Pensionnat Yoru


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Ven 9 Juil - 11:18

Ayumi marchait dans les ruelles de la ville. C'était sa première sortie depuis le début des cours et franchement, elle aurait pensé à mieux... Déjà, elle était toute seule. Personne n'avait pu se libérer. Ensuite, son magasin de photographie avait fermé et était parti pour la capitale. Loin d'ici, en somme. La seule chose sympathique dans cette sortie, c'était le temps. Un beau ciel bleu, parsemé de nuages, et une température agréable.

*Bah, seule ou pas, ça m'empêchera pas de m'occuper ! *

Sur ces pensées réconfortantes, l'adolescente traversa les ruelles d'un pas fier et déterminé.

- - - -

"Ah, j'en peux plus!"

Ayumi s'écroula sur un banc, exténuée. Cela faisait en tout deux heures qu'elle marchait et faisait les magasins. Ce n'était pas son passe-temps favori mais il fallait bien le faire de temps en temps. Et sur ce coup-là, son porte-monnaie en avait souffert. Et ce n'était pas les paquets qui s'amoncelaient à ses pieds qui prétendraient le contraire.

L'adolescente regarda autour d'elle : des arbres, des enfants, des jeux, une fontaine… Il n'y avait pas de doute quant à l'endroit où elle se trouvait. Le parc de la ville était vraiment magnifique. Au loin, elle aperçut un kiosque et, soucieuse de savoir ce qui se passait autour d'elle, partit acheter le journal. Une fois cela fait, elle retourna là où elle s'était assise et commença à feuilleter.


*Ce n'est pas aujourd'hui que je lirais le scoop de l'année…*

Ayumi referma l'ouvrage, un peu déçue. Mais la fatigue l'emportait sur la déception et elle était moulue! Il fallait bien être un homme pour penser que faire les magasins n'était pas un sport! Surtout quand on voit la foule s'agglutiner dans les rayons et…

*Stop, j'en ai assez vu pour aujourd'hui.*

La lycéenne se força à ne plus y penser. Encore un peu et ça allait la traumatiser! Vraiment, elle préférait le faire avec ses amies. Mais l'heure n'était pas aux plaintes et elle sortit une canette de coca de son sac qu'elle but à longues gorgées. Même si ce n'était pas la canicule, après autant d'efforts elle avait très soif !

*Avec un paquet de chips, c'aurait été parfait.*

Remise d'aplomb, la jeune fille décida de rentrer au pensionnat Yoru. Elle se saisit de ses affaires, oubliant toutefois un de ses sacs. Il était quatre heures de l'après-midi et son ventre grondait déjà famine. Tout distraite qu'elle était, elle faillit ne pas entendre la voix d'homme derrière qui semblait l'appeler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Zetsu Gojyô

avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Ven 9 Juil - 15:20

Gojyô par un jour aussi claire que celui-ci avait décidé de se rendre au parc pour une petite promenade matinal. Le jeune homme s'était ajuster de sa veste violette qui laissa ouverte et d'un jean noir un truck pas trop recherché il allait au parc donc bon. Il marcha dans les rue de la ville pendant un instant, il s'arrêta dans un tabac pour acheter un paquet de Dunhill.En sortant du tabac il alla en direction du parc alors il marcha pendant au moins une bonne demi heure. Quand il arriva dans l'endroit désiré il alla s'asseoir sur un banc pour se reposer un instant au calme.Il resta la un moment regardant le passage des gamin avec le mère, certains se faisait engueuler pour tel et tel raison. Le jeune homme souriait à cette vu il ne se souvenait que très peut de son enfance quand sa mère était encore avec lui en tout cas. Tout se que le tabou se souvenait c'est quelle était comme lui et quelle était douce et généreuse. Le jeune homme chassa vite ses pensait avant de tombé dans une pseudo déprime. Gojyô sur un coup de tête se remis à marcher dans le parc. Puis là il eut envie de fumer, il sortit donc une cigarette et remarqua qu'il avait oublié son briquet au pensionnat. A ce moment le tabou se maudit il ne pouvait utiliser ses pouvoirs dans le parc au risque qu'on le voit. Alors il continua son ascension dans le parc. Personne ne fumer et il ne voulait déranger personne mais bien vite il ne tint plus l'envie était trop forte. De la il se mit à chercher quelqu'un qu'il ne dérangerai pas et la grâce au ciel il aperçu une jeune femme et non loin il aperçu un sac elle avit du l'oublier. Alors il commença à l'interpelait mais elle ne lui répondit. Le jeune homme commença à accélérer le pas. Arriver à quelque mètre il se remit à l'interpeller. Finalement elle se retourna. Gojyô s'avança vers elle à grand pas et il la salua:

"-Bonjours mademoiselle, désolé de vous déranger ainsi mais vous auriez un briquet?"

Le jeune homme sourit légèrement mais toujours de façon neutre. Il pensait que la réponse serait négative et cela ne manqua pas. La jeune femme lui répondit négativement bien vite. Gojyô se dit alors qu'il devait être maudit. En quelque instant il laissa tomber le fait de fumer et rangea sa cigarette dans le paquet bleu claire. De la il la remercia:


"-Merci quand même j'aurais essayé. Et au faite se sac et à vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Ven 9 Juil - 17:25

Ayumi dévisagea avec surprise l'homme qui l'avait interpellé. Très grand, ses cheveux rouges flamboyaient et sa veste entr'ouverte laissait voir les muscles ciselés de son torse.
Il lui demanda si elle avait du feu, ce qui n'était pas le cas. Elle s'excusa :


"Je suis désolée mais je ne fume pas."

L'homme était en fait un adolescent d'à peu près son âge, sûrement un peu plus grand. Et la tête qu'il fit en entendant sa réponse manqua de l'étouffer. Le visage décomposé, on aurait dit qu'il maudissait tous les dieux du monde!

"Ne faîtes pas cette tête, je suis sûre que quelqu'un dans la rue a un briquet ! Vous finirez bien par trouver!"

Elle rit un peu en se rappelant la tête qu'avait tiré l'inconnu. Malgré son air effrayant, il pouvait avoir des mimiques vraiment rigolotes ! Se rendant compte de son attitude impolie, elle s'excusa :

"Je suis désolé, ce n'est pas contre vous… C'est que je ne m'attendais pas à vous voir tirer cette tête de déterré!"

En y réfléchissant un peu, elle aurait mieux fait de se taire… Peut être que cela envenimerait la situation?

*Bah, s'il se vexe pour si peu, c'est qu'il n'a pas le sens de l'humour.*

L'adolescente observa un instant le sac que lui tendait le jeune homme, regarda parmi les siens et ce rendit enfin compte qu'il lui en manquait bel et bien un. Elle s'empressa de le remercier :

"Oh, je m'étais pas rendue compte qu'il m'en manquait un, merci beaucoup ! C'est le problème quand on a dix milles sacs… Sans vous, j'aurais foutu de l'argent en l'air ! Merci encore ! "

Elle reprit son sac et le casa comme elle put avec les autres. Elle avait beaucoup trop dépensé… En repensant à la tête que tirait le jeune homme quelques minutes plus tôt et le service qui lui avait rendu, elle eut une idée :

"Pour vous remercier, je vais vous aider à trouver un briquet, et si on y arrive pas, je vous en achèterais un ! "

Le prix d'un briquet était bien peu comparé à l'argent qu'elle aurait perdu si l'inconnu ne lui aurait pas rendu le sac qu'elle avait oublié en quittant le banc.
Elle observa le jeune homme qui semblait réfléchir à sa proposition et renchérit :


"Alors, vous êtes partant?"

Ayumi lui sourit. C'était rare qu'elle soit aussi guillerette : surtout avec un homme d'environ son âge et après une si courte discussion. Elle était du genre posé d'habitude, et moins familière -pouvait-on parler de familiarité quand on vouvoie quelqu'un? Pourtant c'est ce qu'elle ressentait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Zetsu Gojyô

avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Ven 9 Juil - 17:57

"Je suis désolé, ce n'est pas contre vous… C'est que je ne m'attendais pas à vous voir tirer cette tête de déterré!"

Gojyô observa un instant la jeune femme. Elle était en train de se foutre de lui royalement, le jeune homme ne dit rien pour autant. Il devait vraiment avoir eu une tête bizarre pour quelle dise ça. Le jeune homme sourit légèrement ce qui lui arriver rarement. Au bout d'un certain temps la jeune femme avait de s'être perdu dans ses pensées. Puis bien vite elle se mis à répondre et à le remercier pour avoir retrouver son sac et elle fit la remarque de l'argent. C'est vrai qu'avec tout ces sac elle devait avoir dépensé pas mal d'argent.Le jeune homme observa de nouveau la jeune femme. Après ça il espérait quelle l'aiderai pour quelque chose. Puis son souhait se réalisa sans plus attendre:

"Pour vous remercier, je vais vous aider à trouver un briquet, et si on y arrive pas, je vous en achèterais un ! "

Alors pour une proposition c'était une proposition. Gojyô sourit à la jeune femme en lui faisant un signe de la tête qui voulait dire un grand oui! Gojyô nu pas vraiment le temps de parler quelle surenchérit sur sa proposition. Le tabou lui fit un énorme sourire sincère:

"-Ca serais super que tu m'aide franchement..."

Quelqu'un devait bien en avoir un. Franchement les gens dise tous qu'il y a de plus en plus de fumeur mais le jeune homme n'en trouvait aucun. Finalement il arrêta de penser à sa et commença à marcher avec la jeune femme non loin de lui à la recherche du trésor du fumeur, LE BRIQUET! Gojyô resta silencieux un instant avant de déclencher une conversation avec la jeune femme, sinon le trajet serais des plus ennuyeux:

"- Au fait je me présente moi c'est gojyô toi c'est comment?"

Gojyô sourit de nouveau plus les jour passer dans cette ville plus il rencontrait de monde. D'abord cette jeune femme...*pense un instant*...Naho, puis maintenant elle. Cette jeune fille avait l'air poser et gentille. Une fille plutôt simple, il ne s'attendait pas vraiment à une fille comme dans les casino ou les bars. Celle qui joue au poker et qui était pire que des loup affamé d'argent. Le jeune homme fit une grimace en se rappelant ses joueuse au caractère infernal. Quand il sortit de ses pensées la jeune femme venait de lui répondre alors il engagea une nouvelle question:

"-Tu te balade depuis longtemps pour avoir autant de sac? Par ce que je n'est jamais vu une fille aussi charger sauf le jour des soldes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Ven 9 Juil - 21:13

Ayumi sourit quand l'adolescent accepta sa proposition. Elle qui ne savait pas comment occuper le reste de sa journée, elle avait trouvé!

"C'est parti alors!"

Ils commencèrent alors leur quête : trouver un briquet ! Pour Ayumi, c'était une première et entendre "auriez-vous du feu s'il vous plait?" de sa propre bouche était bizarre. Cela ne lui paraissait pas naturel mais la voir dans une telle situation était grisant. Aussi se prit-elle facilement au jeu.
A sa grande surprise, ce fut Gojyo qui engagea la conversation.


*Je l'avais imaginé plus austère mais au final, c'est surtout son apparence : il est juste un peu ronchon!*

Cette constatation, peut être un peu précipitée, la mettait toutefois en confiance et c'est avec bonne humeur qu'elle lui répondit après qu'il se soit présenté.

"Je m'appelle Ayumi Hizuhara et je suis au lycée Yoru. Tu es encore au lycée ou à la fac? Tu travailles peut être?"

Une fois n'est pas coutume, Ayumi posait des questions. Curieuse comme elle l'était, elle préférait demander que répondre mais les questions que lui posait Gojyo ne la dérangeait pas, pour une fois. Ce dernier s'étonnait de la quantité de sacs qu'elle portait et il n'était pas la seule : elle-même était surprise de ses dépenses, bien que nécessaires.

"Crois-moi, je n'ai pas l'habitude de dépenser autant ! Et je suis là depuis 2 heures et demi environ ! En fait, comme je suis pensionnaire et que j'oublies toujours d'apporter des affaires, je compense en achetant ce qui me manque le week-end. Mais j'aime pas trop faire les magasins, en fait."

Rarement Ayumi ne s'était sentie aussi bien avec quelqu'un qu'elle n'avait rencontré que depuis quelques minutes. Elle n'irait pas jusqu'à dire "en confiance" : son appréhension des gens ne le lui permettait pas; juste… Elle agissait naturellement, peut être plus bavarde que d'habitude. Elle se contraignit à la prudence, sans aller jusqu'à la paranoïa.

*C'est lorsque l'on relâche sa garde que les emmerdes te tombent dessus.*

Cependant, au fond d'elle, Ayumi n'était pas inquiète.
Dans le parc, ils virent des adolescents plus jeune qu'eux qui venaient juste d'arriver et ils allèrent leur demander. Malheureusement, leur réponse fut négative. Pas vraiment surpris, ils continuèrent leur recherche côte à côté tout en discutant. Au bout d'un moment, Ayumi soupira :


"J'ai bien l'impression que je vais devoir te payer ton briquet Gojyo!"

Ce n'était pas qu'elle començait à se lasser de ce petit jeu, mais l'adolescent semblait vraiment embêté de ne pas pouvoir fumer et ça ne la dérangeait pas de devoir payer un briquet : avec tout e qu'elle avait acheté, elle n'était plus à ça près.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Zetsu Gojyô

avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Sam 10 Juil - 8:50

"Je m'appelle Ayumi Hizuhara et je suis au lycée Yoru. Tu es encore au lycée ou à la fac? Tu travailles peut être?"

Alors comme ça la jeune femme se trouver dans le même lycée qu'elle. Il fut assez surpris, mais il se rappela que le lycée était aussi pour les élèves normaux. Le jeune homme observa Ayumi du coin de l'œil et se mis à réfléchir. Si c'était une élève normal il devrais se méfier alors l'homme décida de faire plus attention que d'habitude à cette jeune femme. SE mettant sur ses gardes il écouta la jeune femme attentivement. Lui à la fac ou travailler?! Le tabou ricana intérieurement. Il était déjà au lycée c'était pas mal. Gojyô finit par répondre à mademoiselle Hizuhara:

"- Je suis un étudiant au lycée Yoru moi aussi...Je n'est que 18 ans la fac se n'est pas pour maintenant."

Gojyô fit un sourire moqueur. Et pour le briquet il commençait vraiment à désespère, comment se faisait il que personne ne fume. D'habitude il y avait toujours des fumeurs, dans cette ville on dirais qu'il se cacher. Il croisèrent encore des jeunes mais leur réponse fut encore négative. Le jeune homme au cheveux rouge abandonna alors l'idée de trouver un briquet. Mais la jeune femme, Ayumi lui proposa quelque chose qui le surpris assez d'ailleurs:

"J'ai bien l'impression que je vais devoir te payer ton briquet Gojyô!"

Elle venait de lui proposait un briquet. Le tabou la regarda en souriant. D'accord il avait besoin d'un briquet mais quand même pas au point de se le faire payer par cette rencontre inopiné. Gojyô la regarda et hocha la tête de façon négative et n'ayant pas l'air d'avoir compris le jeune homme décida de lui répondre oralement:

"-Je ne peux pas te faire payer le briquet...Je ne suis pas ainsi on se connais à peine je m'en paierai un tout à l'heure..."

Le jeune homme sourit à la jeune femme et au bout de long moment il vit un banc il fit signe à la jeune femme de se reposé. Il n'en pouvait plus d'avoir autant marché. A l'intérieur de lui même la première chose qu'il lui vint été que moins fumer ne serais pas de refus.

"-Alors tu es aussi au lycée Yoru? je rencontre deux personne en seulement quelque jour...mais je me demande vraiment ou son passé les hommes dans se lycée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Sam 10 Juil - 12:24

Ayumi regardait bizarrement le jeune homme. Il semblait se moquer d'elle pour avoir cru qu'il bossait ou allait à la fac mais… A dix-huit ans on peut très bien faire les deux! Ce fut à son tour de pouffer devant l'énormité de la situation. Gojyo avait sorti ça comme une évidence…

"Gojyo, désolé de te dire ça, mais à 18 ans tu peux très bien aller à la fac!"

Elle eut le même sourire moqueur qui avait orné quelques secondes plus tôt les lèvres de son comparse. Elle se rappela que c'était déjà la seconde fois qu'il la faisait rire, même involontairement(surtout involontairement ! ).

"Tu es vraiment un comique dans l'âme!"

Ses petites moqueries étaient familières et l'adolescente resongea à son attention beaucoup trop baissée. Elle se souvint alors des mots de Gojyo juste avant de dire une bêtise bête comme le monde : il était à Yoru. C'était toujours intéressant de rencontrer quelqu'un de Yoru, surtout s'il avait une fonction particulière là-bas.

Le jeune homme refusa son offre : ils ne se connaissaient pas à au point de dépenser de l'argent pour l'autre. Même si cela ne dérangeait pas Ayumi, elle n'insista point : cela mettrait Gojyo mal à l'aise et son porte-monnaie en prendrait encore pour son grade.


"D'accord, tu fais comme tu veux ! "

Elle lui sourit pour éviter tout malentendu sur cette dernière phrase. Elle ne le connaissait pas assez pour lui forcer la main.
Les deux lycéens finirent par s'assirent sur un banc et Ayumi soupira de bien-être. Les magasins l'avaient vraiment lessivé !


*J'ai fais mon sport pour la journée, je suis cuite !*

"-Alors tu es aussi au lycée Yoru? je rencontre deux personne en seulement quelque jour...mais je me demande vraiment ou son passé les hommes dans ce lycée...
-Ah, tu préfèrerais rencontrer des hommes plutôt que des femmes toi? Drôle de personnage… Mais je peux t'assurer qu'il y a bien des hommes dans ce pensionnat ! "

Elle repensa à Lun, qui à cause de vacances prolongées retardait son arrivée.

*Quel profiteur…*

Mais au fond, il lui manquait. Ce n'était pas son meilleur ami pour rien. Elle repensa aux propos de Gojyo, serait-il comme Lun? Serait-il gay ou bi? Bah, au final ce n'était pas très important : elle-même n'avait pas l'intention de sortir avec lui.

"Si tu es au lycée, on risque de se recroiser ! Ce serait sympas non?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Zetsu Gojyô

avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Dim 11 Juil - 18:09

-Ah, tu préfèrerais rencontrer des hommes plutôt que des femmes toi? Drôle de personnage… Mais je peux t'assurer qu'il y a bien des hommes dans ce pensionnat ! "

Le jeune homme sourit à Ayumi effectivement rencontrer un homme lui aurais bien plus. Surtout pour voir la beauté de ces hommes. Étant bisexuel il aimé bien les hommes plutôt de taille moyen avec un visage fin mais pas pour autant efféminé et surtout des hommes à caractère fort et posé qui ne s'attache pas. Finalement il arrêta de penser à cela pour ce reconcentrer sur le moment présent dans le parc, avec cette fille dont il devait se méfier. Il observa la jeune femme qui avait l'air de s'être aussi perdu dans ses pensées. Le tabou sourit et fouilla dans sa poche. Il sortit un briquet mais celui-ci était vide. Gojyô essaya malgré tout de l'allumer, il le tapa un peu contre le rebord du banc et le briquet fit une flamme plutôt faible. Alors la le coup de chance venait de montrer le bout de son nez, il sortit sa cigarette au plus vite et l'alluma avant que le briquet s'éteigne tout seul. Gojyô regarda la jeune femme brune près de lui et sourit légèrement:

"-Le coup de chance alors que toute à l'heure il me faisait sa crise de je veux pas m'allumer..."

Le jeune homme fit un sourire qui avait l'air de dire je me fou de ma gueule tout seul. De la le jeune homme au cheveux de feu écouta la question d'Ayumi sur le lycée:

"Si tu es au lycée, on risque de se recroiser ! Ce serait sympas non?"

Le jeune homme amena une main sur son menton comme pour réfléchir. Bien de la revoir dans le lycée? possible. Il ne savait pas trop il ne la connaissait qu'à peine mais elle avait l'air vraiment sympas même si un peu banale. Le tabou regarda la jeune femme et lui fait un sourire neutre:

"-Oui, j'imagine que ça pourrais être franchement sympas...

Gojyô regarda la jeune femme et leva la tête au ciel. Il était vraiment épuisé d'avoir autant marché. Pour cette ville était aussi grande sérieusement? Gojyô soupira et se fit craquer le dos. D'un geste il se remis en place et demanda à la jeune femme d'un air détaché:

"-Donc pour en revenir à toute à l'heure tu connais des hommes dans le lycée? tu pourrais pas m'en présenter? parce que depuis que je suis arrivé j'ai vu que des filles, à tel point que je me demande même si je suis pas dans un lycée pour fille"

La fin de sa phrase était vraiment ironique. Parce que dans un lycée pour fille déjà il n'aurait pas était accepté mais en plus il aurait craquer de ne pas voir un seul bels hommes. Il tira une longue bouffer sur sa cigarette avant de relâcher et laisser la fumer ressortir. Gojyô regarda de nouveau le ciel et dit à la jeune Ayumi:

"-Sur le sujet du lycée et de mon âge j'avoue avoir redoublé une fois ma seconde...J'avais quelque problème avec mon professeur principal et familiaux sa ma couté un redoublement assuré."

Après ses quelque explication il retourna à ses réflexion intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Mar 13 Juil - 13:25

Ayumi regarda, sidérée, la flamme qui jaillit du briquet.

"-Le coup de chance alors que toute à l'heure il me faisait sa crise de je veux pas m'allumer..."

L'adolescente resta silencieuse, puis un tic nerveux agita sa lèvre supérieure. Ce type… Il le faisait exprès? Elle n'était pas du genre à aider les gens dans le besoin, "chacun sa merde" en gros. Pourtant, parce qu'il lui avait rendu un service elle s'était montré généreuse, même si c'était d'avantage sa politesse qui l'avait poussé au départ. Et tout ça pour rien? C'était risible ! Heureusement qu'il ne s'agissait pas d'un truc important, où elle aurait vraiment étranglé ce gars! Mais elle n'était pas vraiment sérieuse en pensant cela. N'est-ce pas?


"Toi, t'es vraiment un gag ambulant, c'est pas possible!"

Elle passa une main dans ses cheveux, comme si ce simple geste pouvait libérer la tension sur ses épaules. Et le pire, c'est que ça marchait!

"Heureusement que tu le fais pas exprès, quand même."

*Quoi que… C'est un peu grave quand même* se dit-elle, amusée.

Sa bonne humeur à toute épreuve l'étonna. Mais sûrement ne valait-il pas s'interroger sur cela pour le moment, pour ne pas briser le semi-miracle.
Gojyo, finalement, lui demanda si elle connaissait des hommes dans le pensionnat. Cette question la surprit.


"Comment se fait-il que tu ne connais aucun mec? Tu es nouveau à Yoru?"

C'était possible. Ou bien il lui avait menti sur le fait qu'il était du lycée. Après tout, n'avait-il pas prétendu qu'à dix-huit ans, on ne pouvait pas travailler?

*Ton côté paranoïaque se réveille, faut se calmer avec les thrillers! Pourquoi cherches-tu à ce point la petite bête? C'est pour ça que tu n'as jamais de relation correcte avec les gens.*

Ayumi se força à taire ses interrogations. Si jamais ce type était dangereux, elle était dans un lieu public et elle avait largement le temps de crier avant qu'une seule goutte de son sang de tâche le sol terreux du parc.

"Quoi qu'il en soit, comme mec, il y a mon camarade de chambrée, Shimaru Natsuko. Bon, je le connais pas trop mais il a l'air sympas. Et puis, il est plutôt pas mal, même si il fait un peu gamin. Ca a son charme!"

Puis son ventre gargouilla. Elle rougit brusquement, un peu gênée. Mais elle n'avait pas mangé depuis cinq heures et les magasins+course au briquer=appétit grandissant. Aussi n'aurait-elle pas du être surprise. Maintenant, quel était le meilleur moyen pour masquer sa gêne? Réponse : en parler.

"Bon sang, tout ça m'a ouvert l'appétit! Il y a un marchand de chais-pas-quoi" là-bas, tu viens avec moi?"

En effet, une camionnette ouverte sur le côté était "garée" devant l'entrée du parc municipal. Bien que d'avantage présent en période estivale, avec la chaleur qu'il faisait en ce moment, ces petits commerces marchaient toujours. Elle se leva pour y aller, accompagnée de Gojyo-oui, sa question était plus rhétorique qu'une véritable interrogation. Une fois devant, elle observa le contenu de la camionnette. Glaces de tout parfum, des churros, des granitas, des canettes de soda…
L'adolescente au grand appétit s'attarda sur les granitas. Ils n'étaient pas chers et cela suffirait à couper son appétit sans forcément la faire grossir…


"Un granita au citron, s'il vous plait!"

Elle se tourna ensuite vers Gojyo :

"Tu veux quelque chose?"

Elle se saisit de son achat et donna l'argent nécessaire en attendant sa réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Zetsu Gojyô

avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Jeu 15 Juil - 9:26

"Comment se fait-il que tu ne connais aucun mec? Tu es nouveau à Yoru?"

Le jeune homme observa la jeune femme. Oui, il était nouveau et n'avais pas encore vu d'homme dans ce foutu pensionnat. Puis soudain elle parla d'un homme, enfin plutôt un semi homme parce que franchement se qui on une tête de gamin et tout le reste ne l'attirait pas trop au contraire.

"Quoi qu'il en soit, comme mec, il y a mon camarade de chambrée, Shimaru Natsuko. Bon, je le connais pas trop mais il a l'air sympas. Et puis, il est plutôt pas mal, même si il fait un peu gamin. Ca a son charme!"

Le jeune homme sourit légèrement quand elle finit ça phrase. Un homme qui fait gamin ça serais charmant alors la franchement il ne s'y attendait pas du tout. Enfin bon il passa outre même si il trouvait ça plutôt marrant et répondit à la jeune femme brune:

"-Oui je suis nouveau et pour le moment je n'est rencontré que toi et ma petite amie...Et franchement j'aime bien les femmes mais bon parler avec des hommes ça ferait pas de mal..."

Le tabou au cheveux de feu ne savait pas si elle avait compris se qu'il essayer de dire mais bon après tout ça n'avait pas vraiment d'importance. Par la suite Gojyô finit sa cigarette et l'écrasa par terre avant de remettre le mégot dans le boite. Il se tourna ensuite vers Ayumi et lui sourit quand il entendit le ventre de celle-ci réclamer:

"Bon sang, tout ça m'a ouvert l'appétit! Il y a un marchand de chais pas-quoi" là-bas, tu viens avec moi?"


Le jeune homme sourit lui aussi commencer à avoir faim. Alors ils se dirigèrent vers la camionnette. Ayumi salut l'homme qui était à l'intérieur et demanda un granita citron. Quand elle eut payer Gojyô observa un peu tout les produits et sourit:

"-Je vous prendrais une quinzaine de churros et une bière..."

Le jeune homme paya le tout de sa demande. Il allèrent de nouveau s'asseoir. Le tabou commença à manger ses churros et il ouvrit sa bière avant de dire à Ayumi:

"-Ca fait du bien de manger un peut...J'aimerai te poser une question, toi qui es dans le lycée depuis plus longtemps que moi y aurait il un club sport et musique?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Jeu 15 Juil - 12:15

Ayumi considéra un instant les paroles de Gojyo. Il avait donc une petite amie, c'était toujours utile comme information. Pourtant, le jeune homme voulait quand même rencontrer des garçons.
L'adolescente était à 90% sure que Gojyo était bisexuel, et son désir de connaître des mecs ne laissait pas de doute sur ses intentions : avoir un petit ami ou une histoire d'un soir. Pourquoi dans ce cas admettre qu'il avait une petite amie? De cette façon elle aurait moins envie de lui faire connaître des gens. Sûrement que ce type était un connard affectif : sympas en amitié mais en amour… C'était pas encore ça.

Ayumi décida de laisser le sujet clos. La conversation aurait prit une dimension qu'elle n'était pas sûre d'apprécier.
Heureusement, après avoir payé ses churros et sa bière, Gojyo trouva lui-même un autre sujet de conversation : les clubs.


"Oui, il y a un club de musique et de sport. En fait, à Yoru on a pas mal de club : arts plastiques, cinéma, journalisme, coiffure, mécanique…Mais je te conseille de ne prendre qu'un seul club au début, à Yoru ils sont assez importants et ce qu'on fait là-bas requiert pas mal de temps."

Elle ajouta, pour donner plus de poids à ses conseils :

"Comme je fais partie du club de journalisme, j'ai accès à toutes les sorties et activités des autres clubs. Je peux te dire qu'il y a vraiment beaucoup d'activités au club de musique et de sport, même si plus de sorties dans celui de sport."

En fait, le club de sport agissait plus comme une MJC qu'autre chose et il y avait beaucoup de matches, compétitions…

"Tu pratiques un sport particulier pour vouloir entrer au club de sport? Ou bien t'es juste multifonction?"

Elle avait dit ce dernier mot avec le sourire et sur un ton jovial, pour que Gojyo ne prenne pas la mouche en se confondant sur ses intentions.

*Il doit aussi chanter ou jouer d'un instrument s'il veut faire partie du club de musique.*

Ce dernier point l'intéressait moins : elle n'était pas fan de la musique, contrairement à la majorité de la population qui ne pouvait pas tenir un jour sans écouter la radio ou visser leur casque sur la tête.

*Hum, qu'il fasse parti d'un club signifie que je vais vite le revoir, surtout s'il est actif.*

C'était en partie pour ça que l'adolescente aimait le club de journalisme : que ses connaissances fassent parti de son club ou non, elle pouvait entretenir ses relations en participant aux plusieurs activités des autres clubs. Elle qui était très curieuse, avec tous les sorties à disposition elle avait de quoi faire!

*Ce n'est pas pour rien que je me suis inscrite à Yoru juste pour ce club.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Zetsu Gojyô

avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Lun 19 Juil - 7:04

"Oui, il y a un club de musique et de sport. En fait, à Yoru on a pas mal de club : arts plastiques, cinéma, journalisme, coiffure, mécanique…Mais je te conseille de ne prendre qu'un seul club au début, à Yoru ils sont assez importants et ce qu'on fait là-bas requiert pas mal de temps."

Alors finalement il y avait des club. D'après ce quelle était entrain de lui expliquer les clubs demande beaucoup de temps. Le problèmes maintenant est le quel choisir entre le musique ou le sport. Le sport il avait besoin de se perfectionner alors que la musique depuis un moment il ne voulait plus la voir. Alors Gojyô se décida enfin de voir plus tard dans le quel de ses deux clubs serais le mieux pour lui. Le tabou mangea un de ses churros. Par la suite il pris une cigarette et discrètement il se tourna pour voir si rien était à côté du banc et il l'alluma avec son doigt de façon la plus discret qu'il soit. Puis la jeune femme recommença pour lui donner un conseil, puis à la suite de ce petit conseil elle lui demanda:

"Tu pratiques un sport particulier pour vouloir entrer au club de sport? Ou bien t'es juste multifonction?"

Le jeune homme lui répondit un petit sourire neutre aux lèvres:

"-Eh bien Je pratique le Jujitsu...Et après j'adapte cet art à ma façon de combattre et de faire...J'adapte surtout cet art à mon arme...Une faux d'un mettre soixante elle a était faites spécialement pour moi enfin voilà...

Puis il changea de conversation pour dériver sur le fait qu'elle soit au club de journalisme, un club généralement constituer de curieux, Gojyô décida de rester de plus en plus sur ses garde à cette révélation:

"donc tu fait parti du club journalisme...Tu dois avoir un certain côté de curiosité pour faire des projet dans ce club...

Gojyô sourit de façon neutre à Ayumi il devait faire de plus en plus attention, car si comme il le pensait elle était curieuse elle essayerai de découvrir le secret de l'école. Le tabou au cheveux sanguin se perdit dans ses penser bien vite. Il observa la jeune femme du coin de l'oeil en réfléchissant. Allait elle lui posé plus de question il n'en savait rien mais il devait se préparer à tout. Le jeune homme perdu dans ses penser en sortit bien vite quand son ventre réclama un churros. Il en pris donc deux dans le sachet et bu quelque gorger de bière.

"-On se reverra donc très vite si tu es dans le club journalisme généralement je suis très actif dans un club...Si je prend musique je participerais surtout pour le chant et le sport j'aime la compétition surtout quand le niveau et élevé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Lun 19 Juil - 9:18

Ayumi regarda attentivement le jeune homme. Ainsi pratiquait-il le jujitsu? Et quelle était cette histoire de faux? Qui combattait avec une faux de nos jours? Qui "combattait" tout court? Le fait qu'il pratique cet art qu'elle avait toujours admiré ne l'étonnait guère finalement, bien que par "sport" elle n'avait pas pensé aux arts martiaux. Sa carrure démontrait quelqu'un de puissant physiquement et le jujitsu pouvait bien correspondre. Mais cette histoire de faux? Sur mesure en plus?

*Où achète t'on des faux de jours? Ca fait un peu "Faucheurs d'Âmes" vu comment il m'a sorti ça…*

Elle ne put malheureusement lui en faire part car il changea de sujet assez vite. Un peu trop.

*Cette histoire de faux, il faut que je me renseigne un jour.*

Et elle avait sa petite idée pour en savoir plus, même s'il faudrait sûrement attendre avant qu'une occasion pareille se présente.

*Patience est maître de sûreté… Mais je suis pas du tout patiente moi! J'aime tout savoir tout de suite…*

Elle calma ses pensées, bien qu'allègrement frustrée. Bien qu'elle n'aimât pas ce dicton, il avait fait ses preuves et il ne lui restait plus qu'à attendre patiemment. Et à retenir des informations qui pouvaient être utiles.

"donc tu fait parti du club journalisme...Tu dois avoir un certain côté de curiosité pour faire des projet dans ce club...
-Ah? Je pensais que tu aurais remarqué plus tôt, vu que j'ai tendance à bombarder de questions les inconnus!"

Elle lui dit ça sur le ton de la plaisanterie mais fut rassurée qu'il ne la trouve curieuse que parce qu'elle faisait partie du club de journalisme. Ca signifiait qu'elle était moins collante et plus discrète, c'était toujours bon à savoir.

"C'est vrai que je suis curieuse! Disons surtout que je veux connaître l'environnement dans lequel je vis, c'est pour ça que le club journalisme à ses avantages : j'ai accès aux activités du lycée/université qui ne m'auraient sûrement pas été permises en tant que simple élève. Et puis j'adore la photo!"

Elle brandit avec une facilité venue de l'habitude son appareil photo de son sac à bandoulière. Ce bijou, elle y tenait comme à son meilleur ami! Voire plus…

*Question fidélité, il ne m'a jamais trompé!*

Elle sourit à cette pensée un peu idiote puis l'envie de prendre Gojyo en photo la démangea. Mais elle doutait qu'il l'apprécie, surtout qu'il n'aurait aucune façon de savoir de quelle façon sa photo serait utilisée.


*Bah, pour le club de journalisme j'aurais bien l'occasion de le faire. Et puis si on devient ami aussi.*

Le jeune homme déclara être très compétitif et l'adolescente l'interrogea :

"Tu as déjà fais des compétitions? Tu dois avoir un sacré niveau!"

Elle-même avait l'esprit de compétition mais pas dans le même domaine. Elle était fan des courses de vitesse, ayant l'impression d'être libérée de toutes attaches et de sentir son corps comme jamais. Et puis, l'idée de battre un adversaire flattait son petit côté narcissique qui ne se réveillait que dans des moments pareils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Zetsu Gojyô

avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23

MessageSujet: n   Ven 23 Juil - 8:23

"C'est vrai que je suis curieuse! Disons surtout que je veux connaître l'environnement dans lequel je vis, c'est pour ça que le club journalisme à ses avantages : j'ai accès aux activités du lycée/université qui ne m'auraient sûrement pas été permises en tant que simple élève. Et puis j'adore la photo!"

Donc avec ce club elle pouvais avoir accès au autre club en temps de sortit et d'autres activités. Le jeune homme se perdit dans ses pensées de plus en plus il parlait à cette jeune femme de plus en plus il se méfiait d'elle. Gojyô ne savait pas trop pourquoi mais avoir Ayumi avec lui le mettait mal à l'aise sur le fait qu'elle pouvait posé des questions à tout va. Le tabou sourit intérieurement quand il se dit qu'elle serait dessus étant un menteur hors du commun grâce au jeu de hasard comme le poker. Après cela elle le questionna sur son niveau sportif et son niveau de compétitivité:

"Tu as déjà fais des compétitions? Tu dois avoir un sacré niveau!"

Gojyô réfléchit un instant. Il avait participé à énormément de compétition. Le niveau qu'il avait atteint était plutôt élevé c'est vrai mais il était assez modeste à son habitude.Mais il fallait bien répondre à Ayumi, alors Gojyô passa une main dans ses cheveux sanguin et répondit à la jeune femme avec un léger sourire neutre:

"-J'avoue j'ai un niveau plutôt élevé mais se n'est pas grand chose...J'ai perdu une fois contre un homme plus fort et avec plus d'expérience mais j'avoue que la compétition et un moment d'extase pour moi comme quand je joue au poker ou au majhong."

Le jeune homme au cheveux rouge sourit en parlant de ces fameux jeu de hasard don il ne pouvait se passer. Pour lui les jeu de hasard surtout comme ceux qu'il avait cité était indispensable, autant que la cigarette pour un fumeur. Finalement en observant la jeune femme une question lui vint à l'esprit:

"-Et toi en faisant partit du club journalisme quelle genre de projet vous avait à exécuté au cour d'une année scolaire?"

Il se posait cette question sans vraiment savoir pourquoi. Il pensait que si les gens participé à se club il y avait bien un truck intéressant à faire. PArce que c'était bien beau d'être curieux et aimer la photo ou la vidéo mais il fallait quand même qu'il y est un minimum de projet interessant à faire au cour de cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hizuhara
Admin
avatar

Messages : 512
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Ven 23 Juil - 17:51

Ayumi s'étonna des résultats du jeune homme. Même s'en être prétentieux dans ses mots, il était évident que son niveau était excellent!

*Le genre qu'un collège ou un club est fier d'avoir en son sein.*

Sûrement Gojyo avait-il laissé des traces, c'était bon à savoir si elle avait besoin d'en savoir plus sur le personnage. Ou si il lui faisait un sale coup.

"Je suis épatée! Je pensais pas que je rencontrerais un champion de jujitsu en me levant ce matin!"

Elle lui sourit mais elle sentait l'ambiance changer peu à peu. A vrai dire, ça ne l'étonnait pas tant que ça : beaucoup étaient méfiants avec elle(et ils avaient un peu raison) mais d'habitude, ça venait après une ou deux conversations ou alors dès qu'on l'apercevait. Cette fois, Gojyo s'était méfié au fur et à mesure de la conversation. Qu'est-ce qui le faisait se braquer?

Ayumi réfléchit. A quel moment avait-elle senti son interlocuteur se méfier d'elle? Quand ils avaient abordés les compétitions. Sûrement s'était-il braqué plus tôt. Quand il l'avait questionné sur sa curiosité? Possible. Sûrement n'aimait-il pas ça. Et généralement, ceux qui n'aimaient pas les curieux étaient soit très pudiques au sujet de leur intimité, soit…


*Il a quelque chose à cacher… Peut être. Intéressant. Mais ça ne tient qu'à une supposition face à une réaction pourtant habituelle. En même temps, tout le monde à quelque chose à cacher alors c'est normal.*

Néanmoins, Ayumi se doutait qu'ils se connaissaient trop peu pour qu'il lui révèle ses petits secrets. En plus il se méfiait déjà d'elle. Mais peut être que son entourage en savait plus sur lui.

Gojyo interrompit ses réflexions en continuant la conversation, revenant sur son club. Il lui demanda l'intérêt du club de journalisme, ce à quoi elle répondit :


"Au club de journalisme on rédige un journal de l'école avec des interviews-peut être bien que t'y passeras-". Elle lui sourit de manière significative."Et on rédige des articles sur les derniers évènements. Aussi, le club doit créer un article sur un thème particulier pour un concours et il doit être le mieux possible! Parfois, ça ressemble vraiment à du travail de pro!"

Ayumi lui sourit, enthousiaste rien qu'en repensant à son club qui la rapprochait peu à peu de ses objectifs. Elle n'avait jamais rêvé de devenir journaliste, tant il lui semblait logique depuis le départ qu'elle deviendrait ainsi. Dès son plus jeune âge la télévision n'avait d'intérêt que les documentaires et le journal du 20 heures et elle restait sur les cuisses de son père que pour lire avec lui le journal.

"C'est assez intéressant et puis, comme je veux devenir journaliste, je m'habitue déjà aux aléas de mon futur métier comme les délais etc... Mais il faut être très intéressé de nature pour aimer ça je pense."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoru-pension.purforum.com
Zetsu Gojyô

avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 03/07/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   Ven 23 Juil - 18:54

"Je suis épatée! Je pensais pas que je rencontrerais un champion de jujitsu en me levant ce matin!"

Le tabou sourit face à la remarque de la jeune femme. C'est vrai qu'il était très fort physiquement mais aussi mentalement. Il avait un niveau plutôt élevé pour un jeune de son âge. Mais bon arrêtons de rêvasser pensa-t-il. Pour le moment il voyait bien que la jeune femme commençait à voir que Gojyô se méfiait alors le jeune homme resta calme tout en se méfiant.Après tout les regard et autres de la jeune femme elle repris pour enfin répondre à la question de Gojyô au sujet du club journalisme:

"Au club de journalisme on rédige un journal de l'école avec des interviews-peut être bien que t'y passeras-". Elle lui sourit de manière significative."Et on rédige des articles sur les derniers évènements. Aussi, le club doit créer un article sur un thème particulier pour un concours et il doit être le mieux possible! Parfois, ça ressemble vraiment à du travail de pro!"

Alors il y avait finalement un but dans toute ses choses barbante.Gojyô pensa intérieurement qu'elle avait raison sur le fait qu'il fallait être intéressait pour faire un truck pareil. Il se dit que lui ne pourrait jamais être ainsi et menait se train de vie. Il fallait qu'il se défoule et qu'il puis chanter pour être bien. Le fait de posé des question et tout rendre sur papier n'avais aucun intérêt pour lui. Le tabou observa ensuite Ayumi qui souriait de façon plutôt enthousiaste. Le jeune homme ne compris pas trop pourquoi. Il lui sourit de façon maladroite et finit enfin ses churros et sa canette de bière.

"C'est assez intéressant et puis, comme je veux devenir journaliste, je m'habitue déjà aux aléas de mon futur métier comme les délais etc... Mais il faut être très intéressé de nature pour aimer ça je pense."

C'est bien ce qu'il pensait elle devait vraiment aimer cela pour continuer. Puis le jeune homme au cheveux rouge commença à parler:

"-Tu dois sans doute avoir raison...Je sais que moi faire un truck comme celui la me rendrait fou. En faites je suis plutôt un mec qui aime le calme, les jeux de hasard et fumé ou bien des sortit avec des amis dans des endroits calme de la nature....Un petit train de vie qui est un paradis..."

Gojyô soupira il eut sans le vouloir une image qui lui vint en tête celle de Naho. Pourquoi il ne savait pas trop il oublia vite quand la jeune femme au cheveux noir recommença à lui parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand il n'est pas question de théorème[PV : Gojyo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit questionnaire quand on s'ennui
» Le débat sur la question du protectorat
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Yoru :: A l'extérieur du pensionnat :: Espaces de détente :: Le parc-
Sauter vers: