfléchir, elle le mordilla à son tour avant que ses yeux ne fixe la véritable conséquences des mots que pouvait avoir un homme.

James se tenait là, complètement droit et sérieux. La demoiselle eu un frisson lorsqu'elle remarqua ses yeux, totalement changé et qui n'aspirait plus que la crainte. Retirant lentement son pouce de la bouche pour mettre ses autres doigts devant la bouche, pour retenir son souffle. La jeune fille s'avança jusqu'à lui, puis se retourna pour poser les yeux où les siens étaient. Une gigantesque bulle noir, comme nappé de pétrole se trouvait en plan milieu du sol. Elle aspira et expira rapidement, l'air lui manquait atrocement. Sa poitrine était complètement contractée et son besoin vitale se faisait ressentir. La jeune fille fouilla frénétiquement les lieux de la pièce avant de reprendre raison. Elle n'aurait pas pensé à amener son portable. Baissant la tête, la jeune femme recherchait la solution à tout ce problème avant qu'elle ne soit de nouveau attiré par la bulle de magie.

« James... Pourquoi tu te bas pour quelqu'un qui ne t'aime pas ? »

James avait tout à fait entendu cette phrase et pourtant aucune réaction n'avait eu lieu de sa part. La demoiselle passa une main peu habile sur la joue de son aimé avant de se diriger jusqu'à la bulle. Le garçon avait l'air totalement absent, son énergie avalé par son illusion.

Naho était arrivé à hauteur de la bulle avant de mettre une main sur celle-ci, comme pour la caresser doucement. Peu à peu, le noir devenait opaque, puis plus rapidement qu'espéré cela était devenu translucide. La demoiselle cru que James voulait lui montrer l'ampleur de son pouvoir, à quel point il pouvait la protéger et s'épuiser jusqu'au dernier souffle. Elle lui lança un bref regard en arrière, triste, avant d'inspecter cette bulle. Dans celle-ci, le temps avait l'air d'être accéléré et elle voyait les déplacements et les actions des personnes dedans qui étaient impossible en temps normal d'être réalisé à cette vitesse. La jeune fille supposa quant plus de le piéger dans cette bulle, il l'envoyait dans une autre dimension. Le temps là bas n'était pas égal à celui où elle était. Des frissons passa sur ses bras. Elle fit un pas en arrière, puis un second, soulever sa main de la bulle et faisant ainsi renaitre la nappe de pétrole. Elle se retourna et d'un pas décidé elle se dirigea jusqu'à son ami.

_ Arrête ça tout de suite !

C'était cette fois-ci à lui d'arrêter toute cette mascarade. Pourtant, Naho n'avait pas l'air d'exister. Elle leva sa main avant de frapper violemment la joue de son professeur. Elle avait les larmes aux yeux.

_ Il est en sang. Je ne veux pas que tu fasse du mal à quiconque.


Elle lui attrapa le poignet avant de poser son front sur son torse et de laisser ses larmes couler sur ses joues et les faire mourir sur le torse nu du garçon. Elle passa sa main sur la nuque du jeune homme avant de la chuter et de l'attirer dans sa chute.

_ Tu ne peux pas être méchant toi...
sanglota la demoiselle avant de pleurer de plus belle. Laissant son chagrin accumulé s'échapper enfin d'elle.

_ Pitié... Supplia le cambrioleur.

Naho s'écarta un peu du torse de James. La respiration de l'inconnu se faisait dur et même impossible à certains moment. La demoiselle se devait de faire quelque chose pour lui. Elle alla à quatre patte jusqu'au corps ensanglanté. Elle tremblait complètement, mais ses larmes s'étaient enfin figées. Elle vient se pencher sur le jeune homme, écouter son cœur. Il l'entendait, à l'intérieur pleurer et souffrir. La jeune femme se releva, du sang s'était peint sur sa joue blanche avant qu'elle ne déchire le peu de vêtements qui lui restait pour tee shirt. Elle prit un massage cardiaque tonique, avant d'approcher ses lèvres des siennes, lui pinçant le nez et expirer de l'air. Elle continua inlassablement jusqu'à ce que le garçon se relève et crache tout le sang accumulé dans ses poumons. Naho était tombée en arrière pour regarder cet stupide inconnu. Elle passa son avant bras sur sa bouche, mais le sang ne fit que se répandre sur sa joue. Ses yeux qui déversaient tant de tristesse la gardaient pourtant emprisonnée.



Il revoyait enfin la couleur du jour, la chevelure verte pomme de cette jolie femme, ses yeux jaunes. Il était couché là, vidé de toute sa vie et sa joie qu'il avait eu précédemment. Les personnes qui l'avaient assaillit dans cette bulle n'était même pas humains. Il avait subit toutes les douleurs qu'il avait provoqués chez les gens en lisant leur pensé durant toute sa vie, en seulement 10 minutes, peut être moins. Il releva sa main, pour la voir tremblé et pleine de sang. Ses yeux passaient sur son corps. Une de ces jambes était déboitée alors que pour l'autre son os resortait vulgairement de la chaire. Il ne sentait plus son bras droit car son épaule avait subit une perforation dont on pouvait voir l'intérieur de son corps.
Il regardait le couple avant de sourire. Le calevaire ne sonnait plus dans sa tête, il n'entendait plus les pensées des gens. Il larme se joint alors au sang de son visage. Il était dans un pitieu état. Il arriva à attrapé la main de celle qu'il l'avait sauvée, mais ce n'était pas pour la remercier qu'il lui accorda ses dernières paroles auquel elle céda.

_ Personne ne me connait... Tues moi en enterre moi. S'il te plait, je ne peux plus vivre.


A peine ses mots dit, la demoiselle s'était mise prêt de lui, posant ses deux mains sur son coeur. Elle lui décharga une température froide et brulante en même temps. L'aura de ses mains giclait sur son corps alors que le garçon rendait doucement son dernier souffle, gardant un sourire. Il partait heureux de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Mer 10 Nov - 16:05

Je ne le laisserais pas faire, ma soirée ne serait pas gâchée par cet ignoble personnage. Je comptais lui rendre la monnaie de sa pièce, je voulais que Naho n'ait aucune problème, que l'on s'en sorte tous les deux, je voulais être heureux, à nouveau... Ressentir tout cela. Une partie de moi était inquiète, je ne savais pas où ça allait me mener, d'accord je l'avais enfermé dans cette bulle mais maintenant ? Mon esprit voguait, j'étais incapable de bouger maintenant, de prendre la parole, de regarder Naho, j'étais concentré sur mon illusion... Non... J'étais l'illusion !
Je commençais à paniquer voyant que je ne pouvais pas bouger, vraiment pas, j'essayais de tout stopper mais rien ne se passer. Je voyais l'homme, je voulais le tuer. Non, pas le tuer ! Je ne pourrais jamais faire ça... Mais si j'allais le faire.
Deux esprits s'affrontaient en un seul : le mien. Mon pouvoir avait pris le pas sur moi, ma rage, ma haine avait gagné sur mon calme et ma tempérance. Je ne sentais plus rien, j'étais vide, mon corps n'était qu'une coque et l'âme qui était censée l'habiter ne répondais plus, c'était fini de moi, mon pouvoir avait gagné, les mauvais sentiments m'avaient envahi, je n'avais plus qu'une envie, le faire souffrir, lui envoyer toute ma souffrance, me libérer de tout cela et tout rejeter sur lui.
Je n'existais plus, cet homme n'existait plus, Naho n'existait plus. Il n'y avait que tout ce que j'avais contenu jusque là, tout ce qui était resté sans pouvoir sortir toute mon ressentiment enfoui depuis trop longtemps, tout ce que je pensais avoir oublié, mais qui était bel et bien là, depuis le début. Mon pouvoir avait pris les rennes, il allait assouvir ma vengeance pour moi, ma soif de sang. J'étais pitoyable, mais j'étais grand, j'étais fort, j'étais la déité qui allait tous nous tuer, comme un simple retour en arrière, une simple envie de tout effacer, de tout changer. J'allais tout changer, pour moi, cet homme, pour Naho.
J'allais le faire parce que je le pouvais, il n'y avait plus d'envie en moi, il n'y avait plus de moi. J'étais l'illusion, l'autre James, j'étais Edward, mon deuxième prénom, ma deuxième entité, longtemps enfouie sous le premier, j'allais maintenant démontrer que moi aussi, j'existais.

La sphère noire et brumeuse était le théâtre de mon asservissement. Cet homme était tout à moi, car il n'avait pas le choix, souffrir. Je l'attaquais, lui, seulement lui, toute la souffrance se déversait, des humanoïdes, noirs et argentés, sans âme, se jetaient sur lui, pour le griffer, le mordre, le battre et plus encore. Mon esprit souriait, mon corps ne se mouvait plus. Je jouissais de le voir ainsi trembler, il avait peur, je pouvais le ressentir alors que nos pensées étaient liées. Puis, un corps étranger, Naho. Pourquoi ne pas lui faire profiter du spectacle ? Elle en mourrait d'envie, le brouillard s'effaça et je lui montrais, l'état de cet homme, ce qu'il vivait, cet enfer si proche et pourtant si loin. J'étais tellement fort, je maîtrisais tout cela sans le moindre problème, mais je voulais tout arrêter, non, je voulais continuer, encore, encore !
Naho... C'était elle, qui était-elle ? Cette jeune femme. Une douleur sur la joue, c'est... C'est humide. Je me sentais mal, pourquoi ? Je devais reprendre le contrôle mais non, il devait payer ! Oui, il devait payer, seulement ce fut la fin, Naho me forçait à arrêter, la sphère disparut, mon pouvoir se diffuser à présent pour m'enfermer moi, j'étais aveugle, je cherchais à tâtons la jeune femme qui n'était plus là, j'entendais les râles de l'homme, puis des bruits de coups, non, elle l'aidait, non... Je ne comprenais rien. Puis soudain une silhouette familière apparut.


« Finis le James, elle le sauve là. »

Ouais, je devais le finir, je recouvrais la vue, Naho était penchée sur l'homme qui finit par cracher du sang alors qu'elle tombait en arrière... Non, pourquoi le sauver il fallait l'achever ! De toute façon, il allait mourir de ses blessures, c'était certain.

« Tu ferais vraiment ça ?

- Quoi ? Bien sûr.

- Non, James. Reviens, tu n'es pas James.

- Tu n'existes pas, je ne veux plus te voir.

- Regardes là au moins ! »

Mon regard alla se poser sur Naho. Ses joues étaient plein de larmes, mon torse humide, c'était elle ? Sa robe blanche était pleine de sang, fichue, ses joues... Elle avait essayé de le sauver je voulais le tuer. Qu'est-ce que j'ai fait ? Que m'est-il arrivé ? Non, je ne pouvais avoir fait ça, pas moi. J'étais quelqu'un de bien, on dit toujours que je ne ferais pas de mal à une mouche.

« Une mouche non, mais avoues que lui, il nous a bien fait chier. »

Je tournais la tête avec surprise vers mon double, un hoquet me prit j'avais peur, je voulais retrouver Naho, on allait appeler une ambulance, on l'aiderait, oui on sauverait ce type. Il était encore temps.

« Mais non, elle va le finir pour toi, c'est ça l'amour. »

Mes yeux écarquillés se fixèrent sur Naho, je n'avais pas entendu ce que le cambrioleur avait dit, mais j'avais compris ce qu'elle allait faire, sans savoir pourquoi.

« NAHO ! DON'T... ! »

Trop tard, c'était trop tard, devant moi, la jeune femme que j'aimais maintenant avait tué un homme, non. Non, j'avais tué un homme, elle n'avait fait qu'abréger ses souffrances.
Mon double s'en alla avec un sourire, j'eus plusieurs hoquets, avant de tomber dans l'inconscience.

~~~

Je me réveillais. Naho était là, près de moi, j'étais étendu sur le sol de son sous-sol, j'avais un mal de crâne terrible, mes joues étaient humides, je la regardais, triste, je serai franc, si elle voulait encore de moi, alors je lui dirai tout.

« Je t'aime Naho, je suis désolé pour tout... Mais je tiens à toi, ne me laisses pas... »

Elle me regardait avec un sourire et une mine rassurée. J'eus un doute, avais-je rêvé ? Tout ceci était-il vrai ? Ou faux ? Je ne comprenais plus rien, mes joues étaient humides mais l'air chaud provenant de la piscine les séchait peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Jeu 11 Nov - 21:14

Il avait chuté en arrière, perdant connaissance. Naho, le visage ensanglé tout comme le reste de son corps n'avait pas bouger pour essayer d'aller le rattraper, même si cela aurait été en vain. Elle inspira un air impossible à retenir, tout comme ses larmes qui commencèrent à couler lentement. La voici complètement seule. La demoiselle repris ses esprits avec un peu d'instabilité. S'appuyant sur les deux paumes de ses mains elle alla vers le cadavre. Elle passa une main sur son visage pour lui fermer ses yeux noirs. Ravalant ses larmes, elle s'excusa auprès de lui avant d'attraper ses vêtements déchirés et de tirer le cadavre jusqu'au escalier. L'effort était bien présent et la demoiselle fut très vite essoufflée. Alors qu'elle allait pester lorsqu'elle posa un premier pied sur une marche, la musique se déclacha. Alors qu'elle était penché sur le corps du cambrioleur, elle releva sa tête pour fixer le plafond. Elle frissonna une nouvelle fois avant de reprendre sa tâche. Après peut être 15 minutes, voir 30 minutes, le corps du garçon était dehors. Elle avait arraché ses vêtements et donc avait fini par le tirer par le bras, le désarticulant. Elle était écoeurer et c'était plusieurs fois retenu de vomir en mettant sa main devant la bouche lorsqu'elle voyait l'état du corps. Finalement lorsqu'elle fut arrivé dans sa serre, elle décida de l'enterrer au pied du cerisier. Elle regarda la ciel, a travers le verre de la sphère.

_ Je sais que tu aurais aimé le voir.

La demoiselle se trouvait alors prêt de l'eau, puis elle y plongea une jambe puis l'autre. Elle eu une moue au contact de l'eau froide. Le sang qu'elle avait se diffusa comme un sachet de thé dans toute l'eau. Elle attrapa le corps et le tira à son tour dans cette rivière artificielle rouge. Le corps coulait lentement mais Naho puisait dans ses dernières ressources pour garder le corps le plus en hauteur. Elle savait que si elle se laissait un peu affaiblir le corps coulerais et elle ne pourrait pas le retirer. Elle arriva à déposer le corps du garçon sur l'autre bord de la rive, avant de prendre appuis à son tour sur celle-ci et se relever de l'eau. Elle resta à quatre pattes un moment, regardant l'herbe verte qui était trempé par l'eau et qui était mélangé à ses cheveux verts. Au final, elle se mit sur les fesses, laissant ses jambes tendu et son dos droit, toujours atlante. Un craquement attira son regard, et là, elle vu avec effroit quelque chose d'impressionnant. Tout son corps s'était relever, et sous ce poid, un de ses jambes avait céder et c'était détachée de son corps. Pourtant, il marcha jusqu'à l'étudiante, la tête baissé vers le sol et dont ses cheveux cachait son visage de jeune homme. Elle essaya de se relever et pourtant, elle ne pu pas, trébuchant pour ramper jusqu'à l'eau. Une main ferme lui attrapa la cheville et la tira vers le corps du mort vivant. Elle se mit à hurler alors qu'elle vit le cadavre se poser sur son corps et l'immaculé un peu plus de son sang. Il passa sa main sur son visage, puis ses lèvres avant d'y gouter. Elle se penchant, elle voyait les yeux du garçon totalement blanc. Ses lèvres aux gouts de mort contamina celle de la demoiselle qui se débattait tant bien que mal. Au final son corps se redressa, et d'un bon, il déchira le verre de la serre pour s'enfuir. Naho se mise sur le ventre pour échapper aux éclats de verre qui se déversaient sur elle. Certains entrant dans sa peau sensible. Lorsqu'elle s'assura que tout fut fini elle se redressa pour regarder le ciel.

_ Qu'est ce que c'était ? Soupira Naho, frustrée et faible.


***


« Je t'aime Naho, je suis désolé pour tout... Mais je tiens à toi, ne me laisses pas... »

C'était le premier 'je t'aime' que la demoiselle put entendre de la bouche du brun. Elle passa une main sur sa joue et lui offrit un sourire. Elle avait prit le temps de se laver le corps, de trouver une autre robe blanche. Au risque qu'il se réveille et qu'il se retrouve seul. Mais elle avait même eu le temps de nettoyer les lieux, pas uniquement de façon superficiel. Elle avait attendu adossée au mur qu'il se réveille, peut être 3 heures, elle n'en savait rien. Les évènements lui tournait dans la tête lentement, lui provoquant des crises d'hystérie qu'elle essayait de retenir en elle. Lorsqu'elle passait ses doigts sur ses lèvres, elle sentait le goût de ce cadavre.

_ En te jettant dans l'eau, tu n'as pas aimé le changement de température trop important et tu as perdu connaissance. C'est pas malin, sincèrement, je me suis inquiétée.


Elle se releva, toujours avec un sourire en tendant sa main sur le garçon. Cela paraissait tellement stupide, si elle s'était inquiété pour lui, elle aurait tout fait pour le réveiller, ou au moins prendre soin de son corps endormit. Sous son sourire qui illuminait son visage, ses yeux étaient éteint et la lueur jaune avait perdu toute chaleur.

_ On va aller manger.

Après l'avoir redressé, elle lui prit la main pour le mener jusqu'à la cuisine. Elle ferrait à manger, et il était vrai que vu l'heure cela n'était plus possible de prendre un table. Elle se mordit la lèvre inférieur. Il y a quelques heures elle était ici pour tirer un corps humain mort et désarticulé, et là voici accompagné de quelqu'un. Elle se retourna sur lui avant de le faire s'assoir en tirant la chaise et en le poussant sur les épaules.

_ Tu as rêvé j'espère ? Tu souriait tout le temps. Lui menti la jeune femme alors qu'elle se dirigeait vers le frigo. Et j'espère que si il y avait quelqu'un dans ce rêve, c'était moi.

La robe qu'elle avait dégageait ses jambes, mais plus ses bras ni son dos. Les séquelles du verre étaient ainsi camouflés. Elle attrapa deux parts de poisson frais avant qu'elle ne lui dise qu'ils étaient frais de se matin. Elle attrapa aussi un pot de riz avant de soupirer et d'avouer à son compagnon qu'elle aurait vraiment adorer être emmené au restaurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Ven 12 Nov - 3:52

Je venais enfin de lui avouer, il avait fallu cet imbécile de cauchemar pour que je me rende compte que je me devais de lui dire quelque chose du genre... Je la regardais alors qu'elle me souriait, ah son sourire... J'étais heureux de la voir, mais j'étais tellement fatigué... Elle m'expliqua alors que j'avais perdu connaissance dans l'eau... Vraiment ? Je ne me rappelais pas... J'avais simplement mal au crâne... J'avais une boule dans la gorge, je soupirais, qu'est-ce que j'avais bon sang ?

« Oh excuses-moi... »

Je ne comprenais rien, ce n'était pas... Logique... J'observais Naho qui se relevait, me tendant la main, j'hésitais avant de l'attraper, son sourire me faisait oublier mes pensées. Elle me dit qu'ils allaient manger, j'acquiesçai, oui, il fallait partir maintenant, sinon on allait finir par arriver trop tard... Je voyais vraiment pas ce qu'il m'avait pris de tomber dans les pommes comme ça dans une piscine, ça ne m'était jamais arrivé... Franchement... Elle me releva et me pris la main pour m'emmener à l'étage, je la suivis. J'attrapai ma chemise en passant, je commençais à frissonner. Naho m'amena à la cuisine et me fit asseoir, pourquoi pas, je n'avais pas la force de lutter. Elle me demanda si j'avais rêvé. Ça oui, mais y'avait pas vraiment de quoi sourire pourtant. Par contre oui, elle était dans ce rêve... Un bien étrange rêve. Je préférais ne rien lui dire pour ne pas l'inquiéter. Si jamais elle croyait en les prémonitions ou autre, cela pourrait l'alarmer. La jeune femme souriait, alors j'essayais de faire de même... Je la regardais alors qu'elle s'activait... Tout me semblait sombre, je regardais dehors, la nuit semblait tomber, il ne fallait pas traîner... Seulement mon regard se fixa ensuite sur une horloge... Il était vingt-trois heures passées... Je restais bouche bée, sans rien oser dire à Naho alors qu'elle s'activait encore et encore, sortant du poisson et du riz... C'est alors que je vis sa robe, elle n'était pas comme l'autre... Elle me dit alors qu'elle aurait aimé être emmenée au restaurant.
J'étais resté tout ce temps dans les pommes ? Sans que rien ne se passe ? Et sa robe ? Et le dîner au restaurant ? Et... Et ce rêve ?
Je me levais, tremblant.


« Naho... Qu'est-ce que tu racontes... On peut y aller, encore... Je n'ai pas pu... »

Je la regardais encore, sans pouvoir comprendre, ou peut-être que je comprenais trop bien. Je dus me rasseoir, je n'avais plus d'énergie, plus de pouvoir, j'étais absent depuis plusieurs heures... Je n'avais pas pu être inconscient pendant tant de temps. Je rejoignis la jeune femme, la prenant dans mes bras, la regardant dans les yeux, je voulais comprendre, je voulais qu'elle m'explique et si possible que l'explication soit bonne. Je ne voulais pas de ce songe, il me mentait, je voulais qu'il me mente.

« Dis-moi... Que s'est-il passé pendant tout ce temps ? Pourquoi as-tu changé de robe ? Pourquoi... Naho... »

J'avais mes mains posées sur son visage, je la regardais dans les yeux, ses yeux jaunes, ils avaient ce regard... Non... Pas le sien, pas elle...
Sans attendre de réponse, je m'en allais, je fuyais la vérité pour la découvrir de moi-même, je retournais au sous-sol, je me rappelais, ce cambrioleur, ce rêve avait été trop réel. Il s'en était pris à Naho, je ne pouvais pas le laisser faire, je devais la défendre, mais je perdais... Oui je perdais contre cet homme car il disait qu'elle ne m'aimait pas que moi non plus... Et quand je lui avais dit que je l'aimais en me réveillant elle ne m'avait pas répondu... Il avait vu juste... Je l'ai tué. Comment ai-je pu faire ça ? D'habitude mes illusions ne sont pas réelles, elles ne peuvent pas l'être... Je suffoquais, le sol sentait la javel, tout était propre quand je remontais au rez-de-chaussée et Naho ? Qu'avait-elle fait ? Le corps, elle l'avait déplacé ? Seule ? Non, c'était digne d'un film d'horreur auquel je ne voulais pas croire, elle ne pouvait pas avoir fait ça...
Naho était toujours dans la cuisine, elle avait fini le repas, me demandant de manger, oui, sinon ça allait refroidir.


« Où est-il ? »

Je devais savoir, je devais me rendre à la police ou quelque chose du genre, je ne pouvais pas être un meurtrier et vivre normalement. J'observais la jeune femme, ma tête se mit à tourner à nouveau et je dus m'asseoir, me retenant de jurer devant elle. J'avais peur, j'avais tout fichu en l'air, je venais de découvrir que je n'étais qu'un enfoiré d'égoïste. Je m'écroulais sur ma chaise, je devais garder mon calme, ce que je m'efforçais de faire avant que Naho réponde. Je devais m'occuper d'elle à présent, J'avais tué ce cambrioleur, je rendrai cette femme heureuse. Je pris ma tête entre mes mains, je voulais me réveiller de ce cauchemar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Ven 12 Nov - 21:16

La demoiselle restait là, dos à lui. Elle savait très bien que si elle le regardait droit dans les yeux, elle allait tout lui avouer. Ses yeux commencèrent à la piquer alors qu'elle s'activait à sortir le poisson de leur emballage, tout comme le riz de son sac. Elle entendait d'ici le corps battre si fort de son amant qu'elle baissa la tête sur la nourriture sans se retourner.

« Naho... Qu'est-ce que tu racontes... On peut y aller, encore... Je n'ai pas pu... » Il avait dit ça avant de se rassoir, complètement perdu.

Elle s'excusa auprès de lui, sans lui soufflé mot pourtant. Elle savait que c'était la meilleure des choses qu'elle pouvait lui offrir. Elle soupira en sortant une planche en verre, qui penchait légèrement sur le côté, afin de recueillir le sang de la viande. La demoiselle fit un pas sur le côté et récupéra un grand couteau. Le geste qu'elle effectua libéra la lame maintenu dans l'étau en même temps que James était venu silencieusement jusqu'à elle. Il l'attrapa d'abord par les hanches pour la retourner ce qui la fit sursauter et lâcher le couteau sur le plan de travail. Les questions défila de la bouche du garçon alors qu'il lui avait prit la tête dans ses mains de manière affectueuse. La tête de Naho ressentait son coeur battre comme un tambour sur ses tympan. Elle grimace. L'étudiante s'avait parfaitement jouer la comédie. Posant ses mains sur les siennes, elle lui sourit gentillement, en mêlant un peu d'inquiétude.

_ Mais de quoi me parles-tu ? Tu es bizarre... Elle soupira avant de retirer les mains du garçon et retourner sur la nourriture. Tu en fais exprès ? J'ai plongé dans l'eau pour te récupérer, je n'allait quand même pas garder une tenue légère trempée sur moi.

Mais bien que la réponse avait tardé, elle avait l'air assurée. Le jeune homme n'avait pourtant pas l'air convaincu et s'en alla. Naho allait tendre la main pour l'attraper mais il fut bien plus rapide que prévu et disparut de son champ de vision. Elle soupira avant de s'appuyer sur le meuble, de détacher une larme pour l'essuyer délicatement et reprendre la tache de sa cuisine. Plusieurs fois elle avait tout lacher pour aller le voir, mais après deux pas, elle refaisait demi-tour. Se mordant les lèvres, elle ne voulait pas lui dire la vérité. Elle repensait à ce garçon qui en à peine 30 minutes était complètement différent. Elle songeait au baiser qu'il lui avait volé avant de se mettre à rougir. Plus elle était seule et plus elle s'assurait intérieurement qu'elle prenait la meilleure décision pour lui. L'étudiante, apprenti cuisinière dans le club de l'école regardait ses mains avant d'étrangler un sanglot. Ses mêmes mains qui cuisinait et jardinait de manière sensible c'était vu prendre la vie de quelqu'un. Du moins, le transformer en montre. Elle allait mettre ses mains sur son visage, voulant crier tellement celle-ci perdait la tête mais Naho entendu le garçon et se remise en état. Elle avait usé de ses pouvoirs pour tout cuire parfaitement. La présentation était alléchante dans une sauce orangée et des herbes qui nageait dedans. Elle posa l'assiette sur la table avant d'indiquer à James de s'assoir devant avant qu'il ne réponde, plutôt sèchement.

« Où est-il ? »

Deux solutions s'offrait à elle : Lui avouer, le fuir. Sa décision fut vite prise, peut être trop attive. Elle claqua sa main sur la table avant de prendre une expression de colère. Ses yeux jaunes transféraient une électricité dense, qui aurait tué n'importe qui.

_ Maintenant ça suffit Mr James Edward Wilson ! Tu abuses réellement !


Elle récupéra l'assiète avant de la lancer jusqu'à l'évier pour qu'elle s'éclate finalement contre le mur près du lavabo. Prise de colère, Naho ne le regarda même pas avant de sortir de la pièce. Dans son coeur, tout allait mal mais elle se devait de le faire pour le protéger. S'il venait à savoir ce qu'il avait fait, alors qu'il avait l'air si fragile, il serait anéanti. Son ton autoritaire qu'elle avait claqué dans le silence lui sonnait encore la tête. Elle voulait faire demi-tour, lui saute au cou, lui dire qu'elle l'aimait mais elle ne le fit pas. Elle finit par monter les escaliers pour se rendre dans sa chambre et claquer la porte. La demoiselle perdait le contrôle. Trop d'évènements la guettaient et n'attendaient qu'elle passe dans la folie. Elle s'assit sur le lit prenant son visage dans les mains avant de lâcher ses larmes. Quelques minutes plus tard, un bruit tapa dehors. Naho aux aguets se dressa subitement. Elle se dirigea sur son balcon, pour y voir la porte de la serre ouverte. Pourtant, elle se rapellait l'avoir fermée et à clef. L'eau était encore plein de sang. Son coeur se stoppa lorsqu'elle vu le zombie sur le balcon, à regarder le même spectacle que la demoiselle. Elle poussa un cri étouffé avant que qu'il ne la pousse dans sa chambre violemment. La jeune fille se mit à pleurer alors que le cambrioleur le déchirait sa tenue. Elle se débattait tant bien que mal alors que la panique envahissait son coeur. Elle le poussait de son genou sur le ventre, de son bras sur le cou et sa main sur son visage. Le cri de James se fit entendre. Il avait du voir l'eau mélangé au sang. Il n'allait plus jamais faire confiance à Naho. Elle ferma les yeux, gardant ses larmes en elle et tombant ses bras sur le lit. Le cambrioleur avait l'air d'aspirer la vie de la demoiselle. En faisant cela il reprenait forme humaine. Plus cette pâleur, ni ses membres amputés ou abîmés. Le garçon avait cerné de sa main le cou de la jeune femme, lui faisant ouvrir les yeux avant de l'embrasser avec envie. Il passa sa main libre sur la jeune fille qui ne demandait plus d'aide. Sa respiration halente, son coeur qui avait du mal à irriguer tout son corps de sang, ses yeux qui perdait toute vitalite. Tout son corps se mourrait et son esprit ne voulait pas se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 14 Nov - 3:12

Je voulais des réponses maintenant, elle ne voulait pas m'écouter, pourquoi ? Elle me prenait pour un fou... Je devais savoir la vérité et c'était pour cela que j'étais retourné au sous-sol, seulement il n'y avait rien, pas de traces de coups, pas de sang, juste la chaleur de cette piscine et moi. Pourquoi étais-je encore tellement fatigué ? Je n'avais que très peu utilisé mon pouvoir quand j'étais avec Naho cet après-midi, alors je n'avais pas pu rester comme ça si longtemps. Non, quelque chose n'allait pas, je pouvais le sentir. J'essayais de faire apparaître une pomme entre mes mains. Cela ne fonctionnait pas, j'étais totalement vidé de mon pouvoir. Je remontais, j'allais voir Naho qui me servait le dîner. Je voulais qu'elle me réponde, sincèrement.
Elle s'énerva, je pris peur, puis baissait la tête, sursautant en entendant l'assiette se briser, elle sortit de la pièce, je la laissais faire. Je ne comprenais plus rien, j'étais au bord de la crise de nerfs, qu'est-ce que c'était que ces souvenirs ? Pourquoi il faisait nuit, que s'était-il passé pendant trois heures ? Pourquoi Naho s'était-elle énervée ainsi ? Pourquoi elle ne répondait pas ? Je serrais les poings avant de me lever, je voulais refaire le parcours. Je retournais au hall d'entrée, lançant un regard triste vers l'escalier, elle devait être dans sa chambre... Je ne pouvais pas la rejoindre... Pas maintenant. J'ouvris la porte et cherchai dans l'énorme pot de fleur, le pied de biche était là. Je m'en saisis, comme si cela était une preuve que je n'étais pas fou, comme si c'était devenu un objet précieux à présent. Je soupirais puis refit le chemin inverse, jusqu'à aller à la serre de la jeune femme. Mes mains tremblaient, je pouvais encore sentir la présence de Naho derrière moi, me poussant sur l'épaule pour me faire pénétrer à l'intérieur. Je soupirais, puis entrait. J'avais devant moi toutes ces plantes que j'avais déjà vu, rien n'avait changé. Doucement, je m'approchais du centre, mon cœur se mit à battre plus fort, plus rapidement. Je vis alors l'eau qui entourait le cerisier, elle était rouge, ça puait le fer ici... Ma main se colla à ma bouche, je pris peur, je ne comprenais plus. Puis cela me revint, la bagarre, les révélations, je l'avais enfermé dans la sphère, j'avais déclenché tout cela, j'avais voulu le tuer, je l'avais tué... Je me laissais tomber à genoux, poussant un cri, me retenant de rendre alors que l'odeur du sang se répandait dans mes narines. Je tremblais, et mes pensées mirent du temps à redevenir normales, puis elle me revint à l'esprit. Naho, où était-elle ?

Je me relevais, je sentais quelque chose de froid, je vis alors le verre brisé, la serre ouverte... Que s'était-il passé ? Il me manquait tellement de choses à mon histoire. Je pris la décision de la rejoindre, elle ne pourrait pas me dire le contraire maintenant. Je retournais donc à la villa, d'un pas rapide, avisant la lumière de la chambre qui était allumée, je me précipitais dans la cuisine, puis le hall d'entrée, avant de monter l'escalier jusqu'à la chambre. Je frappais trois coups brefs sur la porte avant de baisser la poignée... Fermée à clef.


« Naho ? C'est moi, laisses moi entrer s'il te plaît. »

Rien, je frappais une nouvelle fois, l'appelais, la cherchais ailleurs dans la maison... Rien ne se passait. Seulement je voyais toujours la lumière allumée...

« Crap, I'll open it myself ! »

Je me saisis du pied de biche, donnait un coup sur la porte, puis deux, puis trois, je donnais un coup de pied sur la serrure, le plus violent possible, puis encore, encore. Je repris le pied de biche, je venais de traverser la porte, je jetais le pied de biche derrière moi avant de donner encore des coups d'épaule puis de pieds, j'avais mal, je m'en fichais sérieusement. J'arrivais enfin à l'intérieur, je devais une porte à Naho, si elle restait en vie assez longtemps. Je me jetais littéralement sur l'homme, lui donnant un coup de poing magistral avant de l'agripper pour le mettre à terre. Mes mains enserraient son cou et ses mains étaient maintenant posées sur mes bras. Je n'avais plus peur. Je regardais l'homme avec un regard de haine, je reconnus le cambrioleur, non... Lui ? Je reçus alors un coup magistral, sûrement une lampe ou quelque chose comme ça, ça n'avait pas d'importance... Je tombais à terre, me relevait, vis la jeune femme étendue sur le lit, blanche, cadavérique.

« Naho ? Naho ! Réveilles toi ! Je t'en supplie ! »

Elle avait les yeux ouverts, mais ne faisait rien, ne bougeait pas, l'homme me tira en arrière, contre une armoire, avant de se jeter à nouveau sur la jeune femme.

« Je t'ai déjà dit... de ne pas la toucher ! »

Je l'imitais, me saisissant d'une lampe à mon tour et l'écrasant avec violence sur son crâne. Elle se brisa et il tomba inconscient sur Naho. Je le tirai en arrière, déposai un baiser sur les lèvres froides de la jeune femme, la couvrit d'une couette posée sur son lit et ouvrit son armoire. Je devais attacher cet homme, cette chose... Je sortis des draps et en fit des liens, je les lui serrais autour des poings, derrière le dos. Avant d'aller sur le lit, au-dessus de Naho, pour la regarder, elle était tellement blanche, je la perdais. Je lui tapotais la joue avant de l'embrasser à nouveau.

« Parles-moi Naho, je suis là, c'est fini, parles-moi. »

J'entendis l'homme se réveiller en gémissant, je pris peur, des larmes commencèrent à perler mes yeux.

« Allez, s'il te plaît, parles moi, je ne veux pas te perdre, pas toi...

- Il fallait me... tuer.... pour ça. »

Je caressais le visage de la jeune femme, puis me relevait difficilement du lit, ma tête tournait encore. Je l'observais, je ne voulais pas perdre l'esprit à nouveau, ma tête tournait.

« Dis-moi ce que tu lui as fait, comment la ramener ! »

Je l'avais retourné, le tenant par le col. Je voulais qu'elle puisse me parler à nouveau, qu'elle me dise qu'elle m'aime, qu'elle me soutienne. Je secouais cet homme, encore et encore. Je voulais qu'il me réponde, je voulais la sauver. Je voulais arrêter de m'en faire, je voulais juste la prendre dans mes bras, l'embrasser, lui dire encore que je l'aimais, entendre sa douce voix me répondre. Filer un bel et grand amour, c'était ça que je voulais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 14 Nov - 17:59

Il était complètement humain désormais et son corps déchiré et sanglant n'est qu'un mauvais cauchemar. Il parcourait avec habilité le ventre de la demoiselle, ainsi que son buste et ses cuisses qu'il avait relever pour bien se mettre sur elle. L'envie de le repousser n'arrivait pas à aboutir. Effectivement, la demoiselle avait perdu toutes forces... Ou plus simplement toute vie. Une larme s'échappa de son oeil qui ne pu être retenu. La jeune fille se sentait totalement dépendante à se cambrioleur dont elle ne savait même pas le nom. Mais le principe de ce métier illégale est de toujours garder l'anonymat. Elle espérait juste que James revienne et ça à été le cas. Il la défendit avec le reste de forces qu'il lui restait. Elle était si heureuse qu'il soit là. Quand il se débarrassa parfaitement du garçon, il revenu vers elle, lui apposa un baiser qui lui donna un regain d'espoir. Il savait qu'il ne la laisserait pas mourir. Pourtant, son coeur battait de moins en moins dans sa poitrine. Ses yeux regardaient avec un infini amour avant de se fermer. A voir la demoiselle, emmitouflé dans une couette, on aurait dit qu'elle dormait possiblement, mais il en était tout autre. Son âme s'envolait et avec elle sa vie.

Le hors la loi était toujours là, attaché à rigoler sombrement en voyant un scénario, digne d'un des meilleurs romans à l'eau de rose. Il se faisait tirer par le col et pourtant, un sourire était là. Narquois et méchant. Il avait une nouvelle fois les cartes en mains et bien qu'il soit mort et qu'il ne puisse entendre les pensées. Il se mordit la lèvre, complètement excité de la situation actuelle. Il approcha son visage de James, et lui expliqua ce qu'il désirait savoir.

- Tu as juste deux choix : Soit on revient dans le passé, mais elle ne va plus se rappeler de rien, ni même de toi. Mais au moins tu ne seras pas un meurtrié et moi je ferrais en sorte de ne jamais vous rencontrer. Vous serez seuls au sous-sol si tu prends cette décision. Ses mots étaient lents et pleins de méchancetés dans le ton. Il marqua une pose en voyant le visage torturé de James. Je t'ai dis qu'il y aurait deux choix. Le second donc est simple et rapide. C'est même le meilleur. Je lui rend simplement ce que je lui ai prit, elle se rappellera bien sûr de tout. Mais je lui ferrait l'amour et tu dois regarder. A la fin de cet acte, je lui aurait donné la vie petit à petit et donc c'est moi qui mourrait comme convenu.

Il jubilait intérieurement en se disant que s'il l'avait tué parfaitement, il n'en serait pas là. Bien sûr James pouvait trouver un autre moyen, mais les conséquences ne seraient peut être pas bonnes. Il savait aussi qu'ils ne l'avaient pas encore fait ensemble et donc de ce fait, il serait le premier, du moins s'il prenait cette décision.

Naho entendait parfaitement la voix des deux garçons. Sans pouvoir agir elle se sentit être un simple poids pour James mais aussi une simple pièce de viande que l'on choisi pour telle et telle raison de la découper comme cela. Mais elle ne pouvait agir. Encore la sa dépendance la faisait hurler silencieusement. Son contrôle des températures se réveilla, mais cette fois-ci de façon bien particulière. Elle copiait. James faisait des illusions et Naho s'en inspira. Elle créa sur les murs des plaques de glace qui s'allongèrent tout le long. Au final, en quelques secondes, ils étaient à l'intérieur d'une pièce de glace. Leurs souffles laissaient une trainé blanche qui sortaient de leur bouche. Des piques de glace ressortait et qui se faisait poussé contre les murs voyait son corps planté dans ses piques pointues. La demoiselle n'ayant pu usé de son pouvoir en modifiant la température, elle l'avait invoqué pour en faire quelque chose de bien réel. C'était de là qu'elle se distinguait de James, bien que sa source d'inspiration fut porté grâce à lui. Autour du lit, elle avait mit en place une sorte de barrière de feu qui se déclenchait de temps à autre de façon aléatoire. Elle était perdue, elle mourrait. Au final elle était seule dans le couloir de la mort, mais là, aucune lumière blanche n'était là pour la guider. Des larmes coulèrent de ses yeux fermés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 14 Nov - 19:44

Je ne comprenais comment il pouvait être là, comment il pouvait être à la fois mort et vivant. Je ne l'avais donc pas tué ? Bon, je m'en fichais de ces informations pour le moment, je voulais simplement que Naho puisse vivre à nouveau, qu'elle puisse redevenir la jeune femme que j'aimais, pas cette enveloppe qui semblait dénuée d'âme. Je l'aimais, je le savais à présent, je serai capable de lui prouver chaque jour, chaque heure. Je me préparais à me battre contre celui qui l'avait mis dans cet état, mon cerveau fit alors le lien. Naho semblait perdre de sa vie alors que l'autre était au mieux. Je vois, il lui avait pris la vie c'était ça ? Je me retins de ne pas le tuer une deuxième fois, conscient que j'avais besoin de lui pour la ramener. Je l'écoutais, passant outre ses sourires et sa complaisance, j'écoutais ses paroles et finit par le lâcher. Qu'elle ne se rappelle plus de moi... Plus rien ? Pouvais-je vivre ainsi, en la croisant tous les jours sans qu'elle ne me voit comme celui qu'elle aimait ? Je serrais les dents, je détournais le regard, je savais qu'il me regardait, il devait savourer de me voir ainsi... J'écoutais mon second choix, le meilleur selon lui, mais moi je m'attendais au pire et j'avais raison. Je souffrais, je ne pouvais pas faire ça, par respect pour Naho d'abord et ensuite parce que ce serait insoutenable. J'avais pris ma décision, je savais qu'elle serait la bonne rien qu'en l'écoutant. Mon coeur se serrait alors que je regardais cet odieux personnage qui semblait vraiment trouver ça jouissif de me voir dans un tel état.
Je me sentais mal, je tournais la tête pour observer Naho qui semblait dans un demi-sommeil. J'espérais simplement qu'elle ne souffrait pas. Seulement, soudain, tout devint froid c'était Naho, je le sus quasi-immédiatement.


« Non, ne dépense pas ton énergie ! »

C'était trop tard, de la glace se forma dans toute la chambre, bloquant toute sortie mais aussi toute action trop violente. Les pics qui se formèrent sur les murs me firent réellement peur, j'imaginais déjà le voleur me pousser dessus pour m'empaler. Et malheureusement, je ne fus pas le seul à avoir cette idée, il s'était mis debout d'une façon inconnue et commençait à me pousser. Je ne mis pas longtemps à le remettre à terre, je m'approchais du lit de Naho pour lui demander d'arrêter, mais c'est alors qu'une barrière de feu apparut, j'eus juste le temps de reculer d'un pas, puis finalement décidait de sauter, échappant miraculeusement à une nouvelle slave de flammes.

« Naho, écoutes-moi, je ne le laisserais pas te toucher, je tiens trop à toi... Je suis désolé de devoir décider pour toi... Je prends le choix numéro un, on va revenir dans le passé, je te raconterai tout. Ne m'oublie pas, je t'en supplie. »

Je l'embrassais une nouvelle fois, puis prit son corps inerte entre mes bras, assis en tailleur sur le lit. Je regardais le voleur dans les yeux.

« Je suis prêt, je ne te la laisserais pas, je prends le choix numéro un, et je te jure que si tu reviens, je ne te raterai pas. »

Je remarquais des larmes sur les joues de la jeune femme, je les essuyais doucement.

« Je veux te revoir sourire. »

Je la serrais fermement dans mes bras avant de regarder le voleur qui m'accordait un sourire avant d'agir. Il vint sur le lit, posa sa main gauche sur le front de Naho, sa droite sur le mien. Je déglutis, avais-je fait le bon choix ? Il n'y avait pas de bon choix, seulement une chose moins pire, je ne voulais pas faire souffrir Naho, alors elle m'oublierait, au final ça me semblait être la solution parfaite. Si elle tombait à nouveau amoureuse de moi, alors je saurais que c'était elle, vraiment. Je reçus un coup, violent sur la tête, je tenais toujours Naho, je m'écroulais au sol avec elle dans les bras, puis le trou noir et enfin la lumière.
J'étais dans les sous-sol, seul. Je me tournais dans tous les sens, pour voir Naho, lorsque j'entendis une voix émaner des escaliers.


« Prenez garde, le voleur vient de se réveiller. »

Je lançais un regard interrogateur vers la source de son. Le cambrioleur, le vrai, se tenait près de Naho, dans les escaliers. Elle était belle et bien vivante, je lui accordais un sourire, seulement elle m'observait avec colère. Elle ne se rappelait plus, le cambrioleur avait pris ma place, sûrement en lui convainquant qu'il était venu la sauver. Je serrais les dents et les poings.

« Naho, écartes-toi de lui il n'est pas ce que tu crois !

- Voyez, qu'est-ce que je vous disais ? Un psychopathe, il doit vous suivre depuis des semaines ! »

Non, ce n'était pas possible, il fallait que je fasse quelque chose. Je cherchais mes papiers, quelque chose pour prouver qui j'étais, James Edward Wilson, professeur à Yoru. Je n'aurais jamais du croire en cet homme, il avait ramené Naho mais ne s'était pas enfui comme prévu. Il pouvait lire dans mes pensées et dans celle de Naho. Je vivais un cauchemar et j'avais très envie de me réveiller à présent.


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 21 Nov - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 14 Nov - 21:48

Naho était là, à pleurer tristement. Sans le pouvoir de parler, ni même lui dire ce qu'elle pensait. Elle aurait aimé lui mettre une claque, lui ouvrir les yeux. Qu'elle l'aimait et quant aucun cas elle ne voulait prendre le risque d'oublier tout ce qu'il avait vécu ensemble. Elle ne voulait pas oublier leur première rencontre aux sources chaudes, qui avait été synonyme de magie. Ne pas oublier leurs regards qui se caressaient dans les couloirs, discrètement. Ne pas oublier lorsqu'ils s'étaient avouer leur secret. Elle était bloqué dans son corps qui ne réagissait pas. Elle ne comprenait pas la situation, pourquoi elle en était réduite comme ça. Tout la frustrait. Il l'avait prise dans ses bras en essuyant délicatement chacune de ses larmes. Mais Naho préférait être souillé par ce garçon plutôt que d'oublier ce qu'elle avait vécu avec lui. Elle lutta, chercha quelque chose pour s'agripper et ouvrir les yeux.
La demoiselle se sentait atrocement mal, simple pantin dans une histoire où elle ne pouvait dire un mot.
Une main se posa sur son front et réussi à lui ouvrir les yeux. Ceux là étaient injectés de sang et regardait lentement James qui avait fermé les yeux. Elle voulu exploser un simple mot de trois lettres, pour rompre le pacte avec le diable qu'il avait fait. Mais ce fut trop tard. Avant qu'elle ne perde connaissance, elle traita uniquement le cambrioleur de 'diable'.

°¤°

Elle était collé contre James alors qu'il venait de lui faire parcourir du regard une plaine parfaitement réalisé. Le bruit, le goût, l'odorat, la vue et le touché. Ses cinq sens étaient en éveille et elle était plongé dans le bonheur et l'illusion dans laquelle il la berçait. Il s'était rattrapé sur elle pour se soutenir. La demoiselle avait posé sa tête sur son torse ; Voulant simplement devenir le pilier centrale de sa vie qui l'aiderait à tenir debout. Derrière chaque grand homme, il y a une femme pour l'aider. Elle sourit dans son semi coma alors que les images se brouillèrent dans sa tête et furent annulés. Disparut.

°¤°

C'était le neuvième jours depuis les sources chaudes qu'ils ne s'étaient pas parlés. Elle séchait tous ses cours, au risque de sanction. Mais elle avait réalisé à ce moment là qu'elle était amoureuse de lui. Mais faire éclore cette amour serait passible d'une pire sanction encore. L'étudiante avait croisé James dans le couloir, passant l'un à côté de l'autre. La demoiselle avait l'impression que la scène se passait au ralentit. Lorsqu'elle réfléchissait, elle aurait cru qu'il allait lui attrapé la main, pour la faire chavirer, venir la coller à elle, en passant sa main dans ses longs cheveux fins. Lui poser un doux baiser sur ses lèvres. Quand elle revenu à la réalité c'est parce qu'un élève l'avait poussé. Elle se retourna pour remarquer que le professeur était déjà bien loin, et elle bien stupide. La encore, tout ce brouillait, ne se rappelant plus de l'élève qui l'avait poussé, ni quel jour.

°¤°

Eichi avait comprit bien vite ce qu'il se passait avec James. Il avait un esprit très critique et attentif au moindre petits détails. La jeune femme était en face de lui, et ses pommettes la titillait violemment. Elle avait défilé ses yeux bien que sa langue lui expliquait, avec un tant soit peu de mystère ce qu'il se passait entre les deux. Ei' était totalement enchanté par l'addiction de la demoiselle pour un professeur et, par dessus tout, il la comprenait, lui promettant un secret absolue. Son sourire devenait flou, son rire aussi et... De quoi avait-il discuté ?

°¤°

Elle était rendu à l'infirmerie pour la énième fois. L'infirmière la connaissait par coeur et au final, elle ne lui faisait même plus remplir le formulaire. Effectivement, la jeune femme aux cheveux verts avait cours d'anglais une fois par jour. Ayant des problèmes dans les langues vivantes, elle avait voulu un rythme soutenu. Elle se mordilla les lèvres quand elle pensait que ce professeur était celui qu'elle avait dragué aux sources chaudes. Il était atrocement irrésistible. Elle ne savait pas encore bien mettre ce qu'elle ressentait pour lui, mais elle se devait de l'éviter, question de règlement. Le papier dans ses mains qu'elle devait remplir devenait illisible, comme les murs de la pièce. Tout s'effaçait.

°¤°

Elle était dans son lit, après ce fameux jour aux sources chaudes. Elle se plaça sur le côté. Il était très charmant. Naho avait le sourire rien qu'à penser au regard qu'il avait, à ses petites joues qui devenaient rouge lorsqu'elle s'approchait de lui. Il était vrai qu'elle avait prit un malin plaisir à l'aguicher vulgairement. Mais la bête était prise à son propre jeu. Elle sourit de plus belle. C'était vrai qu'elle avait été bercé par son charme de timide. Elle se mordilla ses lèvres quand ses mains passèrent sur son corps. Elle rougit un peu avant de se glisser mieux sous les draps pour continuer ses plaisirs solitaires. Mais le plaisir disparut, tout comme les autres sensations et sa respiration altentes. Elle ne pensait plus à lui, qui s'effaça de ses pensées.

°¤°


Elle était là au pied de son escalier derrière un grand brun aux yeux cernés de noir. Il avait un bras devant elle pour la défendre. Elle se mordillait nerveusement les lèvres en regardant ce garçon aux cheveux décoiffé à côté de sa piscine.

« Naho, écartes-toi de lui il n'est pas ce que tu crois !


- Voyez, qu'est-ce que je vous disais ? Un psychopathe, il doit vous suivre depuis des semaines ! »

Son coeur cogna contre sa poitrine. Elle était totalement stressée et en même temps charmée par ce garçon qui se trouvait en face d'elle. Malgré sa position assise comme s'il avait chuté, il dégageait une classe et élégance certaine. Pourtant elle le craignait de tout son coeur, comme si on lui avait lancé un sort. Elle rougit un peu plus lorsqu'il posa un regard désespéré sur elle. Il essayait de lui dire quelque chose mais elle ne pouvait pas cerner cet inconnu. Elle rougit un peu plus en se mettant derrière le brun. Elle le détailla encore et encore. Plus ses yeux s'attachaient à son physique, plus il l'interessait et l'intriguait.

_ Il recherche un revolver dans ses poches ! Reculez !


Naho lui obéit alors que le brun se jeta sur cet homme qui se trouvait déjà au sol. Il lui bloqua ses mains des siennes avant de crier à Naho d'aller appeler la police. La demoiselle n'était pas persuader. Mais lorsqu'elle voulu ouvrir la bouche, l'homme qui était venu à sa riscousse lui lança un regard noir.

_ Tu ne vas pas prendre pitié d'un putain de psychopathe !?


Naho rougit. Elle était perdue. Cette réplique tilta dans sa tête. La demoiselle essayait de se demander comment elle en était revenu ici, mais rien ne semblait de remettre en place. Deux inconnus se prêtait à elle. Ne sachant pas réellement qui était le bon du méchant. Peut être les deux étaient méchant, ou bien gentil. Elle décida de prendre la situation en main en regagnant sa certitude.

_ Toi, tu bouges de là tout de suite, je vais me débrouiller.

Le garçon aux yeux cernés de noirs soupira mais lui obéit en lâchant le garçon à terre. Naho s'approcha de lui et lui tendu la main. Sa robe blanche volante pouvait lui montrer ses jambes et un peu de son intimité, mais la demoiselle n'avait pas l'air de remarquer. Il avait saisi sa main et à son contact brulant, Naho ne put s'empêcher de rougir et de détourner ses yeux. Elle était comme aimanté par ce garçon, et pourtant, elle sentait qu'elle ne le devait pas. Le garçon qui était pour la défende eu une moue à se contacte amical. Naho passa ses mains dans la veste du garçon, mais ne trouva rien. Elle vient soulever sa veste pour passer ses mains le longs de ses hanches. Elle appréciait réellement de le toucher et ne souhaitait que passer ses mains autour de son dos pour venir contre lui afin de l'enlacer ; mais elle dut se retenir. Finissant par fouiller ses poches, elle y découvrit un porte feuille. Le garçon au cheveux noir fit une grimace à faire peur alors que Naho, qui ne pouvait le contempler ouvra le porte feuille. Une carte d'identité. Elle la lu avant de poser ses yeux jaunes qui dégageait un 'on ne sait quoi' attirant.

_ Enchantée James E. Wilson, professeur au Pensionnat Yoru. Je suis une de vos élèves je suppose, mais ne vous ai jamais vu. Donc vous êtes nouveaux ici ?

Elle inclina sa tête sur le côté avant d'essayer de lire dans son esprit, sans réussite. Le jeune homme derrière elle lui attrapa l'épaule.

_ Tout s'explique, il est attiré par des élèves ce pervers !

Naho soupira, lassé. Elle lui attrapa la main et vient à lui faire une brève clef de bras qui ne dura que quelques instants. Elle sourit en se disant que finalement, son ex de Gojyô n'avait pas été tant inutile. Ses yeux jaunes partaient dans le vague. N'y avait-il pas quelqu'un d'autre dans sa vie ? Le jaune homme voulu se débattre mais Naho poussa sur l'entière de son genou avec son pied pour le faire tomber au sol, renforçant sa clef de bras au point de le faire gémir. Elle posa son regard. James ? Ses idées étaient chamboulées. Le jeune homme n'avait toujours pas dit son dernier mot et voulu partir en arrière mais la demoiselle lui attrapa sa seconde main pour lui faire glisser dans son dos. Elle posa ses yeux aux sols et des menottes étaient là. Croyant à une illusion, ses yeux prirent un choc électrique. C'était grâce à James ? Il avait un pouvoir comme elle ? Elle s'empara de l'instrument pour lui cerner les deux poignets. En renforçant se lien elle eu l'image de James qui passait sa main sur sa joue pour l'embrasser. Elle lui lança un regard froid.

_ Qui es-tu pour moi ?

Le jeune homme menotté soupira. Il savait quand étant frappé il lâchai un peu plus l'esprit de la demoiselle, car elle brisait le lien qui les unissaient. Mais il n'osait plus rien dire, de peur qu'elle ne le frappe et qu'elle reprenne encore un peu plus la mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 14 Nov - 23:22

Je restais confiant, j'essayais du moins. Je voulais être sûr de pouvoir l'aider une fois le retour vers le passé accompli, je voulais qu'elle se rappelle de moi, qu'elle retrouve la mémoire au plus vite, q'uelle m'adresse encore un de ces mille sourires enchanteurs dont elle seule avait le secret. Je voulais qu'elle soit encore là pour moi, je voulais qu'elle reste la Naho qui m'avait dragué dans ces sources chaudes et qui depuis n'avait fait que hanté mon esprit. Elle m'avait tellement chamboulé ce jour-là... Je pris une inspiration avant de la serrer contre moi. Je ne voulais pas la perdre, non, jamais. Je ne me disais même pas qu'elle était à moi ou autre chose du style. Non, Naho appartenait à Naho, elle était trop indépendante et nature pour pouvoir être attachée ainsi à quelqu'un. Elle m'avait simplement choisi et j'étais d'accord avec ce choix, même plus que ça, je m'en voulais de ne pas moi-même l'avoir choisi en premier tellement elle m'apportait chaleur et sourire en si peu de temps... Et c'était le soir où je m'étais révélé qu'elle allait m'oublier. Je lançais un regard noir au cambrioleur qui avait un sourire figé sur son visage, cela me fit souffrir, car je ne voulais pas que lui puisse jouir de la situation, non, normalement c'était à lui de se sentir mal, à lui de partir, à lui d'oublier... Pas à la jeune femme qui était si précieuse pour moi...

Je me réveillais avec un sacré mal de crâne, Naho n'était pas là, j'aurais aimé qu'elle soit ici, à mes côtés, je n'aurais eu qu'à la prendre dans mes bras, qu'à la bercer silencieusement puis à lui expliquer tout ce qu'il s'était passé, ce qu'il y avait entre nous... Elle pourrait à coup sûr me comprendre et je l'apprivoiserais avec douceur... Oui si seulement je m'étais réveillé à ses côtés... Cependant ce n'était pas le cas. J'entendis la voix du cambrioleur et je la vis, en haut de ces marches. Je devais trouver quelque chose pour la convaincre de ma bonne foi, mon porte-feuille, mon badge, ma carte. Oui j'allais pouvoir trouver tout cela, seulement l'autre se mit à dire que je sortais un revolver. Bon sang, ok j'étais illusionniste mais pas magicien ! Je n'eus pas le temps de dire que c'était un tissu de mensonge que je me retrouvais plaqué au sol par cet homme.


« Que comptes-tu faire ? Elle ne t'aimera jamais, elle est beaucoup trop bien pour toi. »

Je lui avais soufflé ces quelques paroles assez bas pour qu'elle n'entende pas, qu'elle ne se pose pas trop de questions car je n'avais envie que cela soit douloureux pour elle. Il demanda à Naho d'appeler la police, je n'avais pas peur, je n'avais plus peur et finalement mon cœur fit un bon lorsque je compris que la jeune femme aux cheveux verts n'avait pas l'intention de bouger pour faire ce que disait l'autre. J'eus un petit sourire en coin, alors que Naho lui demandait de me lâcher, ce qu'il fit sans trop rien dire. J'observais alors la merveilleuse jeune femme au-dessus de moi, mes joues s'empourprèrent et je saisais sa main pour réussir à me relever grâce à son aide. Ma tête tournait toujours, je devais avoir perdu des tas de neurones pendant cette soirée-là. Je regardais Naho, elle rougissait, détournait le regard... Je ne la connaissais pas si timide, elle qui était venu directement vers moi la première fois. Je la redécouvrais avec grand plaisir, mon cœur battait la chamade, j'étais totalement subjugué. Je me laissais faire alors qu'elle me fouillait, évitant de la regarder dans les yeux, m'efforçant de regarder toujours ailleurs. Elle trouva mon porte-feuille et je poussais un soupir de soulagement. Je retrouvais peu à peu l'espoir, Naho n'était pas bête, elle saurait faire la différence entre moi et cet homme. Je le savais, je le sentais.
Je hochais la tête alors qu'elle déclinait mon identité...


« Je ne suis pas vraiment nouveau mais... »

Je fronçais les sourcils alors qu'il la tirait en arrière, moi, je n'osais même pas la toucher, lui parler, de peur d'en faire trop ou pas assez, de peur qu'elle ne comprenne pas qui j'étais et qu'elle me prenne pour un détraqué. Je la regardais alors qu'elle s'occupait magistralement du cambrioleur, je restais bouche bée devant la force qu'elle déployait à présent. Je l'admirais même sûrement. Le cambrioleur était maintenant soumis à la jeune femme mais il se débattait tout de même, je devais aider Naho, d'une manière subtile et réfléchie. Alors, je fis apparaître des menottes à côté du jeune homme, elle les prit et l'attacha avec. J'esquissais un sourire, elle avait compris que j'étais dans son camp, c'était le principal. Seulement le regard qu'elle me lança ensuite n'annonçait rien de bon. Je déglutis lentement alors qu'elle me demandait qui j'étais pour elle. Je baissais la tête, grattant nerveusement ma nuque puis la relevais vers elle pour la regarder.

« Naho... Tu m'as invité dans ta villa ce soir. Je t'ai offert une plante, tu m'as montré ta serre, je... Regardes... »


Je sortis de ma poche le mot qu'elle m'avait laissé m'indiquant l'adresse de la demeure et l'heure à laquelle elle m'attendait.

« Tu me connais, plus que beaucoup de gens... Bien plus... Je... »

Devais-je le dire ? Encore ? Pour recevoir un refus ? C'était encore quelque chose d'utopique, mais je devais tenter le coup. Je restais à ma place, sans bouger de peur de l'effrayer... Ma voix déraillait alors que je prononçais mes dernières paroles.

« Ce soir, je t'ai dit que je t'aimais Naho. »

Le cambrioleur s'agitait encore en me traitant de menteur, mais moi ma tête tournait et je n'arrivais pas à dire quoique ce soit contre lui, je dus m'asseoir, me tenant le crâne. Ma respiration s'accélérait et c'est ce moment que je choisis pour parler.

« Je suis un illusionniste, tous les deux nous avons un pouvoir, toi tu peux contrôler la température, moi je fais apparaître des paysages, comme dans la salle de classe, rappelles-toi. C'est là que j'ai su que je voulais rester avec toi, que je voulais voir si cela pouvait fonctionner entre nous. »


Je secouais la tête, dégoûté de cet homme qui lui avait aspiré la mémoire, qui lui avait aspiré la vie. Moi je lui redonnerais le tout, je la protègerais contre vents et marées. Je serai là pour elle, si elle le souhaitait toujours...

« S'il vous plaît... Laissez-nous maintenant...

- Elle ne se souvient pas, elle devrait m'aimer moi ! Elle devrait te prendre pour un idiot, pourquoi ça ne fonctionne pas ?! »

Je regardais Naho avec un air suppliant, elle devait me croire, me faire confiance même si cela avait l'air impossible.

« Il ne t'aime pas ! Il cherche juste une remplaçante pour sa femme qui est morte dans un accident ! Il veut faire de toi sa femme pour qu'il puisse retrouver une vie normale, ne l'écoutes pas ! Détaches-moi, je vais le faire...

- C'est faux, dis-je en regardant l'homme qui se débattait. Naho... Oui, j'ai perdu celle qui devait être ma femme, mais je te l'ai dit dès la première fois, dès le premier jour... Je ne t'ai jamais fait de mal, je ne t'ai jamais forcé à quoique ce soit... Crois-moi, je t'en prie... »

Je pris ma tête entre mes mains, j'étais effrayé, j'étais triste. Je voulais retourner en arrière, avant que ce mec n'arrive et casse ma vie, je voulais la Naho qui avait confiance en elle, qui était capable de me mettre une gifle pour que je sorte de mes pensées, capable de m'embrasser et de se coller à moi pour que je ne me sente plus seul. J'avais besoin d'elle et je voulais aussi qu'elle ait besoin de moi... Je déclenchais une illusion, la même que celle que j'avais créé pour elle dans la salle de classe. Je voulais qu'elle se rappelle au moins ça, au moins ce court instant où elle avait compris que j'étais comme elle et que donc par cela, j'étais un peu plus proche d'elle... Je lui adressai un faible sourire, j'aurais aimé qu'elle ait le même pouvoir que cet enfoiré que je maudissais autant que j'aimais Naho.


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 21 Nov - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Ven 19 Nov - 21:39

Elle attrapa d'une main ferme le mot avant de le lire. Un de ses sourcils haussa. C'était bel et bien son écriture. Reposant ses yeux sur le garçon, elle pencha sa tête sur le côté. Ce pouvait-il qu'il dise la vérité ? Pourtant, rien n'indiquait dans son esprit qu'elle avait fait une relation quelconque avec lui. Elle jeta le papier sur le côté, protestant grossièrement qu'il ne prouvait rien du tout. La demoiselle était si têtue qu'elle en déroutait même le cambrioleur qui lui prenait un malin plaisir à voir le jeune brun se justifier de mille et une façon.

« Ce soir, je t'ai dit que je t'aimais Naho. »

La demoiselle se mit à rougir, avant de défiler son regard sur la vapeur d'eau qui dansait au dessus de l'eau qui la créait. Elle ne pouvait pas croire cet homme et ses affirmations déroutantes, pourtant, dans son corps quelque chose lui disait tout le contraire. Elle se mordilla la lèvre et sans regarder James, son visage la hantait. Elle pouvait totalement le dessiner, yeux fermés. Alors que cela ne faisait que quelques instants qu'ils se connaissaient.
Il parla de son pouvoir et la demoiselle s'alarma. Faisant de grands pas avant de se coller à James, lui mettant la main sur la bouche. Son corps était si proche du sien, les yeux dansaient ensembles et leurs respirations se murmuraient une douce mélodie. Elle le regardait avec une telle intensité.

_ Il se pourrait que.... ?

Elle recula d'un pas, défilant de nouveau son regard.

_ Non c'est impossible.

Les deux garçons se mirent à s'engueuler mais Naho n'y prêta aucune attention. Réfléchissant, fouillant ses pensées. Sa main plutôt posé sur les lèvres du garçon pour qu'il garde son secret vient au contact des siennes. L'odeur lui rappelait un moment, mais lequel ? Elle retira sa main de son visage. Peut être pouvait-il lire l'esprit ou une méthode étrange comme cela. Après tout, elle avait découvert des pouvoirs bien inquiétant dans ce monde depuis qu'elle était arrivé au pensionnat.

Elle attrapa l'arrêt de son nez entre son pouce et son index, tout en fermant ses yeux. Laissant son esprit, rechercher encore et encore. Elle écoutait inlassablement la voix de cet inconnu, qui lui précisait être tout autre pour elle. Relevant les yeux vers le garçon, elle découvrit un somptueux paysage. Elle pivota sur ses talons pour faire un tour complet sur elle même. Le bruit de l'eau qui coulait, cette senteur toute particulière. Posant sa main sur son cou, elle se retourna vers James. Ses yeux étaient triste, une larme s'échappa de son oeil.

_ Je ne me rappelle pas... Elle se mordit les lèvres, alors qu'une seconde larme s'échappa de ses yeux jaunes oranges. Je suis désolée... Sa voix resta en suspent alors que le cambrioleur en profita.

Il cerna la demoiselle dans ses bras pour la réconforter. Celle-ci se laissa faire, sans pour autant l'enlacer, tellement perdue qu'elle n'avait conscience de ce qu'il se passait. Son enlacement avait l'air si froid, sans chaleur humaine comme si le garçon était déjà mort. Naho ne s'en sentait qu'un peu plus dans l'insécurité.

_ N'es-tu pas pitoyable de faire pleurer une femme ? Va donc remettre cette chaine qui te liait à ton ex compagne et que tu affectionnes encore tout particulièrement.

Naho tiqua à ce moment. Elle releva la tête avant que les épisodes se remettent en place, de façon flous. L'illusion s'était dissipée aux paroles du cambrioleur mais la fin qu'elle avait en tête était tout autre. Il n'était que tout les deux dans une salle, avec beaucoup de tables. Elle était contre lui mais s'était séparé d'elle avant de se détacher aussi de ce collier pour....

_ ... Pour moi ?


Naho se retira des bras du jeune homme qui l'enlaçait et questionna du regard James. L'épisode était si flou et paraissait lointain comme un simple rêve qu'elle essayait de se rappeler car elle l'avait apprécié. Le silence c'était posé et la demoiselle avait interdit son esprit à développer cette idée. Son esprit la chavirait énormément. Des sentiments l'envahissaient de façon bien trop rapide, comme si un mois de sentiments revenait en quelques minutes dans son coeur pour tout lui faire revivre. Ses jambes se mirent à trembler alors qu'elle tentait de rester maitre d'elle même. Le cambrioleur saisi une nouvelle fois sa chance en s'approchant de la demoiselle pour l'aider à rester droite. Naho lui répondit d'un rejet en le poussant.
Un coup s'en prit dans la tête. La buée... Cette chaleur pesante. Elle était projeté dans des sources chaudes où plutôt dans les couloirs et elle était assise accompagnée de James. Malgré le fait d'être dans cette position elle eu l'impression de chuter.

_ James, aide moi.
Chuchota Naho en revenant à la réalité actuelle.

Ses sentiments s'emballaient dans son coeur. Elle ressentait de la curiosité, pour enfin être attirée, pourtant elle du être bouleversé pour enfuir ses sentiments au fond de son coeur. Les ignorants. Au final, elle était déchiré entre cet amour qu'elle devait caché et le doute de ne jamais avoir James que pour elle. Elle se retrouva assise par terre, les mains en appuis sur le sol, en regardant le professeur sans savoir ce qu'elle ressentait pour lui. Ne se rappelant pas des moments qu'ils avaient vécu ensemble elle se rappelait pourtant de tout les sentiments qu'elle avait. Son coeur souffrait un peu plus de ce surplus d'émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Sam 20 Nov - 18:57

Elle ne me croyait pas et je ne pouvais que la comprendre... Quel genre de personne pouvait arriver ainsi dans votre vie et vous affirmer toutes ces choses ? Il m'était aussi impossible de savoir ce que l'autre avait pu lui dire avant. J'enrageais... Je savais que si j'accusais directement l'autre, ça me donnerait un aspect coupable, de celui qui ne trouve rien pour se défendre et s'en prend donc aux autres. Je ne devais pas endosser ce rôle mais rester ferme sur mes convictions qui étaient les bonnes. J'aimais Naho et j'avais besoin d'elle, je devais lui montrer à quel point nous sommes proches, elle devait me croire... Seulement elle n'avait pas pris en compte le mot, me disant que cela ne donnait pas de preuve. Je ne devais pas baisser les bras, je devais réussir à la convaincre de ma bonne foi. Naho, entends-moi...

Je décidais de tout lui dire, mon amour pour elle, le secret qui nous liait, elle vint alors contre moi pour m'empêcher de parler, j'observais ses doux yeux, mon cœur s'emballa quelques instants. Elle était si proche que j'aurais pu l'embrasser juste en tendant un peu les lèvres. Mais je ne le ferai pas, ce ne serait pas juste. Je la sentais hésiter, mais elle cessait de me regarder... Le cambrioleur me cherchait à nouveau, j'avais envie de le bâillonner, je voulais que Naho me croit, je voulais la serrer dans mes bras, je voulais m'emparer d'elle.
C'était douloureux, pour moi et pour elle... Je la regardais, j'observais ses réactions pour savoir ce qu'il se passait dans sa tête, sans pouvoir réellement comprendre. Néanmoins, je n'aimerais pas avoir le pouvoir de cet homme, lire dans les pensées pouvait être un vrai piège... Je soupirais un instant en la voyant réfléchir puis me concentrait sur ce que je voulais lui montrer, je voulais lui faire revivre ses instants, je voulais qu'elle puisse se souvenir, je voulais qu'elle m'aime, à nouveau. Je lui fis un maigre sourire, que je perdis vite lorsqu'elle se tourna vers moi. J'étais à bout, je m'étais assis et j'avais bien fait car cette illusion drainait encore mon énergie. Je la vis pleurer, mon cœur se serra et je détournais le regard alors que le cambrioleur la prenait dans ses bras. J'enrageais, mais je laissais faire, je ne serai pas égoïste, le choix reviendrait à Naho, seulement, pas lui. C'était une mauvaise personne et de plus je n'étais même pas sûr qu'il soit réellement une personne. Je ne voulais pas que Naho soit désolée, c'était moi qui l'était, de la faire autant souffrir. Le cambrioleur parla alors de ma chaîne, je le regardais d'un air mauvais, comment avait-il pu lire tout ceci en moi ? Je serrais les dents avant de regarder à nouveau Naho qui semblait avoir compris quelque chose, me regardant avec un air interrogateur. Je ne savais pas quoi lui dire, je ne savais pas ce qu'il se passait dans sa tête... Le cambrioleur l'aida à ne pas tomber, à rester debout, mais elle le repoussa. Cela me donna un peu d'espoir, alors que la jeune femme me demandait de l'aider. Je m'approchais d'elle, avant qu'elle ne se laisse tomber, juste devant moi.


« Naho... »

Quoi lui dire ? Essayer de lui expliquer la situation ? Elle ne me croirait pas encore... Je me mordis la lèvre et m'approchais doucement d'elle. Je gardais une certaine distance, je la regardais avec tristesse, frustré de ne pas pouvoir plus approcher. Je lui caressais doucement la joue...

« Je suis désolé, tout ceci est ma faute. Je voulais te protéger, soit tu perdais la mémoire soit... Il te souillait... Je... Je ne voulais pas tout ça. »

Je me retenais de verser une larme à mon tour, laissant la joue de Naho tranquille avant de lui offrir un fin sourire. Je me levais alors pour m'approcher du cambrioleur.

« Comment peut-on lui faire retrouver la mémoire ? Il y a forcément un moyen, donnes-le moi... »

J'étais désespéré, je n'imaginais pas vivre sans Naho à présent, elle faisait partie de moi. Je voulais qu'elle me reconnaisse, qu'elle me prenne dans ses bras. Le cambrioleur se contentait de sourire, alors je me dirigeais vers Naho, retrouvant un peu de force, je me mis à genou en face d'elle.

« Il fait chaud ici, à cause de ta piscine... Et la première que nous nous sommes rencontrés, c'était dans un environnement semblable. Aux sources chaudes de la ville. »

Je la regardais dans les yeux, essayant de lui faire passer ce message. Puis me vint une idée, une brillante idée. Je me concentrais et derrière moi, un bassin, des gradins, je faisais revivre les sources chaudes. J'étais là, avec mon regard sombre presque endormi, je portais mon alliance autour du cou. Naho, de l'autre côté était assise sur les gradins et m'observait, du moins observait mon moi du passé et lui aussi la regardait, timidement. Tout était là, les mêmes personnes, le même maillot de bain rouge pour la jeune femme, les mêmes regards que lui jetaient tous les autres garçons.

« C'était ici... La première fois. Tu es venue me parler. Au départ, je croyais que tu te moquais de moi, que tu n'en avais rien à faire. Puis... Je ne sais pas, j'étais attiré par toi, comme si c'était une chose naturelle... »

Je tentais un sourire en sa direction mais vit alors le cambrioleur semblant déconfis, puis se mettre à sourire.

« Tu pourras faire ce que tu veux, jamais elle ne se rappellera de toi... »

Je détournais la tête, il le fallait pourtant, c'est pourquoi je retraçais cette rencontre comme je m'en souvenais, c'est à dire dans ses moindres détails.


Dernière édition par James E. Wilson le Dim 21 Nov - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Sam 20 Nov - 22:42

Naho se regardait là, dans ce trikini qui dévoilait dangereusement ses formes et fut obligé dans rougir lorsqu'elle vu tout les regards de ses garçons, blotti sur son corps. L'assurance qu'elle aurait pu faire preuve un autre jour aurait fait plus d'une jalouse, mais à ce moment précis, elle n'était qu'une étudiante perdue. La bas, un brun était là, dans l'eau à la regarder avec se regard qui ne cessait de se défiler. Elle eu un rire étouffé quand elle avait vu l'employé des sources ne pas le lâcher une seule seconde alors qu'il n'y prêtait aucune attention. Bizarrement, elle avait réacquit sa confiance en elle et voulait se lever pour le rejoindre. Mais lorsqu'elle se redressa, sa tête pivota par instant pour poser les yeux sur ce deuxième garçon, assis qui dégageait son pouvoir d'illusion. Naho fit glisser ses doigts dans ses cheveux alors qu'elle se mordait les lèvres. Elle s'était prise à son jeu et n'avait plus discerner la vérité. Ce pouvait-il alors que tout le reste n'était qu'illusion ?

Un applaudissement résonna, de loin, très loin. La vapeur d'eau aussi épaisse que le brouillard ne pouvait permettre d'où venait ses applaudissements. D'un coup, son coeur arrêta de battre. La respiration lui manqua. Elle n'arrivait plus à bouger. Quand tout revenu normal, elle s'avachit au sol, posant le regard sur James, l'unique qui était à côté d'elle et qui diffusait l'illusion pour lui faire revenir les souvenirs. Une larme glissa une nouvelle fois sur sa joue avant qu'elle ne passe ses bras autour de son cou et qu'elle l'enlace avec tout l'amour qu'il lui était possible d'offrir. Elle lui chuchota un timide 'Je t'aime' avant de se coller un peu plus contre lui. Elle venait de ressaisir tout ce qu'il s'était passé entre eux. La demoiselle releva la tête pour approcher son visage du sien. Elle caressa son nez du sien. Sa respiration jouait avec la sienne avant qu'elle ne s'empare timidement de ses lèvres. La tentation avait été bien trop grande et le manque avait été abominable. Naho s'en voulait de ne pas avoir réussit à se rappeler de cet homme, qui pourtant avait réussit à entré dans son coeur sans réels soucis.

Mais le réconfort de ses bras fut coupé de nouveau quand une main froide se posa sur son front. Son coeur s'arrêta de battre, tout recommençait à nouveau alors que Naho allait hurler de haine.


°¤°


La demoiselle se redressa dans son sous sol, examinant les lieux qui sentait atrocement l'eau de javel. Elle posa une main sur sa bouche et bloqua ses narines pour lui éviter cette odeur qui lui tournait la tête. Mais elle avala un cris de peur lorsqu'elle vu un garçon couché par terre qui se réveillait à son tour avec difficultés.


La situation venait à la limite de l'agacement pour ce cher cambrioleur. Il regardait sombrement le couple qui se reformait. Il se releva avec discrétion alors que l'ambiance des sources chaudes se métamorphosa à la place de la piscine. Son pied recula alors qu'il examinait les lieux. Il avait l'air transparent pour les deux personnes. Il prenait réellement conscience du dangereuse homme que s'avérait être ce professeur. Fronçant les sourcils, il claqua ses paumes entre elles. Celles-ci émirent des applaudissements avant qu'il ne rigole.

_ Très jolie retrouvailles. Je vais te faire plaisir James. Regardes cette demoiselle qui va te reconnaitre.


Il sépara ses mains pour faire claquer son index et son pouce. L'effet fut immédiat quand Naho posa les yeux sur l'illusionniste.

Le cambrioleur soupira et bloqua les retrouvailles en prenant la parole, d'un ton las.

_ Mon Dieu ! N'est-ce pas pathétique ?! Il croisa ses bras sur son buste avec une mine en colère. Il avoua alors. J'ai fais mon travail que de moitié et je m'en excuse. Je n'ai pas non plus tenu ma parole et cette fois-ci je ne ferrais plus les choses inachevés.

Il claqua comme au tout début de la scène dans ses doigts puis Il sortit de la vapeur comme un remarquable assassin se révélant au grand jour avec précision. Il posa une main sur chaque fronts.
Il avait décidé de les balancer tous les deux dans l'inconnu et l'oubli de chacun. Mais cette fois-ci, il s'effacerait une bonne fois pour toute. A dire vrai, il s'était amusé mais c'était désormais lassé de ses deux inconnus.


°¤°


Il était maintenant dehors, les mains dans les poches à s'enfoncer dans la nuit alors qu'il recherchait de nouvelles victimes. Les pensées de chaque personnes devenaient sa musique inlassable qui ne le laissait jamais seul dans cette froide soirée. Son sort était éphémère mais la durée était variable. Il sourit à nouveaux. Cela pouvait prendre uniquement quelques minutes d'amnésie comme toute leur vie, seul dépendait vraiment la volonté qu'ils voulaient décharger pour récupérer leur mémoire, si au moins ils supposeraient l'avoir perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Dim 21 Nov - 18:26

Je me concentrais au maximum pour que tout cela soit réel, paraisse réel du moins... J'observais Naho qui se regardait, la situation aurait pu être vraiment très drôle si je n'étais pas désespéré. Je m'en voulais terriblement et dans le même temps, je savais que j'avais pris la meilleure décision, ou disons... La moins pire... Je ne pouvais pas imaginer assister au viol de Naho sans pouvoir faire quoique ce soit, j'aurais eu du mal à la regarder dans les yeux après ça, je m'en voudrais trop de ne pas avoir pu la défendre, puis elle m'en aurait aussi sûrement voulu d'avoir choisi ça... L'illusion qui se dégageait de mon esprit drainait mon énergie alors que je tentais de rester conscient parmi le monde réel. J'observais Naho du coin de l'oeil, elle semblait réagir mais je voulais plus de choses que ça, je voulais qu'elle se souvienne complètement, qu'elle se rappelle de moi, de tout ce que nous avions vécu, mais cela ne pouvait sûrement pas se passer ainsi, il faudrait un miracle, ou que le cambrioleur accède enfin à ma demande... Oui... Il me fallait un miracle. J'entendis un claquement, l'homme était en train d'applaudir, je le cherchais du regard, cependant la vapeur me cachait la vue et j'étais trop faible pour me lever, malgré ma forte envie d'aller lui démonter proprement la mâchoire. Seulement, Naho semblait ne pas aller bien, je me rapprochais d'elle alors qu'elle semblait manquer d'air, mais alors qu'elle me regardait, cela me paralysa totalement. Je restais à la figer, alors que la Naho de mon illusion venait de rejoindre mon personnage dans l'eau. J'entendis la voix du cambrioleur... Naho... Cette lueur dans ses yeux... Se rappelait-elle enfin ? Elle se rapprocha de moi pour m'enlacer, elle me dit qu'elle m'aimait, je la serrais un peu plus, je me retins de pleurer, cela ne se faisait pas... Mais bon sang ce qu'elle pouvait me toucher, par des mots et des gestes simples... Je lui souris alors qu'elle relevait la tête et elle m'offrit un baiser que j'avais ne plus jamais avoir le droit de recevoir. Le problème, c'est que j'avais maintenant tout oublié, je ne prêtais plus attention à l'autre homme, ne sentant plus sa présence... Mais j'entendis alors sa voix à nouveau et me détacha des lèvres de ma bien aimée pour le voir, je voulus repousser Naho, lui crier de s'enfuir, mais rien ne sortit de ma bouche ouverte alors que je recevais sur le front une sensation froide qui me gela le reste du cerveau, mon illusion disparut et ma tête heurta le sol alors que je tombais dans l'inconscience, dans l'inconnu.



Je me réveillais avec un mal de tête terrible alors que l'odeur de javel emplissait mes narines... Je poussais un grognement étouffé alors que je me relevais doucement, mes mains frottant doucement mes yeux. J'avais mal partout, je sais pas ce que j'avais fait cette nuit, mais c'était sûrement pas terrible comme histoire. J'ouvrais doucement les yeux alors que mes mains cherchaient un appui sur un sol carrelé. Il faisait bon ici, je me m'assis en tailleur alors que mes yeux se posaient sur une jeune femme aux longs cheveux verts et au regard d'or. Je l'observais quelques secondes avant de regarder l'endroit où je me trouvais, une piscine, du carrelage, une escalier, une jeune femme... Je reculais en poussant sur mes mains et mes jambes, pris de peur. Où étais-je ? Ni chez moi, ni à l'école ? Je fus soulagé de constater que aucun d'entre nous n'était nu, mais cela ne me rassurait quand même pas plus que ça...


« Où suis-je ? Et... Qui êtes-vous ? »

Je n'étais pas à l'aise du tout, ne comprenant vraiment rien, mes habits étaient ceux des grands soirs, mais ils étaient complètement froissés. J'observais un instant la jeune femme, elle était vraiment belle, je détournais le regard, rougissant un peu... Quelle idée de penser un truc pareil alors que je ne savais même pas où j'étais ! Je me relevais rapidement, n'attendant pas qu'elle me réponde, préférant au final découvrir la raison de ma présence ici seul... Cependant, je ne pus rester debout bien longtemps, mais jambes ne semblaient pas répondre, j'étais épuisé. Je faisais une chute de tension, trop d'activité ? C'était possible, après tout je ne savais même pas ce que je faisais là ! Je dus me rasseoir alors que mon ventre gargouillait. Je ne comprenais rien et regardais ma montre par pur réflexe... C'était le milieu de la nuit... Ma tête me fit souffrir encore plus... Je relevais mon regard vers la jeune femme.

« Je suis désolé... Je n'ai aucune idée de ce que je fais ici... Je... Je vais rentrer chez moi dès que possible. »

J'évitais de la regarder trop, elle avait un je ne sais quoi d'attirant... Bon sang, j'avais dû boire toute la nuit et elle m'avait invité chez elle... Je n'avais pas vraiment à me plaindre, mais si ma théorie était la bonne, il fallait que j'arrête la boisson... Je détournais le regard, m'imaginant avec elle quelques secondes pour retracer ma soirée sans succès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Mer 24 Nov - 18:54

Sa tête était complètement en vrac, comme si quelqu'un c'était amusé à la secouer violemment jusqu'à ce qu'elle en perdait connaissance. Mais ce qui l'intriguait un peu plus était cet homme, là avec elle. Elle rougissait de plus belle quand elle lui adressa la parole en se relevant. Elle avait même crut qu'il allait prendre les devants pour venir la relever. La demoiselle qui ne perdait normalement pas sa confiance et son charme se retrouvait ici, complètement dénudé de toutes caractéristiques qui la définissent si bien. Elle passa sa main sur sa robe de soirée, en étant perplexe et en répondant à ses interrogations.

_ Je m'appelle Naho. Elle leva ses yeux jaunes, son regard paraissait provocateur et quelques peu attirant. Et toi ?

Elle laissa trainer son interrogation comme le regard qu'elle lui donnait. Elle avait balayer toute formule de politesse avec le vouvoient. En tenue de soirée, il avait une grande classe même si celui-ci avait l'air d'avoir vécu ce soir. Elle se releva tout en passant une main sur sa robe blanche qui ne paraissait plus si propre, à ses yeux. En accompagnant son mouvement, elle grimaça. De violentes courbatures l'avaient saisi tout le long de son dos et ses jambes. Elle frissonna à la douleur, mais le plus inquiétant fut le rythme de son coeur. Elle avait l'impression d'avoir abusé de son corps par un exploit physique intense qui avait eu lieu il y a peine quelques minutes. Pourtant son coeur était si reposé comme si il n'avait pratiqué aucun sport usant depuis un petit mois. Touchant son buste pour le sentir battre, il lui chantait une mélodie douce et calme, pourtant il paraissait vide. Sans sentiments. Posant son regard un nouvel fois sur le garçon, elle était parfaitement séduite. Impossible de ne pas ressentir de sentiment. Elle rougissait avant de s'approcher de lui et de lui tendre la même main qu'elle aurait aimé avoir précédemment.

Ils étaient aussi perdu l'un que l'autre. Ce n'était pas le moment de se séparer pour faire chacun son chemin, laissant tant d'interrogations. Il allait dormir là.

_ Je vais préparer un lit pour toi.
Elle tenait toujours sa main avant de le pousser pour qu'il monte les escaliers avant elle. C'est au deuxième.

Elle lui ordonnait ses actions d'une voix posée qui se voulait être douce et de bons conseils. Le faire rentré chez lui était stupide. Surtout à cette heure-ci. D'ailleurs, Naho ne le savait pas vraiment. Elle attrapa le poignet du garçon pour regarder l'heure. Elle fut prise d'étonnement. La nuit était bien avancé et pourtant aucun souvenir depuis la sortie du pensionnat. Elle se revoyait, tout sourire en marchant. Se mordant les lèvres elle se questionna intérieurement sur ce soudain bonheur. La question demeura sans réponse.
Une fois ces escaliers montés, elle posa une main sur l'épaule du garçon pour l'écarter du passage et aller au devant du couloir plongé dans le noir. Une simple demande de rester sur place vient aux oreilles du garçon. La demoiselle avait été chercher des draps qui lui chargeait les bras alors qu'elle revenait vers le jeune homme. Un drap s'était même faufiler au sol, contre lequel Naho grogna. Elle offrit les draps au garçon en lui posant sur le buste, sans demande. Au contacte de son corps contre le sien l'étudiante avait rougit. Leurs contacts anodins mettaient la mettaient très mal à l'aise. Son corps s'envahissait de désir alors que son esprit le retenait. Elle se recula, le regarda, avec ses mains chargé de linge et l'air perdu.

_ Ta chambre est au bout à droite. La mienne est juste en face si il t'arrive un soucis. Ne pars pas. Ca n'arrangera ni toi, ni moi. Mais on a besoin de sommeil tout les deux.


Elle le laisse sur place pour rentrer dans sa chambre. Elle referma la porte en collant son dos contre celle-ci. Son coeur avait prit un rythme extra ordinaire et l'air lui manquait. Le peu de distance qui la séparait de lui provoquait en elle une déchirure alors que son coeur manquait d'air. Rougissant un peu plus elle se dirigea jusqu'à son lit, avant de se retourner car sa porte fut ouverte. Elle rougit en regardant l'ouverture de la porte. Elle était plongé dans le noir et ne pouvait rien distingué. Une envie d'embrasser ce garçon lui saisi le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Wilson

avatar

Messages : 252
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Ven 26 Nov - 11:54

Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, ça ne m'était jamais arrivé d'oublier une soirée ainsi, je ne savais pas ce que je faisais là, qui était cette femme, pourquoi j'étais en costume... Ma tête tournait et me faisait mal, j'avais l'impression qu'elle allait exploser, et moi avec. J'avais du mal à me concentrer, je ne pensais même pas à me lever, j'avais juste peur d'avoir fait quelque chose de mal, après tout, comment avais-je pu me trouver ici ? Je me sentais un peu mal par rapport à elle, même si a priori il ne s'était pas passé grand chose, je n'étais pas à l'aise, comme une mauvaise impression... J'entendis alors la voix de la jeune femme, cela me fit lever le regard, je l'observais, je lui souris... Depuis quand je souriais ?

« Je m'appelle James. »

Je la regardais encore, je la trouvais magnifique et tellement différente de toutes les femmes que j'avais pu voir jusque là... Je ne comprenais pas pourquoi mon coeur semblait s'emballer quand je la regardais, sûrement étais-je fatigué... Elle me tendit la main pour m'aider à me lever, je posais une main au sol afin de ne pas être trop lourd pour elle et pris sa main avant de me lever, juste devant elle. Je détournais le regard lentement pour éviter de rougir puis m'éloigna un peu. Mon regard se posa sur la piscine, puis sur la jeune femme à nouveau, j'essayais bien de comprendre ce qu'il s'était passé, mais rien n'y faisait, cela m'énervait profondément, mais je devais éviter d'être agressif ou même bougon, après tout j'étais chez une inconnue... Seulement, je ne pus m'empêcher de le regarder avec étonnement lorsqu'elle me dit qu'elle allait un lit pour moi... De... De quoi parlait-elle ? Je me mis à rougir, cette fois, je ne pus m'en empêcher. Elle me poussait vers les escaliers en m'indiquant qu'il fallait monter au deuxième. Pourquoi cela me semblait normal ? Je devais vraiment répondre à ces questions avant de devenir fou... Alors que je montais les marches, Naho m'attrapa le poignet pour regarder l'heure. Elle semblait étonnée, je suppose qu'il y avait de quoi, moi-même avait été assez surpris...
Une fois les étages montés, la jeune femme me poussa sur le côté, je me laissais faire, n'ayant pas vraiment la force de lutter... Elle me demanda d'attendre, ce que je fis sans rechigner, étant simplement soucieux de retrouver la mémoire et étant bien incapable de penser à autre chose.

Je fis un tour sur moi-même pour observer cet espace qui était dans le noir... Au final, cela ne me rappelait rien... Je fus juste soulagé lorsque je vis la jeune femme revenir vers moi avec ce qui devait être des draps. Elle me les posa sur le torse, je me surpris à rougir une nouvelle fois, ça faisait trop... Je la regardais, j'étais totalement perdu, je ne savais pas ce qu'il fallait que je fasse à présent... Elle m'indiqua ma chambre, me demandant de ne pas partir puis me laissa là, en plan, pour sûrement rejoindre la sienne... Je restais encore quelques secondes sans bouger, puis ouvrit la porte de ma chambre, seulement je me retournais un instant pour observer celle de Naho... Pourquoi mon coeur se serrait-il à ne pas la voir ? À simplement l'imaginer, derrière cette porte ? Je posais les draps sur le lit sans porter attention à la chambre, puis la rejoignit, pourquoi je faisais ça ? Elle allait me prendre pour un psychopathe ! Elle allait me chasser de chez elle et je ne pourrais plus jamais la revoir... Si, j'allais la revoir j'en étais certain... Bon sang, qu'est-ce qu'il m'arrivait ? Ce n'était pas l'alcool, je ne sentais pas l'alcool et ma bouche n'était pas pâteuse, je n'avais pas un relent de whisky ni même de bière... Je devais y aller.
Je ne voyais aucune source de lumière s'échapper de sa chambre, je me donnais une gifle mentale, je devais le faire, c'était tout.
J'entrouvris lentement la porte sans faire de bruit puis me glissa à l'intérieur de la chambre, elle m'avait entendu, elle se relevait.

« Naho... Je ne peux pas l'expliquer, j'ai besoin de toi... Ça paraît dingue, je te jure que je ne suis pas comme ça d'habitude. »

C'était pas justement le discours d'un psychopathe ça ? Je fermais la porte et me laissais tomber dos à celle-ci. Je voulais la serrer dans mes bras, l'embrasser, même plus, oui beaucoup plus. Cela ne m'était jamais arrivé depuis... Depuis Amélie. Et c'était si soudain, si incroyable, si inconcevable...
Je levais les yeux, je ne voyais rien, j'entendais quelques mouvements... Elle pouvait me rejoindre, si l'envie était la même pour elle... Ne l'avais-je pas vu rougir ?
Ah... Voilà que mon cœur s'y mettait... Je pouvais le sentir battre comme un fou furieux... Je levais les bras doucement, elle était là, je l'attirais à moi, je la pris dans mes bras, je l'assis sur mes jambes, je posais mes lèvres sur les siennes dans un long et doux baiser, avant de lentement me détacher, les joues rouges...

« Qui es-tu ? Je veux me souvenir de toi, mon coeur ne me ment pas, il t'a reconnu, mais mon esprit n'a aucune information sur toi... Je ne m'habille comme ça que pour des grandes occasions, je ne vais jamais chez une jeune femme sans y avoir été invité et de toute façon pas au premier rendez-vous. Je te connais Naho, ça ne peut pas être autrement... »

Je souffrais de ne pas savoir, je l'aimais, j'étais amoureux d'elle, depuis que mon regard a croisé le sien, Amélie ne sembla plus exister... Quel était ce sentiment étrange, je voulais savoir la vérité, pourquoi avais-je oublié ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Daichi

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 01/07/2010

MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   Lun 29 Nov - 20:30

La demoiselle était face à sa porte et arrivait à la distinguer, ainsi que la silhouette du garçon malgré la pénombre. Elle se demandait se qu'il pouvait bien faire là et sa question obtenu enfin une réponse alors que ses pas la guidait jusqu'au jeune homme.

« Naho... Je ne peux pas l'expliquer, j'ai besoin de toi... Ça paraît dingue, je te jure que je ne suis pas comme ça d'habitude. »

Ses pommettes rougissaient un peu plus mais elle préférait garder le silence. Il s'avérait que tout ce qu'il ressentait se faisait aussi sentir dans le cœur de la demoiselle. Elle entendait celui-ci battre de plus en plus fort bien que ses pas ralentissait à l'approche du garçon. Elle passait une main dans ses long cheveux pour se rassurer. Elle non plus ne pouvait rien s'expliquer de cette étrange situation pourtant, elle en tirait d'extrême sentiments qui enflammaient son corps d'envie. La seule chose qu'elle souhaitait à présent était de poser sa main sur le torse du garçon, pour sentir son coeur chanter au même rythme que le sien.
Finalement elle se tenait enfin face à lui et le souffle du garçon chatouillait ses lèvres. N'est-ce pas bizarre qu'elle fut si attiré par un garçon dont elle connaissait à peine l'identité et qui lui montrait à quel point il dépendait d'elle ? Il levait ses bras pour aller à son contact, la caressant doucement. La demoiselle regardait ses mains inconnues, qui pourtant démontrait la connaitre parfaitement, se glisser lentement sur elle. Fermant les yeux, elle se laissait guider pour venir sur ses genoux. Alors que sa main glissait sur sa joue piquante, ses lèvres étaient possédées par le garçon. Elle caressait longuement la joue du garçon d'un revers de main pour se séparer de lui. Malgré la frêle lumière, elle plongeait son regard sur ses prunelles foncées. Son ventre se contractait. Alors qu'elle voulait lui revoler un baiser, il lui expliquait ce qu'il pensait, la voix tremblante.

Elle voulu se séparer de lui à sa révélation, mes ses bras avaient bien agit contrairement, préférant l'enlacer. Elle rougit avant de baisser sa tête sur le côté. Ses cheveux venaient lui caresser lentement le visage et le volaient. Malgré la nuit, elle ne voulait pas qu'il l'admire à rougir. Son cœur palpitait un peu plus, comme si cela faisait bien longtemps qu'il attendait silencieusement d'être joint à celui du jeune homme. Elle se releva et attrapa la main de James. Elle l'attira alors jusqu'à son lit avant de le faire s'assoir confortablement dessus.

_ Je ne sais pas si je te connais. Elle marqua une pose, profitant de cela pour venir à califourchon sur lui. J'ai envie de toi, comme si cela faisait un mois que je t'attendais.

Elle ne rougissait plus et était parfaitement sûre d'elle. Elle poussait sur les épaules du garçon pour le faire s'allonger. Elle suivait le mouvement, l'embrassant dans le silence de la nuit. Leurs mouvements s'accordaient parfaitement et se mêlaient ensemble sans accroche. Elle laissait ses mains vaguer sur le torse du garçon avant d'attacher de l'attention sur les boutons de sa chemise et lui défaire lentement. Bien qu'elle était pressée de poser ses mains sur sa peau nue, elle voulait en garder tout le charme et le mystère. Finalement elle se redressait pour regarder cet homme, allongé sur son lit, les cheveux en bataille et la chemise ouverte. Elle se mordait les lèvres avant d'aventurer ses lèvres sur le cou du garçon. Elle remontait et déposait un doux baiser sur sa joue. Au final, elle se collait contre lui pour l'enlacer avant qu'un sourire n'illumine son visage que le garçon ne put voir. Elle ressentait tout simplement du bonheur et de l'apaisement dans ses bras. Naho n'avait aucune idée de si elle ne connaissait ou non, de comment ils en étaient arrivait là. Mais le mystère autour de ce garçon l'intriguait particulièrement.
Elle se retirait du garçon, passant son index sur ses lèvres entrouverte. Elle passait une jambe au dessus du garçon, pour marcher à quatre patte jusqu'à sa table de chevet. Elle attrapait une télécommande et déclenchait une musique au rythme sucré et dynamique. Finalement joueuse, la demoiselle lui demandait d'attendre. Silencieusement, elle se redressait et descendait du lit pour aller jusqu'à sa penderie. Fouillant en faisant le moins de bruit possible, elle revenait de celle-ci avec une discrétion total. Elle posait sa main sur l'épaule du garçon, puis la glissait sur sa main pour le relever . Elle se collait à lui pour l'embrasser lorsqu'il était enfin debout. Le manque de ses lèvres la rendait incroyablement agitée. Au final, dans son baiser, elle plaçait un foulard sur les yeux du garçon. Elle lui mordait doucement la lèvre inférieure avant de se décaler de lui. Un bruit de vêtement se faisait entendre en face du jeune homme avant de la jeune fille ne rigole doucement. Elle laissait sa robe blanche sur le sol puis avait prit les mains du garçon pour les passer délicatement sur son corps de demoiselle.
Peut être qu'en profitant de cette nuit avec ce James, les images, les pensées et les évènements de la soirée lui reviendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fin de journée interdite. ~Suite et hentai. Attention.~ [Pv : James]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» "La croisière bleue"... ( suite à île du Levant )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yoru :: A l'extérieur du pensionnat :: Les habitations :: Villa de Naho Daichi-
Sauter vers: